TRADITION DU 3‎ > ‎

Les chefs de corps depuis 1963


 
Création du 3e RIMa le 1er mars 1963 à Vannes à partir du 1er RBIMa et du 3e bataillon du 9e RIMa rentrant tous les deux d'Algérie.
                                                                              
                                                                          95e chef de corps
Colonel Jacques L'ANTHOEN 1er mars 1963-1964


Né en 1913.
Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr  promotion "du roi Alexandre 1er de Serbie" 1934-1936.
Sous-lieutenant le 1er septembre 1936 et affecté au 24e bataillon de tirailleurs sénégalais.
Lieutenant le 1er octobre 1938 affecté au bataillon de tirailleurs sénégalais n°1. Rejoint le 24e RTS en 1939.
1948 en Extrême-Orient.
Chef de bataillon le 1er janvier 1952. BEMS en 1954. Affecté à Madagascar le 25 octobre 1956.
Commande le 19e BIMa aux Comores en 1958.
Lieutenant-colonel le 22 juin 1959.
1962-1963: Chef de corps du 1er régiment blindé d'infanterie de marine.
Le 1er mars 1963 prend le commandement du 3e RIMa nouvellement recréé à Vannes.
Le général de brigade L'Anthoën est décédé le 23 octobre 1990.

96e chef de corps
Colonel Jean GUIZIOU 1964-1965


Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr promotion "du Tafilalet" 1931-1933.Lieutenant le 1er octobre 1935 et affecté au 7e RTS.  Chef de bataillon en 1949. Affecté le 25 septembre 1954 en Extrême-Orient.
Lieutenant-colonel le 1er octobre 1957. Quitte le 1er juin 1965 le 3e RIMa et muté au Secrétariat Général de la Défense Nationale (SGDN à Paris).


