Rhin et Danube

Ren i Dunaj
 
Après la campagne de Pologne, en septembre 1939, l'Armée polonaise s'est retrouvée disséminée à travers le monde en guerre . Les hommes restés au pays ont entamé une lutte clandestine contre l'occupant dans les regroupements de Partisans. Dans le même temps, ceux qui avaient réussi à fuir le pays ont rejoint les mouvements de Résistance locaux ou ont combattu aux côtés des armées alliées. En dépit des difficultés, l'élan patriotique du soldat polonais lui a permis, à chaque fois que c'était possible de créer des régiments et des bataillons au sein d'armées d'autres pays. Ce fut le cas en France où fut créé le Groupement de l'Infanterie Polonaise (Zgrupowanie Piechoty Polskiej - ZPP) de la 1ère Armée Française "Rhin et Danube" -1944-1945.

Voir le site polonais :
http://www.renidunaj.pl/
 
 
Le 28 août 1944, par ordre du Général De Gaulle, une action baptisée "l'Amalgame" était déclenchée . Cette opération, qui s'est déroulée à l'automne 1944, consistait à regrouper tous les mouvements de Résistance des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI, FTP MOI), de toutes tendances politiques et d'amener les résistants à rejoindre l'armée régulière; en l'occurence la 1ère Armée ou Armée B.
 

    

 Photographie montrant un groupe de polonais à l'instruction.

Les tenues disparates (mélange français,battledress britannique , zip US et costume civil)

peuvent laisser penser à des résistants fraîchement engagés dans la 1ère Armée (?)

 
Le Commandant en Chef de cette 1ère Armée Française était le Général Jean de Lattre de Tassigny.
 
   
 
 
Les étrangers désireux d'intégrer cette armée devaient, soit s'engager dans la Légion Etrangère, soit acquérir la nationalité française.
Les chefs des mouvements de Résistance polonais, s'opposèrent à ces conditions et, en octobre 1944, firent appel au Comité de Libération Nationale en exil, dont le cabinet militaire entama des négociations avec le Ministère français de la Guerre et l'Etat Major Général des Forces Alliées; négociations qui aboutirent à la création au sein de l'armée française d'unités polonaises avec leur propre emblème (aigle) et instruction militaire.
 
Deux bataillons de Groupement d'Infanterie Polonaise furent ainsi créés :
  • le 19ème GIP composé de résistants du sud et du centre de la France.
  • le 29ème GIP composé de combattants du nord de la France.
Ils étaient placés sous le commandement des colonels Thévenot et Huret, ainsi que des officiers polonais, notamment les commandants Jelen, Maszlankiewicz et Ghérard.

08 septembre 1944 aux hospices de Beaune , le bataillon polonais en présence du Général de Lattre

 
Administrativement, ces deux unités étaient rattachées  au 201ème RPNA (Régiment de Pionniers Nord Africains).
 

 
 
 
 
 
Le baptême du feu des 19ème et 29ème GIP eut lieu en Alsace, région où leurs prédécesseurs de la 1ère Division de Grenadiers et du 2ème Régiment de Chasseurs à Pieds ont du se résigner à abandonner le combat en 1940.
Tout en participant à la liquidation de la résistance allemande sur le Rhin et la la libération de Colmar du 29 janvier au 4 février 1945, les 19ème et 29ème GIP sont chargés de la protection des entrepôts et de l'Etat Major Général dans la région de Rothau.
 

    

Libération de Colmar

8 février 1945, entrée des troupes à Colmar

Ils ont également participé à l'offensive de la 1ère Armée  à Bade-Wurtemberg depuis le Rhin jusqu'au Danube en avril-mai 1945.
Ils ont passés le Rhin dans la région de Kehl à hauteur de Strasbourg. Ils ont ensuite longé le fleuve vers le sud. La fin de la guerre s'est passée près de la frontière suisse dans la région de Constance, Singen, Donaueschingen, Tuttlingen, Balgheim.
 

Direction : le Rhin !!!

 
 
Après les accords Staline-De Gaulle de décembre 1944, ce Groupement polonais (2800 hommes) fut ensuite autorisé à rejoindre la Pologne (en armes) où il défila à Varsovie en novembre 1945.

Defilé 1945 Varsovie





Soldats des 19ème et 29ème GIP (drapeau des volontaires du Pas de Calais)
lors du défilé à Varsovie (source : http://www.renidunaj.pl/ )



 

Images du défilé de novembre 1945 à Varsovie (sur ces photos ce ne sont pas les Rhin et Danube)

 
Près de 1500 soldats restèrent en Pologne, les autres rentrèrent en France et reprirent leurs emplois dans les usines ou les compagnies minières.

Ce  fut la seule unité polonaise, ayant combattue à l'Ouest, a être reconnue par le Gouvernement Populaire Polonais. Ainsi que la seule unité étrangère de l'Ouest à rentrer dans un pays du bloc de l'Est, en formation organisée et les armes à la main.
 

Livret  individuel

 

Insigne des 19ème et 29ème GIP

 

    

Croix de Lorraine commémorative décernée aux

vétérans de "Ren i Dunaj"

 
 

PROPOSITION DE LOI relative à l'attribution de la carte de combattant aux soldats polonais ayant servi dans l'armée française

 

 

 

Comments