Èpigrahies‎ > ‎

Dédicace

 
 
 

FICHE DOCUMENTAIRE N° P10100119 / DATE 2010 :

Sur la façade orientale de cette belle porte, qui servait, dit côté du nord, d’entrer monumentale à la ville, on trouve la grande inscription honorifique suivante, gravée le long de la frise, en trois lignes bien déterminées dans un registre rectangulaire, les lettres de très beaux et magnifiques caractères graphie, où se lisent les épithètes victorieuses qui rappellent les succès militaires de l’empereur, Parthique, Adiabénique, se déploie sur une vaste surface et donne à l’entablement un air de majesté qu’admirent les artistes.

 
 
 (Cliché A. N. Haïdra 2010).
 (Cliché A. N. Haïdra 2010).
 Fig. 01, L’inscription de l’arc gravée sur le fronton.
 

 1. IMP. CAES. L. SEPTIMO. SEVERO. PERINACI. AVG. P. M
 2. TRIB. POT. III. IMP. V. COS. II. PP. PARTHICO. ARA
 3. BICO. ET. PARTHICO. AZIABENICO. D. D. P. P.

Lecture:

- Imp(eratori) Caes(ari) L(ucio) Septimio Severo Pertinaci Aug(usto) , P(ontifici) M(aximo), Trib(unicia) pot(estate) III, Imp(eratori) V, Co(n)suli II, P(atri) P(atriae) , Parthico, Arabico et Parthico , Aziabenico. D(ecreto) d(ecurionum) p(ecunia) p(ublica).

Traduction:

À l’empereur César Lucius Septime Sévère Pertinax Auguste Grand Pontife, détenteur de la Puissance tribunicienne pour la troisième fois, Consul pour la deuxième fois, acclamé empereur cinq fois Père de la Patrie, Vainqueur des Parthes Arabes et des Parthes Adiabènes. Les décurions ont érigé ce monument par une collecte publique. (Décret des décurions ?).

Indications Chronologiques:

Les indications chronologiques que cette dédicace contient permettent de dater avec une assez grande précision ce monument qui et bâtit entre les années 195(2) et 198: celle qui est relative à la puissance tribunitienne nous amène à 195, époque où Septime Sévère: Après sa victoire écrasante sur ces ennemis Pescennius Niger, Septime Sévère entra en campagne militaire contre les Adiabènes et les Parthes, et que en été 198 l'armée romaine atteint et pille la capitale de l'Empire Parthe, Ctésiphon, et mis fin de la campagne parthique.

Cette inscription est doublement historique: elle rappelle les campagnes de Sévère, et que Ammaedara et ses habitants et ses magistrats municipale comme d’autres villes romaines et provincial rétablies par la magnificence de Sévère, atteste et affirme, par ce monument public, sa reconnaissance et sa félicité. Cet empereur habile, toujours suivi par la fortune, fit revivre la réputation des armes romaines, et il se glorifiait à juste titre, de ce qu’ayant trouvé l’empire accablé de guerres civiles et étrangères, il le laissait dans le calme d’une paix profonde, honorable et universelle.

Septime Sévère, empereur vraiment guerrier, était digne d’un arc de triomphe, et le sort a été juste en laissant debout cet hommage auquel il avait droit.

Ouvrages de Références:

Cette dédicace a été publiée par: Thomas Shaw, Travels or Observations relating to several parts of Barbary and the Levant. Illustrated With Copperplates., London, 1808, Volume I, Chapter V, p. 223.; Sir Grenville Temple, Excursions, etc. vol. II, p. 325, n°92 ; E. Pellissier, Revue Archéologique, 1848 p. 391, Description de la Régence de Tunis, Paris, 1853, p. 296 -297; L. Renier, Inscriptions de l’Algérie, p. 379, n° 3191. ; V. GUÉRIN, Voyage archéologique dans la Régence de Tunis, Paris, 1862, I, p. 350 n° 113; N. DAVIS, Ruined Cities Within Numidia and Carthage Territories, Londres 1862, p. 370. N°26, p. 370 ; Charles Joseph Tissot, Géographie comparée de la Province romaine d’Afrique, II, 1888, p. 461. ; Wilmanns Gustav, CIL (Corpus Inscriptionum Latinarum), VIII. Provincia Byzacena Ammaedara, n° 306, p. 51.

Localité:

Le site d'Ammaedara, aujourd'hui Haïdra, à la frontière Tuniso-algérienne, à 250 Km environ au sud-ouest de Tunis, est un des plus spectaculaires de Tunisie. Sur le site et sa bibliographie, Atlas archéologique de la Tunisie (au 1/100000e), f. Tébessa, n°5. Aussi, cf. en dernier lieu, N. Duval, Topographie et urbanisme d'Ammaedara (actuellement Haïdra, Tunisie), dans A. N. R. W, II, 10, 2, 1982, p. 633-671 ; Zeïneb Ben Abdallah, Ammaedara (Haïdra) sous le Haut Empire aspects historiques et topographiques; AFRICA XIV, p 65- 94. ; Institut National du Patrimoine de Tunis 1996.