                                                                          97chef de corps
Colonel Guy LE CONIAC de la LONGRAYS 1965-1967



Né le 23 octobre 1919 à Brest (Finistère).
Il passe son baccalauréat puis prépare le concours de Saint-Cyr au moment de la déclaration de guerre en septembre 1939. Sans hésiter, il s'engage immédiatement pour la durée de la guerre. Il est admis au cours d'officiers de Saint-Maixent d'où il sort aspirant de réserve en mai 1940. Affecté au 12ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais, il est fait prisonnier le 19 juin 1940. Parvenu à s'évader du camp de Rambervillers dans les Vosges, le 22 août 1940, il rejoint l'Armée d'armistice.Embarqué pour l'Indochine le 4 mai 1941, il débarque à Saïgon le 25 juillet. Dès le lendemain, il se cache sur un caboteur en partance pour Hong Kong, où il rallie la France Libre le 31 juillet. Dirigé sur la Syrie, à Beyrouth, Guy Le Coniac de la Longrays est affecté en novembre 1941 au Bataillon de Marche n°11 avec le grade de sous-lieutenant. Il participe, dès lors, en qualité de chef de section, à toutes les campagnes de la 1ère Division Française Libre. Il combat en Libye, en Egypte, en Tripolitaine et en Tunisie. Promu lieutenant en mars 1943, il prend part, en 1944, à la campagne d'Italie et se distingue notamment à l'attaque de Chiaia où il se lance à la tête d'une contre-attaque pour dégager des tirailleurs bloqués par le feu de l'ennemi. Malgré les pertes subies (50%), il réussit à maintenir intact le moral de sa section qui participe ensuite à toutes les opérations jusqu'au 24 mai 1944. Il débarque avec son unité en Provence en août 1944 et prend part aux combats de libération du territoire notamment à Toulon puis à Belfort et en Alsace où, au début du mois de janvier 1945, il se distingue à nouveau ; ayant reçu l'ordre de s'installer défensivement à Sand (Bas-Rhin) avec mission de résister sur place et de s'opposer coût que coûte au franchissement de l'Ill par les Allemands, le lieutenant Le Coniac de la Longrays résiste dans son poste avancé, dans des conditions épouvantables, du 9 au 18 janvier, date à laquelle il est blessé par un éclat d'obus à la jambe, ne se laissant évacué qu'après avoir pansé un de ses camarades grièvement blessé. Il termine la guerre en mai 1945 dans les Alpes, au massif de l'Authion. Ensuite, il part pour l'Indochine où, promu au grade de capitaine, il commande la 12ème Compagnie du 43ème Régiment d'Infanterie Coloniale. En mars 1947, il est muté au Groupement Blindé du Tonkin comme commandant de compagnie. En 1948 il suit des cours à l'Ecole d'Etat-Major d'où il sort diplômé avant d'être affecté, l'année suivante, au cabinet du général de Larminat. De 1950 à 1953, il est en poste au Mali et commande la 2ème Compagnie Saharienne Motorisée. En 1954, Guy Le Coniac de la Longrays sert à la Délégation Française à la Communauté Européenne de Défense ; la même année, il est promu chef de bataillon. En 1955, il sert de nouveau au cabinet du général de Larminat. En 1956 et 1957, il commande le Bataillon du 4ème RIAOM en Centrafrique. En 1958, au Cameroun, il participe aux opérations de maintien de l'ordre en Sanaga Maritime. En 1959, il est en Algérie, à Colomb Béchar, en qualité de chef du 4ème Bureau (logistique) de la zone ouest saharien. De 1961 à 1963, il est muté à la Direction du Personnel Militaire de l'Armée de Terre (DPMAT) à Paris avec le grade de lieutenant-colonel. De 1963 à 1965, il est en poste en Allemagne et commande en second le 43ème Régiment Blindé d'Infanterie de Marine à Offenbourg. En 1965 également, il reçoit ses galons de colonel. Du  1er juin 1965 au 1er juillet 1967, il commande le 3ème RIMa à Vannes. De 1967 à 1969, il est conseiller militaire près de l'ambassade de France à Dakar. En 1969 et 1970, il suit les cours de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) et du Centre des Hautes Etudes Militaires (CHEM). En septembre de la même année, il est nommé adjoint au général commandant la 12ème Division Militaire à Versailles. En 1971 il fait valoir ses droits à la retraite et, jusqu'en 1982, travaille comme cadre dans une entreprise privée. Le colonel Guy le Coniac de la Longrays est décédé le 12 mars 2001 à Paris. Il a été inhumé à Saint-Pierre de Quiberon dans le Morbihan.
Décorations:
• Commandeur de la légion d'honneur
• Compagnon de la libération - décret du 18 janvier 1946
• Commandeur de l'ordre national du mérite
• Croix de guerre 39/45 (4 citations)
• Croix de guerre des TOE (1 citation)
• Croix du combattant
• Médaille de la résistance
• Médaille des évadés
• Médaille coloniale avec agrafes "Libye"et"Tunisie" 
• Silver Star (USA) 
• Officier de l'étoile noire (Bénin)

