Carrefour des humanités Paul Ricœur

Nos conférences ont lieu dans la salle Paul Ricœur, amphithéâtre de 300 places prêté par le Lycée Dupuy de Lôme, à Lorient. Ces conférences gratuites sont financées par les cotisations de nos adhérents. Le nom de l'amphithéâtre, et celui de l'association, font référence au philosophe Paul Ricœur, qui enseigna au lycée Dupuy de Lôme. Pour en savoir plus sur Paul Ricœur, consultez le site du fonds Ricœur.

12e saison

Pour adhérer et soutenir l'Association du Carrefour des Humanités Paul Ricœur :

Téléchargez le bulletin d'adhésion


ACTUALITÉ

Dans le cadre de la fête de la Science


3 conférences


le jeudi 6 octobre à 20h

le vendredi 14 octobre à 18h

le lundi 17 octobre à 18h



Jeudi 6 octobre salle Ricœur à 20h

Océan Pacifique et pollution aux microplastiques. Penser autrement les déchets plastiques : l’art océanien et les sciences citoyennes,

par Géraldine LE ROUX, Anthropologue, UBO (Brest)


Inscription individuelle obligatoire : cliquer ici

Géraldine Le Roux reviendra sur son expérience, un tour du monde en voilier avec un équipage entièrement féminin dédié à l’étude et à la lutte contre la pollution plastique. Les pratiques et enjeux de cette forme de science participative seront présentés ainsi que les données relatives aux micro déchets plastiques et les initiatives déployées en Océanie. La conférence sera l’occasion de découvrir l’art des ghostnets, mouvement artistique novateur qui a émergé dans le nord de l’Australie il y a près de dix ans et qui s’est déployé dans le monde. Un sujet que connait bien Géraldine Le Roux pour avoir été la première à les exposer en France.

Vendredi 14 octobre 2022 salle Ricœur à 18h

Rencontre autour de deux auteurs,

Wilfried N’SONDÉ et Nelly PONS

en partenariat avec Les Possibles / Actes Sud

La pollution des océans

Wilfried N’SONDÉ publie chez Actes Sud Héliosphéra, fille des abysses

Héliosphéra, fille des abysses est un récit né de l'expérience de Wilfried N'Sondé à bord de la mythique goélette Tara. Bercé par les aléas de la navigation et alimenté par le savoir des scientifiques, l'auteur signe un roman à la facture inédite où des héros minuscules osent des fusions symbiotiques extravagantes et démontrent que les êtres les plus différents peuvent trouver à s'accorder.

Nelly PONS publie chez Les Possibles / Actes Sud Océan Plastique. Enquête sur une pollution globale.

Parmi les dommages collatéraux de nos modes de vie, il en est un que nous ne pouvons plus ignorer : la pollution par les plastiques. Plus de 8 millions de tonnes de matières plastiques finissent dans les océans chaque année et, avec elles, les polluants qui les constituent. Des solutions existent. Après plus de trois années d’enquête, Nelly Pons présente les différents leviers que nous pouvons activer. C’est un playdoyer pour l’avenir. Un avenir fondé sur de nouveaux critères et un changement de regard.


inscription individuelle obligatoire : cliquer ici




Lundi 17 octobre salle Ricœur :

En partenariat avec la Espace des Sciences / Maison de la Mer

Les défis scientifiques d'un parc d'éoliennes flottantes

Une ferme d'éoliennes flottantes, de sa préparation à son démantèlement, soulève nombre de problématiques scientifiques et demande le développement de technologiques nouvelles. Et même si les réponses à y apporter ne sont pas encore connues, c'est le processus scientifique dans son ensemble qui est mis en lumière, dans ce forum proposé par L'Espace des Sciences/Maison de la Mer.


