ARC‎ > ‎

Mots du bureau de direction de l'ARC


par Denys Huot, président de l'ARC

____________________________

Mot du président / année 2012

BILAN DE TREIZE ANNÉES D’IMPLICATION CITOYENNE

par Marcel Gaumond, président de l’ARC

Le 8 juillet 2012, date de la prochaine assemblée générale de l’Association des Riverains du Chemin du Barrage, j’agirai pour la dernière fois comme président de l’ARC et de cette assemblée. Au terme de cinq ans comme président de l’ARC, j’estime que le temps est venu de « passer le flambeau » à un-e autre riverain-ne. Un-e autre riverain-ne donc qui acceptera de coordonner l’ensemble des dossiers dont notre association doit à tout prix s’occuper afin de contribuer à la qualité : tant des eaux du lac et de son environnement, tant de la vie des riverains qui ont l’immense privilège de côtoyer  de telles ressources.

Coïncidant avec mon retrait prochain de la présidence de l’ARC, l’heureuse et opportune proposition éditoriale de Mme Michelle Thibault, coordonnatrice de ce Cahier spécial, à l’effet d’écrire sur le thème de l’action citoyenne, m’incite à tracer un bilan sommaire de ma propre action au cours de ces années passées.

La protection du lac et de son environnement

Si après mon implication dans  notre association locale depuis 1999, j’ai accepté à l’été 2007 d’assumer la présidence de celle-ci, ce fut essentiellement dans le but de contribuer comme citoyen aux actions à entreprendre pour la protection du GLSF qui, au cours de ce même été fut du nombre de ces 170 lacs du Québec à avoir été déclarés infectés par les cyanobactéries.  Dans la poursuite de cet objectif premier, voici ce que le bureau de direction de l’ARC a dès lors entrepris;

  •  Opération Belles Rives : Participation active à cette opération visant à aider les riverains, financièrement et techniquement, à revitaliser les abords du lac.
  •  Règlements municipaux : Collaboration avec la municipalité à l’effet d’adopter un règlement obligeant les riverains, sur une période de cinq ans, à revitaliser (au besoin) la rive de leur terrain sur une distance minimale de cinq mètres à partir de la ligne des hautes eaux. Collaboration également dans le dossier « fosses septiques »
  • Emploi d’été : Engagement d’un-e étudiant-e pendant la période estivale dans le but premier d’informer et d’aider les riverains dans le cadre de la poursuite de cet objectif de protection du lac.
  • Projet de Centre : Formation d’un comité en vue de réaliser ce projet.

Le projet de Centre du Terrain communautaire

Le 24 septembre 2007, dans un document de quatre pages maintenant archivé sur le site Internet de l’ARC (www.arcglsf.com) dans la rubrique « Centre du terrain communautaire », j’ai présenté aux membres du bureau de direction de l’ARC un projet auquel j’avais donné comme titre « Un Centre-ressources pour la protection des lacs ». 

Au tout début de ce document, je définissais ainsi l’objectif proposé pour ce Centre : 

« Fournir, tout particulièrement aux riverains des lacs et cours d’eau du Bassin de la région du Grand lac Saint-François un ensemble de ressources (matérielles, techniques, humaines) de nature à favoriser la protection des lacs et cours d’eau de la région.”

Ce projet fut tout d’abord confié à M. Claude Gagnon qui entreprit dès lors, avec ma collaboration, d’élargir le mandat de ce projet à la restauration et à la protection de l’ensemble des lacs du Québec , ce qui aurait fait de ce Centre, un centre de recherches dirigé par des professionnels en environnement. Quand au terme de trois années d’innombrables démarches auprès de personnes-ressources qualifiées, des organismes concernés et des divers paliers du gouvernement, il nous fallu nous rendre à l’évidence que nous n’obtiendrions pas le financement requis pour ce projet d’envergure, nous en sommes revenus à peu de choses près au projet initial de 2007, enrichi depuis 2011 du volet « reboisement et aménagement de sentiers » :

  • Volet « Aménagement du Terrain communautaire » : grâce la contribution financière d’organismes tel La fondation Hydro Québec pour l’environnement » et, éventuellement, grâce aussi à la contribution financière de l’ARGLSF, ce volet pourra être réalisé dès cet été, en 2012.
  • Volet « Construction du pavillon » : quant à ce volet qui exige un financement plus important, il sera réalisé aussitôt que des fonds suffisants auront été recueillis et cela, grâce à la participation des riverains du Chemin du Barrage et du Chemin des Cerfs (cf. : 1% de ristourne offert par Les Caisses Desjardins sur les nouveaux investissements financiers réalisés par les riverains), des municipalités concernées et des gouvernements.