 98chef de corps
Colonel André FOURNIER 1967-1969


Né le 3 août 1917 au Havre (Seine-Maritime). Fils de Henri Fournier colonel des troupes coloniales.
Préparation militaire au Prytanée Militaire de La Flèche.
Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en 1938 promotion "De la plus grande France".
Affecté au 44ème RI comme chef de section de mitrailleuses le 3 septembre 1939. Fait prisonnier et hospitalisé à Amiens s’évade déguisé en curé et à vélo. Rejoint la zone libre et reprend place au sein de l’armée française. Dirigé sur l’Afrique du Nord puis sur l’AOF, commande un détachement du régiment de tirailleurs sénégalais au Niger. Participe aux combats de la Libération au sein du 118ème RI dans la 19ème division d’infanterie. Participe aux combats de la poche de Lorient.
Capitaine en 1945. En 1946 affecté à l’école de perfectionnement des officiers d’Aix-en Provence. Désigné en 1947 pour participer aux opérations militaires de Madagascar comme commandant de colonne. En 1950 revient en France et part en 1952 en Indochine au 2ème bataillon de marche d’Extrême-Orient. Prend le commandement en pleine action du bataillon le 6 juillet 1952 lorsque son chef est blessé. Lui-même est blessé en septembre 1952. Affecté en fin 1952 au 66ème bataillon vietnamien comme volontaire pour former la jeune armée vietnamienne en tant que chef de sous-groupement puis commandant en second.
Chef de bataillon en le 1er avril 1954, il est affecté à l’école d’application de l’infanterie, breveté de la 70ème promotion de l’école supérieure de guerre en 1958, rejoint l’Algérie en 1961 et prend le commandement du 2ème bataillon du 11ème RIMa. A la disposition de l’armée malgache de 1964 à 1967. Commande le 3ème RIMa de Vannes de 1967 à 1969. En 
1969, chef d'état-major à l'inspection des troupes de marine.
Général de brigade en 1970 prend le commandement du groupement d’instruction de l’infanterie et des troupes de marine à Fréjus de 1970 à 1973. Le 1er janvier 1974 promu général de division est désigné comme commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie. En 1976, sur sa demande est admis en deuxième section des officiers généraux.
Le général André Fournier est décédé le 2 juillet 2014 à Paris à l'âge de 96 ans. La cérémonie des obsèques s'est déroulée à la cathédrale de Saint-Louis-des-Invalides le 7 juillet 2014 à 10h30.
Décorations :
• Grand officier de la légion d’honneur
• Croix de guerre 1939-1945 avec palme et une étoile d’argent
• Croix de guerre des TOE avec deux palmes, une étoile de vermeil, une étoile d’argent
• Croix de la valeur militaire avec étoile de vermeil
• Médaille de la vaillance vietnamienne avec palme
• Commandeur de l’ordre national malgache
• Officier de l’étoile d’Anjouan
• Croix du combattant
• Médaille coloniale
• Médaille commémorative d'Indochine
• Médaille commémorative d'Afrique du Nord
            
                                                                         99chef de corps
Colonel Jean Georges François BARTHELEMY 1969-1971

 

Né le 12 mai 1921 à Longeville-les-Metz (Moselle).
 1940: Saint-Cyr à Aix-en-Provence,
 1942: 1er Bataillon du RICM à Rabat, puis au Corps Léger d'Intervention en Algérie, 
 1945: Brevet parachutiste à Ceylan, 
 1946: 2ème commando franco- laotien, 
 1948: 10ème RTCR à Agen, 
 1949: Chef du 2ème bureau à l'état-major des TFSAP à Nhatrang, 
 1951: Commandant la CCB du 1er bataillon du 1er RIC à Versailles, 
 1952: Chef de bureau puis chef d'état-major à la 8ème Division d'Infanterie, 
 25 septembre 1954: Chef du 2ème bureau de la 2ème Brigade d'AOF à Abidjan, 
 1957:  Inspection des Forces Terrestres d'Outre-Mer,
 1960: Stagiaire de la 74ème promotion de l'école supérieure de guerre,
 1962: Commande le 1er bataillon du 22ème RIMa en Algérie,
 1964: Sous-chef puis chef d'état-major de l'armée malgache,
 1966: Chef d'état-major de la 1ère Division à Trèves au FFA,
 1969: Chef de corps du 3ème RIMa, 
 1971: Chef de la mission militaire de coopération technique au Maroc, 
 1974: Commandant la 51ème Division Militaire et la 14ème Division d'Infanterie, puis adjoint au gouverneur militaire de Lyon,
 1978: Commandant supérieur en Nouvelle-Calédonie, 
 1980: Quitte le service actif.
Le général de division Jean Barthélémy est décédé le 31 août 2008 dans la région lyonnaise.
Grades successifs: 
 Engagé à Saint-Cyr le 16 décembre 1940, 
 Sous-lieutenant le 1er octobre 1942, 
 Lieutenant le 25 septembre 1944, 
 Capitaine le 11 novembre 1948, 
 Chef de bataillon le 31 décembre 1955, 
 Lieutenant-colonel le 1er juillet 1963, 
 Colonel le 1er juillet 1967, 
 Général de brigade en 1974, 
 Général de division en 1978.
Décorations
:
• Commandeur de la légion d'honneur
• Croix de guerre 39/45
• Croix de guerre TOE
• Croix du combattant
• Médaille coloniale
 Médaille commémorative d'Indochine
• Médaille commémorative d'Afrique du Nord
• Il totalise 7 citations et une blessure de guerre

