Classes transplantées


« Vertes, blanches ou rousses », c’est selon la saison…
Pour la petite histoire, les premières classes extérieures à l’école  datent de 1962 …

Ces classes transplantées, souvent appelées « classes vertes », sont organisées et décidées par les maîtresses et maîtres selon des critères qu’ils définissent et souvent en rapport avec le projet d’école.

Leur réalisation ou non dépend aussi des sous qu’il y a dans les caisses de l’APE… Ces séjours à l’extérieur sont pour une bonne partie financés par ce que l’APE arrive à récolter des manifestations organisées sur l’année.

L’objectif de ces classes, ou plutôt les bénéfices de ces classes transplantées sont très nombreux pour l’enfant et la cohésion inter classe :

- Découvrir l'autre dans un environnement différent et apprendre à l’enfant à mieux se connaître
- Partager les petits événements qui constituent la vie quotidienne (lever, coucher, toilette, ...) 
- Responsabiliser les plus grands par rapport aux plus jeunes. 
- Mettre l'enfant au contact d'un milieu différent qui suscite sa curiosité et la compréhension  d’un nouvel environnement. 
- S'adapter à une vie nouvelle ... et participer aux tâches collectives. 
- Accroître ses connaissances et savoir-faire.
- Créer une cohésion au sein de la classe
- Créer une dynamique de groupe qui permet ensuite, au retour dans les classes, de prolonger le travail avec une forte implication des enfants.

Aujourd'hui encore les classes vertes sont longuement préparées par les enfants eux-mêmes. Le degré de prise en charge dépend bien sûr de leur âge, mais une forte implication de leur part dans le projet est toujours nécessaire.

Pour les plus petits, cette classe verte est souvent la première 'vraie' séparation avec leurs parents,aussi, elle a généralement lieu tout près.