Accueil‎ > ‎Définitions‎ > ‎

Flèche Vélocio

Ces « classiques » que l’on a tendance à oublier
(Reproduction d'un article paru dans le Bulletin IC 94 n° 89 d'avril 2012,
avec l'autorisation verbale de l'auteur, que nous remercions)

  La Flèche Vélocio  

par Roger Baumann, président d'honneur du CODEP 94

Dirigeants et animateurs du monde cyclotouriste val-de-marnais semblent parfois mal connaître l’existence et la réglementation de certaines manifestations traditionnelles relevant du calendrier fédéral. De ce fait, ils ne sont pas en mesure de répercuter à leurs adhérents les informations nécessaires à une éventuelle participation. C’est préjudiciable pour le club concerné, qui laisse échapper l’occasion d’évoluer, voire de se mettre en valeur, dans un autre domaine. Ça l’est davantage encore pour les candidats potentiels qui n’auront pas l’occasion de découvrir une autre manière de donner libre cours à leur passion. Bref survol d’un cas de figure illustrant le propos.
Organisée pour la première fois en 1947 la FLÈCHE VÉLOCIO a fêté cette année son 65e anniversaire. Mise en œuvre par l’Audax Club Parisien (ACP), qui lui fixa pour objectif de joindre, en 24 heures et à vélo, l’Île-de-France à la Provence dans le cadre du week-end Pascal, cette randonnée de grand fond, placée sous le signe du cyclotourisme authentique, se disputait par équipe de cinq randonneurs âgés d’au moins 18 ans et appartenant à un même club. Trois d’entre eux étaient tenus de terminer groupés, dans les délais impartis, pour pouvoir prétendre à l’homologation.

À l’origine, la FLÈCHE VÉLOCIO s’élançait du parvis de Notre-Dame (kilomètre zéro du dispositif national des distances routières) avant de mettre le cap sur le pays de Mistral par un itinéraire laissé à l’initiative des équipes participantes. La première édition ne remporta pas le succès escompté puisqu’une unique équipe – représentative du club organisateur – se présenta au départ. Vingt quatre heures plus tard, elle stoppait son épopée au terme de 461 kilomètres de route… alors que le règlement n’en exigeait que 360 ! Au fil des années, la FLÈCHE VÉLOCIO a, bien sûr évolué. Le départ s’effectue, désormais, de n’importe quel point de l’Hexagone, les équipes peuvent être composées de clubs différents et une escorte motorisée, intervenant seulement aux points de contrôle, est admise. Reste cependant inchangée, la distance minimum à parcourir : 360 kilomètres. Ces modifications au règlement initial ne furent pas étrangères au retentissant succès de cette classique de printemps qui atteignit son apogée aux alentours des années 1983/1987, plus de 200 équipes accédant annuellement à son palmarès. Quelques années plus tard, celle de l’US Métro* fut créditée de 778 kilomètres… Largement le double du quota requis !

La réussite d’une FLÈCHE VÉLOCIO résulte de la qualité d’un entraînement collectif, repris tôt en saison, et de l’esprit d’équipe qui règne, tant au niveau de sa préparation que de son déroulement. Le respect de ces règles fondamentales conditionne l’accès au résultat final de cette grande aventure sportive qui, outre les impérissables souvenirs qu’elle ne manquera pas de laisser, reste une inépuisable source de satisfactions partagées. Troisième volet entrant en compte : les conditions climatiques, notamment la direction du vent, avec – cerise sur le gâteau – l’accompagnement du mistral dans la vallée du Rhône pour celles et ceux (50% des formations) privilégiant l’orientation nord-sud. Par le passé, lorsque toutes les équipes « descendaient » vers le midi, cette complicité naturelle était déterminante.
Depuis quelques années la FLÈCHE VÉLOCIO, à l’image de nombre randonnées permanentes, connaît hélas une spectaculaire récession. Le 8 avril dernier à Grambois (Vaucluse) les contrôleurs de l’ACP réceptionnèrent 56 équipes, toutes masculines. C’est trois fois moins que deux décennies auparavant. Et parmi elles aucune équipe val-de-marnaise alors qu’à une époque, encore pas si lointaine, celles de l’ACBE et de l’US Créteil s’y illustrèrent brillamment.

Paul de Vivie, alias Vélocio

En guise de conclusion, qu’il nous soit permis de rappeler aux générations montantes, entre autres celles d’animateurs, que ces « classiques » fédérales, accessibles par définition à l’association qu’ils s’appliquent à dynamiser, contribueront généreusement au développement et à la notoriété de leur club.

Roger BAUMANN
_____________________________________
À partir de 1988, l’ACP proposa la FLÉCHETTE VÉLOCIO, randonnée de même style, totalisant une distance de 150 à 250 km à effectuer de jour par une équipe de club composée de 4 jeunes de 14/20 ans, placés sous l’autorité d’un adulte.

* Note du webmestre: Georges Amoros, un de nos licenciés, a participé à plusieurs Flèches Vélocio sous les couleurs de l'US Métro. Lire sur notre blog le récit pittoresque de l'une de ses participations.
Comments