                                                                         100chef de corps
Colonel Emile Charles MISTRAL 1971-1973


Né le 10 octobre en 1922.
Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr à Aix-en-Provence promotion "Croix de Provence" 1942. 
Placé en congé d'armistice après l'invasion allemande, il connaît la déportation en Allemagne. Rentré en France, il rejoint l'école spéciale militaire pour y compléter sa formation, puis l'école d'application dont il sort major. Il choisit l'infanterie de marine et rejoint le 6ème RTS au Maroc. En 1948, il est désigné pour l'Indochine où il prend le commandement d'une unité du 28ème bataillon de marche de tirailleurs sénégalais. Son sens du terrain et sa conduite au feu, au cours de ces trentes mois de séjour, lui valent deux élogieuses citations. A son retour il est réaffecté au 6ème RTS, toujours comme commandant de compagnie, et est nommé capitaine en 1952. De 1953 à 1955, il effectue un séjour comme officier adjoint au Bataillon Autonome de Côte d'Ivoire. En 1956, il est instructeur à l'ESMIA, puis il est admis à l'école d'état-major. A sa sortie, en 1957, il rejoint le 11ème RIC, en Algérie où il mérite une nouvelle citation. De 1959 à 1961, il sert à l'académie royale Kmère (Cambodge). A son retour, il intègre l' école de guerre. Sorti dans un très bon rang, il est affecté à l'état-major des armées (section "organisation"). En 1962, il est nommé commandant en second du 65ème RIMa, puis retourne deux ans plus tard à l'EMA où il restera jusqu'à 1971. Dans cette période, il est nommé colonel et suit les cours du centre des hautes études de l'armement. De 1971 à 1973, il commande le 3ème RIMa, à Vannes; il est alors l'un des artisans de la professionnalisation du régiment où il laissera le souvenir d'un chef à la fois attentionné et rigoureux. En 1973, il rejoint l'école d'état-major comme professeur, avant de prendre les fonctions d'adjoint au général directeur. De 1975 à 1977, il occupe le poste d'adjoint terre auprès de l'amiral commandant supérieur en Polynésie Française et, à son retour, celui d'adjoint au général commandant le 53ème division militaire territoriale. Nommé général de brigade en 1979, il fait valoir ses droits à la retraite la même année, après trente-sept années de bons et loyaux services.
Décédé le 4 novembre 1999 au Pradet (Var).
Décorations:
• Officier de la légion d’honneur
• Officier de l'ordre national du mérite
• Croix de guerre TOE avec deux citations
• Croix de la valeur militaire avec une citation
• Croix du combattant
• Médaille coloniale
 Médaille commémorative d'Indochine
• Médaille commémorative d'Afrique du Nord