14h-16h : temps réservé aux lycéens et étudiants


16h -18h : temps dédié au grand public

entrée libre


18h - 19h30 : table-ronde/conférence/échanges

inscription individuelle obligatoire : cliquer ici



Sylvain CHATY

Laurent WIRTH

Christophe DELAERE

Géraldine LE ROUX

Wilfried N'SONDÉ

Nelly PONS

Elisabeth BLANCHET

Mickaël SENDRA

Michel PIERRE


PROGRAMME DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE 2022


Jeudi 15 septembre salle Ricœur à 20h

L’espace : notre nouvelle frontière ?

Sylvain CHATY, professeur d’astrophysique à l’université Paris Cité



L’espace fascine. Qui n’a pas un jour rêvé d’aller sur la Lune, sur Mars, ou même au-delà, et de coloniser l’ailleurs ? Ce rêve est-il réalisable, et si oui, comment, et en combien de temps ?

Nous avons, par l’intermédiaire de robots, exploré l’ensemble des planètes, jusqu’aux confins de notre système solaire. Pourtant, nous n’avons jusqu’à maintenant jamais tenté de nous installer, autre part que sur Terre. Une question obsède l’espèce humaine: « Si l’exploitation des ressources de notre planète finissait par la rendre invivable, n’irait-on pas coloniser l’espace, chercher des ressources ailleurs ? Et dans ce cas, où pourrions-nous aller ? » Sylvain Chaty envisagera les possibilités d'une installation humaine sur d'autres astres et évoquera les hypothèses de découvrir une vie extra-terrestre.Vous sentez-vous prêt à décoller, sans les inconvénients des voyages interplanétaires ?

Une conférence à la croisée des enjeux scientifiques et des enjeux géopolitiques.




Mardi 20 septembre salle Ricœur à 20h

Le destin de Babel.

Une histoire de l’Europe

Laurent WIRTH, Historien, Inspecteur général honoraire d’histoire-géographie


Comme Babel, l’Europe, depuis l’invention du mot par les Grecs jusqu’à nos jours, a été partagée entre un principe d’union et un principe de division, tant sur le plan culturel que sur le plan politique. Elle est accidentée, combinant lumière et ténèbres.

Ce qui fit un temps son unité a pu même engendrer dissemblances et déchirements : sa babélisation linguistique est issue de la dilatation de l’espace latin, la latinitas ; les guerres religieuses, qui l’ont ensanglantée à l’époque moderne, ont été les fruits amers de la christianitas médiévale ; l’affirmation des langues vernaculaires a été le produit de la « République des lettres » des humanistes européens ; les nationalismes, qui l’ont déchirée à l’époque contemporaine, résultent de la perversion d’un idéal des Lumières : la souveraineté de la nation.

Se pencher sur cette histoire, c’est poser la question de la difficile construction d’une identité européenne, qui exige de se fonder non sur le rejet de l’altérité mais sur son intégration.




Jeudi 29 septembre salle Ricœur à 20h

Archéologie des eaux intérieures en Bolivie : exploration des anciens paysages immergés du lac Titicaca,

par Christophe DELAERE, archéologue, université Libre de Bruxelles


Docteur en Histoire de l’Art et Archéologie, Christophe Delaere a dirigé des fouilles archéologiques subaquatiques, menées en collaboration avec les communautés autochtones boliviennes, dans le lac Titicaca, situé à 3800 mètres d’altitude dans la Cordillère des Andes. En 2013, il avait annoncé, lors d’une conférence de presse en présence du président bolivien Evo Morales, la découverte des vestiges et dépôts incas, mais aussi Tiwanaku, près de 2.500 objets et fragments, documentant « une pratique rituelle méconnue d’offrandes au lac pour certaines périodes d’occupation » et fournissant de précieuses informations sur la transmission orale du savoir et l’importance de la pérennité culturelle des communautés indiennes pré-hispaniques en Bolivie.

