Forces polonaises à l'ouest

Polskie Sily Zbrojne na Zachodzie
 
 
A l'annonce de la demande d'armistice du 17 juin 1940 déposée par le maréchal Pétain, Le général W. Sikorski n'accepta pas l'idée de la défaite. Malgré ses liens étroits avec l'état-major français, il désobéit aux ordres de son supérieur, le général d'Armée Denain, responsable de la Mission franco-polonaise, qui lui enjoignait de replier ses unités sur Libourne. Il passa l'ordre aux troupes polonaises présentes sur l'hexagone, de tenter de passer en Angleterre pour continuer le combat.
Le général Sikorski gagna Londres le 18 juin 1940 avec son gouvernement, accompagné de M Raczkiewicz, président de la République polonaise. M Raczkiewicz fut accueilli par le Roi Georges VI le 19 juin 1940.
Pour la Pologne, la légitimité nationale survivait ainsi une deuxième fois à l'étranger, en moins d'un an...
Sous l'égide de l'Angleterre, une nouvelle armée polonaise se reconstitua aussitôt sur le sol britannique: elle totalisera 225.000 hommes sous les armes en 1945. Ces forces polonaises se répartissaient en forces Aériennes, Navales et Terrestres. Deux corps d'armée constituaient les forces terrestres; le 1er Corps formé en Ecosse, et le 2ème Corps constitué à partir de 1941 de soldats polonais libérés des camps de la Russie soviétique. Parallèlement à ces forces sous uniforme, le gouvernement polonais de Londres organisait et armait dans le même temps, d'importants réseaux de résistance à l'Ouest et en Pologne.
 

Władysław Raczkiewicz

 

    
                                                                                  Les généraux Sikorski, Maczek et Anders
Le 1er Corps d'armée et la Division blindée du général Maczek

Le 1er Corps d'armée fut organisé et entraîné progressivement en Ecosse à partir de juillet 1940. Ces effectifs provenaient des soldats rescapés échappés de France et de Pologne, de volontaires polonais venus d'Amérique, et de forces regroupés au Moyen Orient par le général Anders. Son objectif était de défendre les côtes écossaises dans l'éventualité d'une invasion allemande déclenchée à partir de la Norvège. En 1944, l'ordre de bataille des Forces polonaises de l'Ouest était la 1re Division blindée, la 4ème Division d'infanterie, la 1re Brigade parachutiste et la 16ème Brigade blindée; soit 50.000 hommes.
Le 4 août 1944, la 1re Division blindée intégrée dans la 1ere Armée canadienne, débarque en Normandie dans le secteur de Juno Beach pour participer à la Campagne de France. Cette grande unité était forte de 16.000 hommes, 480 chars, 473 canons et 4.000 véhicules.
Le 8, la division traverse Caen et se trouve arrêtée sur la Dives, subissant des pertes sérieuses. Le 15 août, appuyés par de puissantes attaques aériennes, les dragons de la division prennent Jort sur la Dives élargissent la percée, faisant s'écrouler la défense ennemie, et conquièrent Morteaux-Couliboeuf. La bataille fait rage autour de Falaise.
Très en pointe, la division fonce sur Chambois où le commandant Zgorzelski réalise la jonction avec des éléments de la 2eme D.B. française venue d'Alençon. Une terrible bataille de trois jours débute car les Allemands de la 7eme Armée s'acharnent à faire sauter le verrou du couloir dans lequel ils s'entassent. Ce verrou baptisé ''Maczuga'' (La massue), est tenue par la division du général Maczek. Des combats acharnés se livrent à la cote 262 où les Polonais sont comme assiégés par les assauts se succédant de tous les côtés. Héroïques, ils écrasent pourtant les assaillants, défont un corps d'armée dont ils capturent le général.
Les 20 et 21, des unités blindées de S.S. les attaquent à outrance; les Polonais se battent avec l'énergie du désespoir et sont sauvés par l'assistance des Canadiens de la 4ème D.B. amenant la victoire finale. Dans cette rude bataille, la 1re D.B polonaise a perdu 2.500 hommes tués ou blessés. Elle a fait 5.700 prisonniers, détruit 70 chars et 600 véhicules.
Ensuite la division entame sa poursuite vers Criqueboeuf et traverse la Seine le 31 août sur un pont jeté par ses sapeurs du Génie. Le 3 septembre la division libère Abbeville et puis Saint Omer, le 5, après un fort engagement. En neuf jours, au prix de 494 morts, l'unité a parcouru 400 km, capturant encore 5.000 soldats allemands. Elles reçoit les semaines suivantes des renforts issus de 10.000 volontaires polonais des bassins miniers du Nord de la France.
La division poursuivra son épopée victorieuse en Belgique, participant à la libération de Gand. Elle progresse jusqu'en Hollande en libérant Breda, et récupère durant l'hiver en tenant la rivière Maas.
 