On peut trouver sur le site Internet de l’ARC, tant dans la rubrique « Le blogue de l’ARC » que dans la rubrique « Centre du terrain communautaire » toutes les informations cumulées sur ce projet, de même que les noms et coordonnées des membres du comité chargé par l’ARC de sa réalisation.

L’information et la communication

Dès le début de mon implication au sein de l’association des riverains du GLSF, il m’est apparu que les média d’information et de communication auprès des riverains devaient être considérés comme des « services essentiels », au même titre que l’entretien de la piste cyclable et que la gestion des bouées sur le lac. C’est pourquoi je n’ai pas hésité à m’impliquer dans les dossiers suivants :

  •  La revue de l’ARGLSF : lorsque M. Denis Bellefleur, initiateur de la revue dut cesser d’en assurer la coordination après en avoir livré quatre numéros (2001-2004), c’est bien volontiers qu’alors j’ai accepté de prendre la relève de cette coordination pour les 3 numéros qui ont suivi. À notre que les efforts consentis par les membres de l’équipe de M. Bellefleur  de même que ceux consentis par les membres de l’équipe que j’ai à mon tour mise sur pieds a valu à l’ARGLSF, grâce aux profits réalisés avec la vente de commandites, un profit net d’au moins 20,000$. Et mille mercis, aujourd’hui, à Mme Thibault d’avoir accepté d’assumer la responsabilité du « Cahier spécial », en remplacement de cette revue!
  • Le site Internet : le site Internet de l’ARGLSF fut créé en 2003, mais pour diverses raisons dont le temps et les compétences techniques requises pour son développement et ses mises à jour, celui-ci n’a pas pu rendre le service que l’on attendait de lui.  C’est pourquoi le bureau de direction de l’ARC a pris l’initiative, en 2009, de créer son propre site Internet : www.arcglsf.com Depuis, grâce à la science et à la bonne humeur de M. Louis Demers, riverain du Chemin du Barrage et grâce aussi aux divers collaborateurs, nous pouvons maintenant nous enorgueillir d’un site régulièrement mis à jour et enrichi de tous les dossiers dont l’ARC s’occupe.
  • Le secrétariat de l’ARC : grâce aux soins diligents et à la compétence tout d’abord de Mme Suzanne Dostie et puis, depuis quatre ans, de Mme Nicole Marois, l’ARC se trouve maintenant dotée d’archives assidûment classées dans la boîte de courriel exclusivement réservée aux dossiers de l’ARC et rendues on ne peut plus accessibles, moyennant un mot de passe, à tous membres du bureau de direction : arcglsf@gmail.com.

La piste cyclable et le Chemin du Barrage

Depuis le début des travaux nécessités pour l’opération « Prise d’eau de Thetford dans le GLSF » et depuis le détournement du trafic lourd de la 112 sur le Chemin du Barrage, la piste cyclable (dont l’initiative première revient à M. Paul Gosselin) et le Chemin du Barrage, comme chacun fut bien obligé de le constater, furent grandement endommagés.

L’ARC a eu la chance de trouver dans la personne de M. Normand Baker, la personne-ressource idéale pour la prise en charge de ce dossier devenu, avec celui du « projet de Centre du terrain communautaire », l’un des principaux dossiers de l’ARC, sinon celui qui a actuellement  le plus gros impact sur la qualité de vie des riverains et, éventuellement, sur la qualité de l’eau du lac. Je pense ici aux effets du sel répandu sur le Chemin du Barrage depuis le détournement sur ce chemin du trafic lourd! C’est avec un sentiment de grande reconnaissance que je remercie M. Baker pour sa vigilance et son dévouement à cet égard!