L'État archaïque Tiwanaku se développe dans le bassin du lac Titicaca entre le Ve et le XIIe siècle de notre ère et étend son influence sur une grande partie du centre-sud des Andes, en Amérique du Sud. Souvent considérées comme des ‘cultures de la terre’ (agriculture, pastoralisme, etc.), les sociétés préhispaniques du lac Titicaca ont, en réalité, développé, de nombreuses pratiques propres aux ‘cultures de la mer’ (navigation, offrandes, etc.). Que ce soit sur le plan politique, socioculturel ou rituel, le lac a eu une incidence sur l’évolution de ces populations et a favorisé l’émergence de pratiques indissociables à un espace lacustre .


Jeudi 6 octobre salle Ricœur à 20h

Océan Pacifique et pollution aux microplastiques. Penser autrement les déchets plastiques : l’art océanien et les sciences citoyennes,

par Géraldine LE ROUX, Anthropologue, UBO (Brest)


Géraldine Le Roux reviendra sur son expérience, un tour du monde en voilier avec un équipage entièrement féminin dédié à l’étude et à la lutte contre la pollution plastique. Les pratiques et enjeux de cette forme de science participative seront présentés ainsi que les données relatives aux micro déchets plastiques et les initiatives déployées en Océanie. La conférence sera l’occasion de découvrir l’art des ghostnets, mouvement artistique novateur qui a émergé dans le nord de l’Australie il y a près de dix ans et qui s’est déployé dans le monde. Un sujet que connait bien Géraldine Le Roux pour avoir été la première à les exposer en France.


Vendredi 14 octobre 2022 salle Ricœur à 18h

Rencontre autour de deux auteurs,

Wilfried N’SONDÉ et Nelly PONS

en partenariat avec Les Possibles / Actes Sud

La pollution des océans

Wilfried N’SONDÉ publie chez Actes Sud Héliosphéra, fille des abysses

Héliosphéra, fille des abysses est un récit né de l'expérience de Wilfried N'Sondé à bord de la mythique goélette Tara. Bercé par les aléas de la navigation et alimenté par le savoir des scientifiques, l'auteur signe un roman à la facture inédite où des héros minuscules osent des fusions symbiotiques extravagantes et démontrent que les êtres les plus différents peuvent trouver à s'accorder.

Nelly PONS publie chez Les Possibles / Actes Sud Océan Plastique. Enquête sur une pollution globale.

Parmi les dommages collatéraux de nos modes de vie, il en est un que nous ne pouvons plus ignorer : la pollution par les plastiques. Plus de 8 millions de tonnes de matières plastiques finissent dans les océans chaque année et, avec elles, les polluants qui les constituent. Des solutions existent. Après plus de trois années d’enquête, Nelly Pons présente les différents leviers que nous pouvons activer. C’est un playdoyer pour l’avenir. Un avenir fondé sur de nouveaux critères et un changement de regard.







Jeudi 20 octobre salle Ricœur à 20h :

Baraques. Le patrimoine des maisons préfabriquées d’après-guerre,

par Elisabeth BLANCHET, photographe-auteure

Mickaêl SENDRA, Président de l'Association Mémoire de Soye (Ploemeur)

Très peu documentées et encore moins valorisées, les baraques d’après-guerre présentaient à l’époque des atouts insoupçonnés, tant sur les plans architecturaux que sociaux et économiques. Non seulement ce type de construction préfabriquée a permis de reloger rapidement les sinistrés de la guerre dans des cités provisoires mais aussi d’innover en matière de design et de confort... Mickaël Sendra et Élisabeth Blanchet travaillent sur ce sujet depuis plus de vingt ans. A l’occasion de cette conférence, ils nous proposent de raconter l’histoire de l’architecture singulière des baraques, de leur conception à leur pérennité inattendue.


Jeudi 24 novembre salle Ricœur à 20h :

Comment l’Algérie (re)construit son histoire aujourd’hui

par Michel PIERRE, historien.

