Bienvenue sur le site de l'association Gender

Depuis sa création en janvier 2002, Gender s’est développé comme lieu de réflexion, de recherche, mais également comme lieu d’influence auprès des pouvoirs publics autour de la question du genre. Gender a développé tout un programme de communication au travers de réunions mensuelles, congrès et constitution d’un groupe d’experts.

L’originalité de Gender a été de réunir différents professionnels concernées par les problèmes de genre et l’orientation sexuelle. Les regards sont particulièrement divers puisqu’ils ont  emprunté les spécificités de chacun, celles de psychosexologues cliniciens, andrologues, sociologues, philosophes, anthropologues, psychiatres, chirurgiens-esthéticiens, et juristes.

Citons de façon non limitative pour la clinique de l’identité de genre : la personne transsexuelle et celle souffrant du  syndrome du petit pénis. Dans les deux cas, l’un est « en trop » et l’autre est en déficit d’un genre.

Et en ce qui concerne les orientations sexuelles ou les problèmes d’individuation sexuelle liées aux masculin et au féminin : les hétérosexuels, les bisexuels, les homosexuels, les transgenres  traduisant différents degrés de fragilité ou de rupture du rapport de genre entre le masculin et le féminin.

Toutes ses souffrances mettent en évidence le genre comme manière d’être à soi et au monde dans une tentative de mettre en rapport un masculin et un féminin.

Alors, « Qu’est-ce que le genre ? », « Quelle est ma souffrance à exprimer et à combiner mon masculin et mon féminin ? », « Quelle alternative au rapport de genre dominant/dominé ? », « Qu’est-ce qu’un homme ou une femme ? Comment on le devient, ou est-ce un état ?»… Gender répond à ces problèmes et inscrit toute son action dans la reconnaissance du genre comme un élément fondamental de la santé sexuelle.

Si les sexes sont différents, les genres sont différents, les sexualités sont différentes. Les sexualités apparaissent comme autant de solutions de vie, d’adaptation à l’autre qui doivent être respectées. Et donc elles représentent autant d’indicateurs des niveaux de résolution de l’amour. Aussi, Gender ne peut adopter une quelconque attitude partisane ou militantiste pour une de ces identités. Sa position est d’apporter une compréhension originale et globale sur les troubles du genre et de l’orientation sexuelle, en assurant autant auprès du public qu’aux professionnels de la santé, une équipe d’experts sur ce nouveau savoir qu’est la genrologie.


Laurent Malterre
Président de Gender

Comments