En guise de conclusion : un appel à la relève!

Nous sommes plusieurs à avoir les tempes grises, parmi les membres actuels du bureau de direction de l’ARC! Aussi, je m’empresse de lancer un appel à tous ceux et toutes celles qui ne les ont pas encore : l’ARC a besoin de vous pour continuer de « veiller au grain », pour participer à ces « tâches citoyennes » qui exigent maturité, dévouement et solidarité. De mon côté, si je quitte la présidence, je n’en continuerai pas moins à m’impliquer pour l’ARC dans certains dossiers dont le projet de Centre & le site Internet.

J’invite également tous les riverains et riveraines du Chemin du Barrage à être présents lors de l’Assemblée générale annuelle du 8 juillet prochain : des décisions importantes y seront prises.

M. G.

______________________

Mot du président / année 2011
Chers voisins riverains, 

Ci-après, vous trouverez le contenu de l’unique bulletin ARCinfo – format papier - que nous distribuerons, cette année, à ceux et celles d’entre vous dont nous n’avons pas l’adresse de courriel. Nous avons décidé de nous limiter à cet unique bulletin annuel, depuis que les deux tiers des résident-e-s du Chemin du Barrage ont accès aux informations que nous leur transmettons de façon régulière par courrier électronique. Informations qui se trouvent également sur le site Internet de l’ARC .

Sondage
Ce bulletin sera accompagné d’une feuille de sondage auquel il est très important que tous les riverain-e-s du Chemin du Barrage répondent : il s’agit d’un sondage ayant pour but de vérifier dans quelle mesure vous appuyez le projet de Centre devant être réalisé sur le Terrain communautaire du Grand lac Saint-François (autrefois appelé « Terrain du Club Optimiste): Sondage

Assemblée générale du 3 juillet

  • Le Terrain communautaire
Lors de l’assemblée générale annuelle de votre association (AGA de l’ARC), assemblée qui aura lieu le 3 juillet prochain, à compter de 8h30, à la salle du conseil municipal de la mairie de Coleraine, nous vous présenterons le plan d’aménagement paysager incluant le plan des sentiers ainsi que le plan du pavillon que nous comptons construire sur le terrain.

Les membres du Bureau de direction de l’ARC (Denys Huot, Nicole Marois, Carole Plante, André Pomerleau, Louise Routhier, Yves Samson et moi-même) ainsi que les membres du comité porteur de ce projet (Pierre Bolduc, Donald Carter, Michel Sirois, Normand Baker, André Pomerleau, Patrice Brochu et moi-même) ont dé-fi-ni-ti-ve-ment  besoin de connaître et de « sentir » votre appui afin de maintenir leur engagement bénévole dans cette phase cruciale de la réalisation du projet.

À l’assemblée du 3 juillet,  il sera également question de plusieurs autres sujets qui vous tiennent à cœur :

  • Le projet d’ensemencement dans le GLSF 
 Monsieur Serge Tremblay, biologiste et directeur de l’expertise Énergie-Faune-Forêts-Mines-Territoire au Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, sera présent à notre assemblée, avec deux autres membres de son équipe, afin de mieux nous informer sur ce dossier de l’ensemencement de poissons dans notre lac. Le titre de son exposé : « Ensemencements dans le Grand lac Saint-François : possibilités et limitations »

    • Les  suites à donner aux inconvénients causés par les travaux de la Prise d’eau de Thetford dans le Grand lac Saint-François 

Dossier documenté de façon magistrale par Normand Baker, en étroite collaboration avec Yves Samson, conseiller aux lacs et Martin Cadorette, directeur général de la ville de Coleraine
  •  Les installations septiques

Suite à une rencontre cordiale et fructueuse que nous avons eue avec Gilles Gosselin, nouveau maire de Coleraine et Yves Samson, conseiller aux lacs, il fut convenu d’offrir plus d’informations aux riverains dont la cote des installations septiques fut mise à jour. À cette fin, nous avons reçu de la ville un dépliant récent d’informations en provenance du MDDEP (Ministère du dévellopement durable, de l’environnement et des parcs).  Ce dépliant, accessible sur le site Internet de l’ARC, sera imprimé en plusieurs copies pour les riverains qui aimeraient en avoir une version papier. Le dépliant sera placé dans le babillard de l’ARC, près du pont de la rivière Ashberham et sera également disponible lors de l’assemblée du 3 juillet. Au besoin, Yves Samson, conseiller aux lacs, répondra aux questions sur ce sujet.