101chef de corps
Colonel Michel GUILLERMET 1973-1975


Né le 1er novembre 1924 à Poissons (Haute-Marne). Marié et père de quatre enfants.
Enfant de troupe de 1936 à 1943. Elève au Prytanée National Militaire en 1943 et 1944. Engagé volontaire à la 9ème division d'infanterie coloniale le 4 janvier 1945. Admis à la 6ème série de l'EMIA et rejoint Coëtquidan de juillet à décembre 1945. De 1946 à 1947, il suit les cours de l'école d'application de l'infanterie du camp d'Auvours (Sarthe). Aspirant de réserve en décembre 1945. Après un stage "guerre en jungle" à Fréjus, il rejoint le 8ème BIC à Nantes en juin 1947. 
Sous-lieutenant le 10 juin 1947. En séjour en Indochine de 1948 à 1950. Il sert au 1er bataillon du 43ème RIC comme chef de section puis comme officier renseignement. En décembre 1950 il rejoint le 3ème RIC au 1er bataillon à Maisons-Lafitte comme directeur de peloton. Muté à la 1ère demie brigade colonial de commandos parachutistes (1ère DBCCP) à Vannes, il est breveté parachutiste et part en Indochine en août 1951. Est affecté au 8ème BPC (8ème CIP) comme chef de section. Il participe aux combats de NGHIA LO. Affecté pour suite de maladie à l'état-major des troupes aéroportées Nord au 3ème bureau, il rapatrié en février 1954. Affecté à la brigade coloniale parachutiste au 3ème bureau à Bayonne. 
Capitaine en 1955. Il est reçu au concours de l'école d'état-major (1955-1956). A l'issue il revient à la brigade de parachutistes coloniaux à l'état--major au bureau central. Il part en séjour à Madagascar au 5ème BPIMa en poste aéroporté au 3ème bureau de la subdivision de Tananarive de 1957 à 1959. En 1959 il est affecté au 8ème RPIMa en Algérie comme commandant de la compagnie de commandement et des services et officier logistique. En 1961 il est rapatrié avec le régiment à Nancy, puis affecté en juillet 1961 au centre de formation d'instructeurs en combat rapproché à Montauban. 
Chef de bataillon en 1964. Reçu à la 78ème promotion de l'école de guerre à Paris, il y suit les cours de 1964 à 1966. A l'issue de 1966 à 1968, il est affecté à l'état-major de la IIIème région militaire à Rennes au 3ème bureau section emploi. De 1968 à 1970 il est au 1er RIMa à Granville comme officier au bureau opération et instruction, puis comme officier supérieur adjoint. 
Lieutenant-colonel en 1969. De 1970 à 1972 il effectue un séjour au groupe des Antilles-Guyane comme chef d'état-major du général commandant supérieur interarmées à Fort-de-France. De 1972 à 1973, il est affecté à l'inspection des forces extérieures et des troupes de marine à Paris.
Colonel en 1973, il reçoit le commandement  du 3ème RIMa de 1973 à 1975. De 1975 à 1978 il est à l'inspection des forces extérieures et des troupes de marine  comme sous-chef d'état-major puis comme chef d'état-major. En 1978 il est affecté comme adjoint au général commandant la 9ème division d'infanterie de marine à Saint-Malo. 
Il est nommé général de brigade en 1979. En 1980, il est affecté à Caen comme général commandant la 32ème division militaire territoriale. 
Admis en 2ème section des officiers généraux le 1er novembre 1982.
 Décorations
• Commandeur de la légion d’Honneur 
• Officier de l’ordre national du mérite
• Croix de guerre TOE avec cinq citations
• Croix de la valeur militaire avec une citation 
• Croix du combattant 
• Croix du combattant volontaire
• Médaille coloniale avec agrafe "Extrême-orient"
• Médaille commémorative 1939-1945 avec agrafe "Allemagne"
• Médaille commémorative d’Indochine 
• Médaille commémorative d’Afrique du Nord
• Chevalier de l'ordre du mérite civil Taï des Sip Hoc Chau
• Commandeur de l'ordre national ivoirien

                                                                        102chef de corps
Colonel Jean JOUBERT 1975-1977
   

Né le 16 février 1928 à Châteauroux (Indre).
Saint-Cyrien de la promotion "du Garigliano" (ESMIA 1949-1951). Opte pour l’infanterie coloniale.
1951-1952 : Ecole d’Application de l’Infanterie de Saint-Maixent. Choisit le 6ème régiment de Tirailleurs Sénégalais.
1952-1953 : Au 6ème RTS (Casablanca).
1953-1955 : En Extrême-Orient (Tonkin) au 1er bataillon du 24ème Régiment de Marche de Tirailleurs Sénégalais.
Chevalier de la légion d’honneur en 1956. 

