L'Assistance Radio

Il fut une époque où le vol libriste courrait après son modèle des kilomètres durant, tout en priant intérieurement que le dispositif déthermalisateur se déclenche. En ce temps où les modélistes était minces et bien habillés, les terrains étaient nombreux et vastes et la culture du maïs inexistante. Mais la réglementation aérienne a évolué et l'espace disponible autour des aéro-clubs est désormais interdit. Le vol libre - planeur ou moteur - ne fait plus la couverture des magazines et le pratiquant se retrouve isolé sans beaucoup d'espace pour faire évoluer ses modèles.

Heureusement la télécommande - qui soit dit en passant fut à l'origine du déclin du vol libre - a elle aussi beaucoup évolué. Ainsi, l'encombrement et le poids des systèmes de réception ont tellement diminué que ces ensembles peuvent aujourd'hui remplacer le lest et le dispositif déthermalisateur des planeurs de vol libre, sans augmentation de poids et donc sans modifier leurs performances. Il ne s'agit pas de radio guider le modèle mais plutôt de le laisser voler librement en l'assistant de temps en temps. On garde ainsi l'esprit du vol libre tout en empêchant l'avion ou le planeur de prendre la poudre d'escampette. On peut même éviter les collisions avec les autres modèles et profiter ainsi des nombreux terrains où se pratique la télécommande.

Récepteur Lemon 6 voies 1,98 grammes
   La pratique de l'assistance radio est très répandue dans les pays anglo-saxons. Une autre avancée est le
   développement du moteur sans balai et de la batterie lithium-ion polymère. Ce système propulsif peut aisément
   remplacer le moteur Diesel ou glow sans pénalité de poids. Il peut même motoriser des planeurs. Outre sa souplesse
   d'utilisation, ce mode de propulsion est propre, évitant les séances de nettoyage à la fin de la journée de vol et
   augmentant la durée de vie des modèles.

   Une autre bonne pratique résultant du progrès technique accompli depuis l'age d'or du vol libre est l'entoilage papier
                                             doublé Mylar ou Doculam. Le modèle est d'abord recouvert du matériau plastique avant d'être drapé de soie 
ou de
         Récepteur Lemon       papier Japon à l'aide d'enduit traditionnel. Cette technique conserve l'apparence vintage du modèle tout en 
assurant
         
6 voies - 1,98 g           au revêtement une bonne résistance à la ponction.


  https://sites.google.com/site/assdes4a/l-association/l-assistance-radio/Push-Up%20small.jpg?attredirects=0






Le push-up de Keith Laumer (1960), modéliste et écrivain américain de 
science-fiction.

En arrière plan sur la table le classy gassy de Walt Musciano (1947).
Les deux modèles sont assistés radio.

Entoilage papier Japon sur Doculam.









 






  Le CB 28 de Challange et Bonnet (1945) assisté radio.

  Le planeur est équipé d'un petit moteur sans balai pour sa mise en altitude.

  (Archives B. Dereudre)






  



En téléchargement, ci-dessous.
  • La télécommande et le vol électrique par Bernard Dereudre.