L'armée de Kosciuszko

  • Partages de la Pologne au XVIIIe siècle

Au cours du dernier tiers du XVIIIe siècle, la Prusse, l'Autriche et la Russie, afin d'asseoir leurs puissances respectives, se partagent progressivement la Pologne. Au cours du premier partage, en 1772, les trois puissances s'arrogent environ un tiers de son territoire. En 1793, le deuxième partage - auquel seules la Prusse et la Russie participent - réduit encore le territoire polonais.

 Le troisième partage, en 1795, met fin à l'existence de l'État polonais.

Un an auparavant, en 1794, Tadeusz Kosciuszko, héros de l'indépendance américaine, avait, à la tête de son armée, tenté de sauver la Pologne.

 

Kosciuszko connaissant les besoins du nationalisme qui balayait l'Europe, avait réalisé que l'indépendance doit inclure aussi bien les habitants de la ville que les paysans, depuis si longtemps exploités par la noblesse. En promettant l'égalité totale pour la population urbaine, une protection spéciale pour les villageois et l'abolition future de la servitude, il attira le soutien de plusieurs non-bourgeois.

 La bataille de Raclawice est connue dans l'histoire polonaise pour avoir mis le vent dans les voiles du changement d'attitude des paysans polonais.

 Armés de faux bien aiguisées, ils déroutèrent les Russes, marquant un tournant dans la bataille. Leurs vaillants efforts après tant d'années de souffrance leur valurent d'être enfin reconnus citoyens à part entière de la nation.

  • Les soldats de Kosciuszko

  

   

  

  

 

   

 

 
Le Kosynierz (Faucheur) 
 
   
 
 

 

                 Armés de faux, les Kosynierzy constituaient des armées de paysans bien décidés à en découdre. 

Sur leurs bannières était écrit "Zywia i bronia" (nourissent et défendent).

                                                                 
 
 

Cavalerie :
   
 
 La bataille de Raclawice  (4 avril 1794) :

Bataille de Raclawice

 
HAUT                                                                                                                                                

Comments