Les recettes poétiques

Après avoir lu et étudié deux recettes poétiques:
 

RECETTE

Prenez un toit de vieilles tuiles

Un peu avant midi.

Placez tout à côté

Un tilleul déjà grand

Remué par le vent.

Mettez au-dessus d'eux

Un ciel de bleu, lavé

Par des nuages blancs.

Laissez-les faire.

Regardez-les.

Eugène Guillevic, Avec, Gallimard.

 

Le procès à l’étouffée

1.     Pour préparer l’injustice : coupez l’avocat en morceaux, mettez l’huissier dans une terrine, faites un trou au milieu. Placez-y l’avocat en morceaux et posez sur le tout un accusé.

2.     Mélangez le tout avec  le bout des doigts jusqu’à formation d’une grosse semoule. Ajoutez alors les témoins (il en faut plus ou moins selon la qualité de l’avocat), mélangez à nouveau. L’injustice doit se détacher de la terrine.

3.     Faites chauffer le four à température élevée ; coupez la victime en petits dés et avocatez une tourtière.

4.     Farinez la table, posez-y l’injustice et aplatissez-là avec un rouleau à pâtisserie. Garnissez la tourtière avec cette injustice et piquez le fond avec une fourchette. Répartissez dessus les dés de la victime.

5.     Pressez le verdict dans un saladier, mélangez-le au fouet avec les jurés, ajoutez un peu de policier râpé, accusez, chatiez, fouettez le tout et versez délicatement dans la tourtière sur les dés de cadavre.

6.     Mettez le procès à cuire à four chaud pendant vingt ans, servez avec une condamnation à perpétuité.

ĉ
angelots CM1B,
7 mars 2012 10:08
ĉ
angelots CM1B,
7 mars 2012 10:07
ĉ
angelots CM1B,
7 mars 2012 10:08