Georges Marest, 51 ans, Hôtelier

Georges Marest, 51 ans en 1914, de Buchy, frère de Berthe, épouse d'Anthème Lebailly, bourrelier à Cailly.

A la suite de son père, il est le maître de l’hôtel adossé à la halle principale. Il est l’époux de Marie Dudan, 48 ans, de la Bouille.
 
Egalement propriétaire foncier, son affaire semble florissante car pas moins de quatre domestiques travaillent au café hôtel et sur ses terres dont un garçon d’écurie et Henri Anthor, 17 ans, (tué le 3 août 1918). Il emploie également Henri Gaugué (tué le 28 août 1914 ) comme conducteur de l’omnibus dont il est propriétaire.

Son neveu, Maurice Dudan (tué le 1er mai 1916), 23 ans, de la Bouille, étudiant, lui envoie en octobre 1914 une lettre que Georges Marest fera publier dans le Journal de Rouen.

Compte tenu de son âge il ne sera pas mobilisé.

Très impliqué dans la vie locale, il est réélu plusieurs fois conseiller municipal et est membre de plusieurs commissions. Il est nommé en 1908, comme représentant patronal à la commission chargée d’établir la liste des ayants droits aux assurances retraites ouvrières et agricoles.

Il cède son hôtel avant 1921 à Auguste Pinchon et se "retire" à Cailly, en face de la Mairie.