La bataille de Raphia, 216 av. J.C.

Voici le compte rendu d’une partie disputée entre Hervé, dans le rôle de Ptolémée, et moi-même, dans le rôle d’Antiochus, au mois de mars 2009. Nous avons utilisé la règle simple du système Great Battles Of History.

 

Situation

La bataille de Raphia simule un affrontement pour la domination de la Palestine qui prit place en 216 av. J.C. entre Antiochus III le Grand (royaume séleucide syrien) et Ptolémée IV (royaume lagide égyptien). L’armée d’Antiochus est légèrement plus nombreuse que celle de son rival, qui bénéfice par contre de troupes très sensiblement supérieures. La disposition des forces est pratiquement symétrique et les deux armées se composent de phalange, d’infanterie de toutes classes, de cavalerie lourde et légère et d’éléphants. Le lieu de la bataille est plat et désertique ; les deux armées se font face sur une ligne.

 

Note: Historiquement, c’est Ptolémée IV qui remporta la bataille, ce qui lui permit de sauver l’Egypte et de conserver la province de Syrie jusqu’en 198 av. J.C..

 

Les phases de la bataille

Lors de notre partie, la bataille s’est déroulée en quatre phases distinctes.

 

1. Antiochus comme Ptolémée décidèrent, dans un premier temps, d’envoyer leurs ailes d’éléphants l’une contre l’autre. Antiochus espérait secrètement que ses éléphants indiens l’emporteraient sur ceux de son homologue égyptien, avant de pouvoir les emmener contre la cavalerie égyptienne. Cependant, même si elle tourna légèrement à l’avantage du roi séleucide, cette rencontre de pachydermes fut plus sanglante qu’effective pour les deux parties et Antiochus ne put en tirer aucun avantage.

 

2. Après le combat d’éléphants, Antiochus ordonna une charge de cavalerie sur son aile gauche. Le roi lui-même y prit part. Passé l’effet de surprise, la cavalerie de Ptolémée répliqua vivement ce qui eut pour effet d’isoler Antiochus de sa ligne de commandement. L’entière aile de cavalerie séleucide disparut dans le fracas des armes sans pour autant que celle de Ptolémée ne puisse flanquer les troupes d’infanterie séleucide.

 

Note: Historiquement, Antiochus prit le dessus lors de la charge de cavalerie et, comme il était de coutume à l’époque, poursuivit ses adversaires. Pendant ce temps-là, les égyptiens eurent le temps de remporter la bataille grâce à leur infanterie.

 

3. Profitant de son avantage psychologique consécutif à la charge trop molle des troupes séleucides, Ptolémée prit l’initiative sur son flanc gauche à lui. Son infanterie lourde et moyenne, faisant face à une infanterie certes nombreuse mais très faible, parvint habilement à contourner la phalange séleucide en passant entre cette dernière et l’infanterie séleucide. A cet instant, Antiochus se voyait perdant car il ne parviendrait pas rétablir la situation sur cette aile-là, raison pour laquelle il envoya son escadron royal et son infanterie lourde à l’assaut de la phalange égyptienne. Comme quoi, l’adage « la meilleure défense, c’est à l’attaque » a pu se vérifier à nouveau.

 

4. Les dieux furent cléments envers le roi séleucide à qui l’escadron royal ne fit pas honte. Dans une rage folle, celui-là engagea la phalange séleucide qui craqua en son centre. Engouffrés dans la brèche ainsi crée, les soldats d’élite séleucide n’avaient plus qu’à méticuleusement éliminer les Egyptiens.

 

C’est ainsi que la partie se termine, par une courte victoire des troupes séleucides sur le fil du rasoir, faisant ainsi mentir l’histoire !

 

Avis personnel sur cette bataille et sur la partie

La bataille de Raphia est une bataille très équilibrée et remarquablement bien servie par une série géniale pour simuler les batailles antiques : Great Battles of History. Sincèrement, j’avais l’impression d’assister à un bon film avec une vue d’avion remarquable sur les combats, dont la largeur du champ de bataille fait environ 1.50 mètres en taille réelle.

 

Une grande bataille, un grand jeu, un excellent adversaire, que demander de mieux ? Rien, rien du tout.

 

Je profite de remercier Hervé pour cette journée jeu et pour son accueil très chaleureux !

Comments