La vie de Fernand Maillaud


Fernand Maillaud est né le 12 décembre 1862 au hameau de l'Aumone (commune de Mouhet, Indre).
Son père est menuisier, sa mère institutrice. La famille passe de Mouhet à Mézière-en-Brenne, puis à Liniez.
Dans ces villages, l'enfant partage les travaux et les distractions des humbles artisans ; il est très tôt touché par la passion du dessin.
En 1878 son père étant malade, sa mère réduite à de maigres ressources, il est envoyé comme commis dans un magasin d'Issoudun, puis à La Châtre.
En 1882, un an de service militaire à Châteauroux.
1883 : il est employé comme vendeur à Paris dans divers grands magasins, années "de servitude et de misère".
Il se lie d'amitié avec Fernand Christoflour et Marcel Surtel dont le fils Paul deviendra peintre.
1886 : il se marie avec Fernande Sevry et le couple s'installe à Montmartre. Il suit des cours de dessin de la Ville de Paris et à l'école des Beaux-Arts (classe d'Adolphe Yvon).Il donne des illustrations à "La Famille", dessine des modèles pour un journal de mode.
1894 : sa belle-soeur est directrice d'école à Issoudun ; il fait désormais de longs séjours dans cette petite ville ainsi qu'à Argenton-sur-Creuse. Il se lie avec M. de Vasson, avec  Hugues Lapaire et Jacques des Gâchons. Sur proposition du Père Chevalier, il compose six grands panneaux pour décorer le réfectoire du couvent du Sacré-Coeur.
Il présente un tableau chez Le Barc de Boutteville, aux côtés de Maurice Denis, Mauffra, Roussel.
1895 - 1902 : Fernand Maillaud séjourne l'été à Fresselines, près de Crozant. Il se lie avec Maurice Rollinat et rencontre Osterlind, Geffroy, Dayot, Descaves et le jeune Naudin.
1896 : premier envoi au Salon des Artistes français. Il y participera tous les ans jusqu'à sa mort.
1899 : Il accompagne Monsieur et Madame de Vasson en Italie.
1900 : mention honorable au Salon des Artistes français. Visite à Cormon et à Humbert.
Exposition avec le groupe La Cimaise chez Georges Petit. Le peintre s'installe 3 rue de l'Estrapade et y séjournera jusqu'à sa mort. Il entreprend la confection complète d'un mobilier original (meubles sculptés, tapisseries, tapis).
1902-1907 : Fernand Maillaud et sa femme séjournent l'été près de Nohant,  à Verneuil-sur-Igneraie, aux Epingués, en compagnie de Gabriel Nigond et de l'abbé Jacob et aussi de H.Lapaire, J.Ageorges, R.Pradère, R.Christoflour…
Les tapisseries exécutées par Fernande Maillaud seront exposées aux Artistes français, au Salon d'Automne et reçoivent un vrai succès, ainsi que les peintures de F. Maillaud (critiques de L. Vauxelles, E. Sedeyn, L. Vaillat…).
1913 : découverte de la Corrèze où il reviendra chaque été jusqu'en 1935.
1917 exposition à Buenos Aires, et à New York. Premiers séjours en Provence, chez Marcel Surtel.
1918 exposition à Rio de Janeiro, et à Paris galerie Dewambez et galerie Artès. Création d'un atelier de tapisserie à Issoudun. Solange Christauflour, nièce et élève du peintre vit désormais avec le couple.
A partir de 1920 Fernand Maillaud partage son temps entre son appartement parisien, la Provence (chez P. Surtel à Jaubergue ou chez R.Christoflour à Villeneuve-lez-Avignon)  et Guéret où il commence la construction du Renabec sur la colline de La Madeleine.
1924–28 : Expositions à Lille, aux Indépendants, à la galerie Dewanbez, aux Artistes français (prix Rosa Bonheur en 1925), à Roubaix, à la galerie Charpentier, au Salon d'Automne…
1928 : Il commence la construction de La Florentine, sur les pentes du Coudon, près de Toulon, tout en poursuivant l'aménagement du Renabec.
1932 : premier voyage en Algérie. Il y retournera chaque hiver jusqu'en 1938, exposant à Oran
1937 : mort de la mère de F.Maillaud et de G.Nigond. Expositions à oran et Alger, voyage au Maroc.
1938 : voyage en Espagne et au Maroc. expositions à Cannes, Lille, Londres.
1939-45 : Maillaud passe le temps de la guerre à La Florentine, où meurt sa femme en 1945.
1948 : vente de La Florentine, installation à Cannes. Mort tragique de Pierre Bourdan (son neveu), et le 30 août de Fernand Maillaud à Paris.
◊◊◊