Jean-Pierre Blanchard aéronaute


Premier homme à traverser la Manche dans les airs

Pour son deuxième vol en ballon gonflé à l’hydrogène, Jean-Pierre Blanchard prend le départ depuis les anciennes casernes de Rouen le 23 mai 1784 à 7h20 du matin et grâce à ses  ailes et son gouvernail il espère atterrir à Versailles. Le temps est beau avec peu de nuages.Malgré ses efforts et après avoir cassé son gouvernail, des vents contraires l’emmène vers le nord, d’abord Isneauville puis dans la plaine entre Claville-Motteville et Ratiéville, près du bois qui porte désormais son nom, où il atterrit une heure plus tard.

Les paysans l’accueille avec méfiance: si certains n’osent s’approcher, d’autres, l’ayant aperçu en l’air et craignant un animal étrange, arment leur fusils.


C’est chez le curé de Ratiéville, Armand Constant Godefroy, qu’il soupe le soir, avant de repartir pour Rouen.

Six mois plus tard, il entreprend, grâce à l’aide du mécène John Jeffries, la première traversée de la Manche au départ de Douvres, qu’il effectue en 2h30 pour atterrir à Guines, près de Calais ou une colonne est érigée afin de rappeler cet exploit; elle est encore visible de nos jours.

Cet évènement extraordinaire, pour l’époque, lui assure une célébrité dans toute l’Europe et aux Etats Unis, où il effectue plusieurs vols de démonstration avec sauts en parachute d’animaux.

Il meurt à l’âge de 56 ans, le 7 mars 1809, des suites probables d’une chute de son ballon un an auparavant, près de la Haye.

Sources :
    Fonds Patrice Bizet et Dollfus, Histoire de l'Aéronautique 1932, p24

Pour aller plus loin :
    Récit de voyage vers Ratiéville par Jean-Pierre Blanchard.
    La premiere traversée de la Manche par les airs (Archives Départementales du Pas de Calais)