Sur les traces de Madame Bovary ....

L'ancrage local du roman de Gustave Flaubert est une évidence pour tous. Il est donc, à ce titre, un bon regard pour tenter de retrouver le contexte dans lequel ont vécu les habitants du Haut-Cailly.

C'est pourquoi l'association a organisé, avec l'association des Amis du Musée Flaubert, et en partenariat avec la commune de Cailly et la Caisse locale Bosc-le-Hard Montville du Crédit Agricole, deux événements autour de cette thématique en 2016:

Conférences

comme éclairage de cet ancrage à la fois géographique, linguistique et social du roman: 
  • Normandie et Normandisme par Yvan Leclerc, professeur à l’université de Rouen, spécialiste de Flaubert, 
À partir des documents réalisés par Danielle Girard pour l’Atelier Bovary, en ligne sur le site Flaubert, Yvan Leclerc parle de la topographie normande et des normandismes dans Madame Bovary. 
Liens vers les fichiers en ligne : 
  • Ry ou Yonville : quelques modèles cachés ou rêvés des personnages de Madame Bovary  par Gilles Cléroux, bibliothécaire à la Bibliothèque universitaire de Lettres de Rouen, spécialiste des rapports entre la réalité et la fiction de Madame Bovary
Partant des différentes enquêtes menées autour des sources réelles ayant inspiré l'intrigue de "Madame Bovary", notamment à Ry, Gilles Cléroux évoque quelques modèles supposés des personnages du roman, que des érudits, des journalistes ont voulu faire revivre, faisant de Ry, modèle revendiqué d'Yonville, le théâtre d'une légende locale aussi belle et dramatique que l'histoire romanesque imaginée par Flaubert.
  • Cailly et madame Bovary par Karl Feltgen, médecin et historien de la santé, association Histoire et patrimoine du Haut-Cailly 
A partir des archives disponibles, Karl Feltgen, propose de montrer les liens existant entre les lieux et les personnages imaginaires de l’œuvre de Flaubert et ceux, bien réels, du bourg de Cailly dans les années 1830-1850.


Représentation théâtrale




Berthe Bovary, fille d’Emma, est quasi abandonnée avant ses dix ans en raison des décès successifs de sa mère, de son père et de sa grand-mère, et est envoyée à l’usine par sa tante. Elle revient 30 ans plus tard à Yonville, son village d’enfance, pleine d’espoir, y ouvrir un magasin de décoration. Des personnages du roman, curieux, se pressent à la première ouverture de la boutique, le jour du marché…


Distribution
  • Le menuisier : Jean-Claude Simottel ou Régis Massé
  • Berthe adulte : Sophie Caritté
  • Berthe enfant : Louisa Glatigny
  • Le gars des Bertaux : Pascal Splingart
  • Madame Lefrançois : Marie-Françoise Guyard ou Martine Hautot
  • Binet, Justin : Gilles Cléroux
  • Hivert, Lestiboudois : Yvan Leclerc
  • L’abbé Bournisien : Jean-Michel Guyard ou Jean-Claude Simottel
  • La mère de Charles Bovary : Claudine Splingart
  • Félicie Lempereur : Arlette Dubois
  • Madame Rolet : Marie-Odile Simottel
  • Madame Tuvache : Claudine Lecointre
  • Félicité : Juliette Douillet
  • Madame Homais : Jeanne Orts
  • Franklin Homais : Gilles Franck

Mise en scène : Michèle Guigot

Costumes et accessoires : Mauricette Lespinasse

Remerciements à
  • Martine Hautot pour sa participation à l’écriture de la pièce
  • Yvette Dufour, Anouk Maletras et Isabelle Petit pour le prêt de costumes ou d’éléments de décor
  • Danielle Girard et Priscille Gérardin pour leurs conseils de spécialiste