 

     

Joseph ZIELINSKI, infirmier de la 1ère DB, au centre photo de l'entrée du camp-

Ecosse , automne/hiver 1944 (Photos Richard ZIELINSKI) 

 
 

Diplôme, croix du combattant POWN décerné à Joseph ZIELINSKI pour les combats en France, Belgique et Hollande

( scan Richard ZIELINSKI)

 

Barette commémorative de la prise de Wilhelmshaven par la 1ère DB en 1945 (R. ZIELINSKI)

Tank Sherman

  

Chant de la 1ère Division Blindée

 
Le 2ème Corps d'armée du Général Anders
 
 
Lors du déclenchement de l'opération Barbarossa, les Polonais se retrouvèrent soudain les alliés des Russes. Ils formèrent une armée et pour la commander, on nomma l' officier de cavalerie Anders qui avait été blessé et fut tenu prisonnier à la prison de Lubianka, Moscou. Il fut convenu que cette armée devrait allégence au gouvernement polonais à Londres même si elle était entraînée et formée en Russie. Elle demeurerait quand même sous le contôle opérationnel des Soviets. Mais, devant le refus de Staline d'armer les Polonais, Anders les évacua vers l'Iraq où avec l'aide des Anglais ils furent complètement armés. En 1944, Anders et ses hommes s'illustrent durant la campagne d'Italie au sein de la 8e armée britanique sur la rivière Sangro. Ils auront l'honneur de hisser le drapeau polonais sur le Mont Cassino après une brillante attaque.Il seront le fer de lance pour les campagnes de Ancona sur la ligne Gothic, Pescara, Faenza et en avril 1945, ils prennent Bologne. À la fin de la guerre, Anders refusera de retourner dans son pays sous un régime communiste. Il aura cette réplique, " En 1945, ce fut la fin de la guerre pour le monde, pas pour la Pologne".
 
 

Tenues de pilotes de chars du 2ème corps

 

Marche du 2ème Corps

 

     

Général Anders

     
 
     
 
 
 
La Brigade des Carpathes - Karpacka Brygada.

Stanislaw Kopanski


La première unité terrestre du 2ème Corps d'Armée fut la Brigade des Carpates sous les ordres du général Stanislaw Kopanski
A l'origine, cette unité avait été constituée à Beyrouth en avril 1940 par l'armée française, à partir de combattants polonais évacués de Roumanie. Les soldats de cette brigade suivirent les directives du général Sikorski et n'acceptèrent pas l'ordre du 23 juin 1940 du général Weygand de déposer les armes, suite des accords d'armistice. De rudes discussions s'en suivirent entre le général Kopanski et l'état-major français de Beyrouth, à l'issue desquelles il fut convenu de laisser partir la brigade polonaise, en armes, vers la Palestine britannique, pour se placer sous commandement anglais et continuer ainsi la lutte pour la liberté. La brigade rendit les honneurs militaires et passa en armes en Palestine.
Dans le cadre de la 8ème Armée britannique, cette unité prit une part active dans la défense de Tobrouk.
 

Insigne Brigade des Carpathes

Chant de la Brigade des Carpathes

Images, planches, photos :
   
 
 

Troupes polonaises passées en revue par le Maréchal Montgomery

 

 

 

     
 
 
 
  
 

 

  
 
 
 
 
Comments