  • Sondage sur les « Balises de la piste cyclable »
Les résultats du sondage furent publiés dans le « Blogue de l’ARC » sur le site Internet. Vu la fermeture de la route 112 entre Thetford et Coleraine, fermeture qui nous vaudra le passage du traffic lourd sur le Chemin du Barrage, vraisemblablement pendant les 3 prochaines années, il nous faut renoncer pour l’instant à replacer ces balises. Une information plus précise vous sera communiquée là-dessus, lors de l’assemblée du 3 juillet.  
  • Autres points à l’ordre du jour
Comme ce fut le cas, lors des trois dernières assemblées générales annuelles de l’ARC, un diaporama vous sera présenté sur l’ensemble des dossiers que les membres du bureau de direction de l’ARC (membres du C.A. et collaborateurs-collaboratrices) ont pilotés.


Personne ressource en environnement

Cette année, à nouveau, l’ARC a reçu une subvention de la part du gouvernement fédéral lui permettant d’engager un-e étudiant-e à titre de « personne ressource en environnement » pour la période estivale.  Vous aurez possiblement l’occasion de rencontrer cette personne, lorsqu’elle se présentera à votre résidence, dans les prochains jours, pour vous remettre en mains propres les documents suivants : le Cahier spécial de l’Association des riverains du GLSF (vous y trouverez un article sur « Le terrain communautaire », un autre sur le dossier « prise d’eau de Thetford dans le GLSF » ainsi que le projet d’ordre du jour de l’assemblée du 3 juillet), le Journal du Parc Frontenac, le récent « Guide de sécurité nautique », ainsi que le formulaire du sondage sur « Le projet de Centre », formulaire disponible dans "Le blogue de l'ARC" du lundi 20 juin 2011: Sondage

Le nom de notre « personne ressource » : Mélanie Jean, récemment diplômée en Sciences géographiques. N’hésitez pas à l’interroger sur tout ce qui touche aux sujets qui vous préoccupent en tant que riverain-e-s de notre extraordinaire mais fragile Grand lac Saint-François!

Bon et bel été!

Marcel Gaumond, Président de l’ARC

Saint-Joseph-de-Coleraine, 21 juin 2011

_________________________________________________________________
   Mot du président / année 2010

« … voir à établir des règlements spéciaux pour que soient maintenus proprement et en bon état les abords du susdit lac et de sa grève, de même que les chemins, ponts et ponceaux s’y rattachant; et ainsi voir à ce que ni déchets, ni vidanges quelconques, ne soient indûment jetés, ici et là, sur ces voies, de même que sur le lac lui-même, sa grève ou son contour, et cela de quelque nature qu’ils puissent être [et plus loin]… voir enfin, à ce qu’il ne se fasse pas de tapage, ni de bruit insolite, à aucun moment, et tout particulièrement à une heure avancée et indue de la nuit. »

Extraits du certificat conférant, le 24 août 1957, un statut légal à l’Association des Riverains du Chemin du Barrage qui porta d’abord, jusqu’en 2001, le nom de « Association Sportive et de Bienveillance du Grand Lac Saint-François ».

J’ai devant moi le cahier contenant les procès-verbaux des assemblées générales ainsi que des réunions du bureau de direction de notre association, à ses débuts, avec, broché sur la première page, ce certificat de « naissance », signé par Jean-Louis Lallier, Protonotaire de la Cour Supérieure de la Province de Québec. C’est dire que notre association avait 50 années bien sonnées, au moment où j’ai accepté d’en prendre la présidence, à l’été 2007!