Soixante ans après les accords d'Évian, les affrontements mémoriels entre la France et l'Algérie sont toujours virulents. Pour mieux les comprendre, il faut analyser le récit national algérien depuis l'indépendance. Ce dernier a d'abord décrit la "nuit coloniale" et la guerre de libération menée au nom de l'Islam et de l'Arabité. Aujourd'hui, il s’ouvre à de nouveaux chapitres concernant le passé berbère du pays, ses siècles de romanité et sa période ottomane, parfois même sa préhistoire. Et même dans ces cas, la polémique est toujours à fleur d'Histoire.

Découvrir ce récit, c'est mieux saisir l'Algérie d'aujourd'hui, ses tensions internes et son complexe dialogue avec le passé.


Agrégé d’Histoire, Michel Pierre a été Attaché culturel à l’ambassade de France à Alger de 1988 à 1992, Conseiller de coopération de 2001 à 2005, responsable du département Archéologie et recherche en sciences sociales au ministère des Affaires étrangères à Paris (2005-2008).

Auteur de Sahara, le grand récit , Belin, 2014, il publiera en février 2023, chez Tallandier Histoire de l’Algérie.


Jeudi 1er décembre salle Ricœur à 20h :

La menace nucléaire : le nucléaire dans les relations internationales depuis 1945, par

Jean-Marc LE PAGE agrégé et docteur en histoire, TEMPORA (université Rennes 2)


Vladimir Poutine menace d'utiliser l'arme nucléaire. Mais que cela signifie-t-il concrètement ? Quelles sont les conditions et les conséquences d'une telle frappe ? Et, plus important encore, est-ce une première depuis Hiroshima ? On l'oublie, mais l'humanité a, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, connu de nombreuses crises du même ordre. Jean-Marc Le Page retrace une histoire totale et inédite des instants où la planète manqua d'être détruite.

Jean-Marc Le Page a publié : La Menace nucléaire, Passés Composés, 2022.


Jeudi 8 décembre salle Ricœur à 20h :

Biodiversité et société en Bretagne : cultivons les interactions !

par Ronan LE GUEN et Sylvie MAGNANON, rapporteurs du CESER BRETAGNE.


Une étude du CESER centrée sur les mobilisations en faveur de la biodiversité…

Entre ciel, terre et mer, au fil de ses cours d’eau, dans l’obscurité de ses sols et dans la mosaïque de ses paysages, la Bretagne abrite une grande diversité d’êtres vivants et de milieux de vie, tous en interaction au sein des écosystèmes.

En Bretagne, comme ailleurs, la biodiversité offre de nombreux biens et services aux humains. Elle est vitale pour la santé et a un rôle primordial dans l’alimentation, la régulation de la qualité de l’air, de l’eau, la fertilité des sols… Elle est une ressource essentielle de l’économie, de l’attractivité et du développement durable de la Bretagne. Facteur de bien-être et de qualité de vie, elle est un patrimoine à la fois naturel, culturel, social et économique à préserver, restaurer, valoriser et utiliser durablement pour les générations présentes et futures.



Jeudi 15 décembre salle Ricœur à 20h :

1519-1522 - De Magellan à Elcano, la première circumnavigation - Un événement planétaire !

par Roland DELACOUR


On parle souvent du tour du monde de Magellan. À tort ! EN 1519, Magellan s'est vu confier par le roi d'Espagne une expédition jusqu'aux îles aux Épices, les Moluques en Indonésie, en empruntant une nouvelle voie par l'Ouest qu'il devait découvrir. Le 10 août, cinq nefs et 237 hommes d'équipage sous le commandement de Fernand de Magellan ont appareillé de Séville sur ordre de Charles 1er, futur Charles Quint.

Trois ans et un mois plus tard, seule la Victoria, commandée par le basque Juan Sebastian Elcano, est de retour à Séville, avec 21 hommes à bord. Que s'est-il passé entre-temps?



Les programme des saisons précédentes sont dans l'onglet "saisons précédentes"

Les diaporamas ou documents des anciennes conférences sont à consulter dans l' ABCDaire

Pour retrouver les conférences passées : https://sites.google.com/site/assochpr/conferences-passees

Suivez-nous sur notre page : https://www.facebook.com/CarrefourDesHumanites