À la relecture de ce document, je me dis que si la « mission » de notre association est sensiblement demeurée la même au cours des ans, ses « priorités » se sont précisées depuis sa fondation. Surtout à la lumière du problème des algues bleues largement médiatisé depuis quelques années. Le problème était là avant, tout comme celui, à titre comparatif, du tabac et du mauvais cholestérol pour la santé humaine : maintenant, la différence est que nous ne pouvons plus feindre d’en ignorer les effets potentiellement mortifères. Les lacs habités du Québec – et le nôtre en particulier – sont affectés d’un viellissement prématuré et à défaut de prendre aujourd’hui des mesures drastiques pour les protéger, ce sont des plans d’eau insalubres et nauséabonds que nous lèguerons aux générations futures.

D’où la priorité ‘numéro un’ qu’est LA PROTECTION DU LAC à laquelle j’ajouterai deux autres priorités dans le cadre de la mission que nous nous efforçons de bien remplir : LA COMMUNICATION ENTRE LES RIVERAINS et LA QUALITÉ DE VIE DES RIVERAINS…

1. LA PROTECTION DU LAC

Mesures prises

  • Revitalisation des rives (subventionnée par la municipalité, années 2008-2010)
  • Règlements municipaux interdisant l’usage d’engrais et le déboisement sur les terrains riverains
  • Entente entre l’ARC et la municipalité à l’effet que les règlements visant la protection du lac soient rigoureusement respectés
  • Engagement d’un étudiant universitaire comme « ressource en environnement » pour l’emploi d’été
  • Projet de création d’un Centre pour la protection et la restauration du lac (PROLAC) sur le Terrain communautaire.
 2. LA COMMUNICATION ENTRE LES RIVERAINS

Mesures prises

  • Mise en place d’un réseau de communication entre les riverains (riverains ayant accepté la responsabilité d’exercer la fonction de « courroie de transmission » avec un certain nombre de voisins)
  • Création du bulletin ARCinfo (publié 4 fois l’an)
  • Création d’un babillard et de deux grands panneaux d’affichage sur le Chemin du Barrage
  • Participation au « Cahier spécial de l’ARGLSF » dans le journal Le Cantonnier
  • Création d’un « marché aux puces » sur la piste cyclable, suivi d’une « épluchette » en soirée
  • Création du site Internet de l’ARC!
  • Production d'un calendrier annuel à partir des photos numériques transmises à l'ARC par les riverains du Chemin du Barrage

             3. LA QUALITÉ DE VIE DES RIVERAINS

Mesures prises

  • Enquête auprès des riverains en vue de connaître leurs préoccupations et attentes. Actions ultérieures afin de répondre à ces dernières (ex. : distributeurs de sacs pour la cueillette des « besoins » de nos amis canins, sur la piste cyclable!)
  • Mise en place de bouées visant la sécurité nautique
  • Suivi des dossiers relatifs à cette qualité de vie : « la taxation des propriétés riveraines », « la prise d’eau de Thetford Mines dans le lac », « le compostage des déchets végétaux », le projet de prolonger « la piste cyclable autour des autres lacs de la région », …

L’information sur les dossiers attenant à ces priorités sont maintenant accessibles dans le site Internet de l’Arc auquel je souhaite aujourd’hui une longue et dynamique vie!

Marcel Gaumond, président de l’ARC

Saint-Joseph-de-Coleraine, 4 juillet 2010

______________

Dossiers "taxation" et "prise d'eau de Thetford dans le GLSF  (15 novembre 2010)

Chers voisins riverains,

Vous trouverez ci-joints divers documents portant sur:
  • Le dossier "taxation"
    • Nouveau rôle d'évaluation 2010-2013: lettre de Monsieur Yves Samson, conseiller municipal et membre du bureau de direction de l'ARC
    • Motion présentée au ministre des affaires municipales concernant la taxation des propriétés (contenue dans "APFQ/opinion des lecteurs)
  • Le dossier "prise d'eau de Thetford dans le GLSF"

Marcel Gaumond
Président de l'ARC