1955-1957 : En Afrique du nord au 6ème RTS.
1957-1960 : Dans le nord de la Mauritanie (14ème Escadron Saharien d’Infanterie de Marine, Chef de Peloton).
1960-1961 : Stagiaire Ecole d’Etat-major (Paris).
1961 : A l’état-major de la 1ère Brigade de Réserve Générale. Opération de Bizerte (Tunisie).
1962 : A l’état-major du secteur Fort-Flatters (Sahara algérien).
1962-1963 : A la 12ème Compagnie Saharienne d’Infanterie de Marine (Commandant d’unité formant corps à In Salah en Algérie).
1964-1966 : Au Niger. (Chef du 3ème bureau à la Mission Militaire Française) ; puis chef du 3ème bureau à l’état-major général des Forces Armées Nigériennes.
1966-1968 : Chef du 3ème bureau à l’état-major de la 9ème brigade à Saint-Malo.
1968-1970 : Stagiaire à l’école supérieure de guerre à Paris.
1970-1973 : Chef du 3ème bureau à l’état-major du général commandant supérieur aux Antilles- Guyane.
1973-1975 : Commandant en second au 2ème RIMa du Mans (Camp d’Auvours).
1975-1977 : Chef de corps 3ème RIMa à Vannes.
1977-1979 : Chef d’état-major des Forces Armées de la Zone sud de l’Océan Indien à la Réunion.
1977-1981 : Professeur à l’école supérieure de guerre à Paris.
1981-1983 : Directeur de l’Assistance Militaire Technique à Bangui en Centre-Afrique.
1983-1985 : Délégué militaire départemental de l’Orne à Alençon.
Grades successifs:
Lieutenant le 1er octobre 1953, capitaine en 1960, chef de bataillon en 1967, lieutenant-colonel en 1973, colonel en 1977.
Blessures:
Blessé grièvement en Indochine.
Décorations

• Officier de la légion d’honneur 
• Commandeur de l’ordre national du mérite 
• Croix de guerre TOE avec palme et une étoile d’argent 
• Croix du combattant 
• Médaille coloniale avec agrafe "Extrême-Orient "
• Médaille commémorative d’Indochine 
• Médaille commémorative d’Afrique du Nord
• Médaille des blessés

                                                                         103e chef de corps
Colonel Jean-Claude HAMEL 1977-1979


Né le 25 janvier 1931 à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne). Marié et père de deux enfants.
Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr promotion "Maréchal de Lattre de Tassigny" 1951-1953. Après son stage en école d'application à l'école d'infanterie de Saint-Maixent, il opte pour les troupes aéroportées. Il rejoint en juin 1954 le 24ème RIC de Carcassonne qui appartient alors à la 25ème DIAP (Division d'Infanterie Aéroportée). Il effectue comme chef de section un premier séjour en Algérie de novembre 1954 à octobre 1955, puis il sert au Soudan Français, à Bamako, de janvier 1956 à juin 1958, comme chef de section et responsable de la formation prémilitaire parachutiste. Il est affecté de nouveau en Algérie le 1er octobre 1958 en tant qu'adjoint au chef de commando parachutiste "Guillaume" auquel il succède en octobre 1959. De juillet 1960 à septembre 1962, il est instructeur à Saint-Cyr Coëtquidan comme chef de section à la promotion" Lieutenant-colonel Jean-Pierre", puis comme officier TAP de l'école. Admis en 1962 au concours de l'école d'état-major, il suit les cours de la 24ème promotion. Il effectue ensuite son temps de commandement de capitaine au Sénégal à la tête de la 4ème compagnie de livraison par air à Thiès de juillet 1963 à septembre 1964, puis de la 1ère compagnie du 7ème RPIMa de Dakar qui devient, en 1965, le 1er RIAOM. De retour en France en février 1966, il est affecté en avril à l'état-major du secteur français de Berlin où il exerce, jusqu'en juillet 1968 les fonctions de chef du 2ème bureau. Il rejoint alors le 6ème RPIMa à Mont-de-Marsan, où il sert comme directeur de l'instruction jusqu'en 1970. Désigné pour l'assistance militaire technique au Tchad, il y commande pendant un an le groupement opérationnel n°1 de l'armée nationale tchadienne et la zone centre de la coopération militaire. Il est ensuite muté à l'état-major de la 11ème division parachutiste à Pau comme chef du bureau instruction qu'il quitte en avril 1974 pour prendre le poste de chef de cabinet militaire du gouverneur de la Polynésie Française à Tahiti, chargé de la protection civile et de la logistique. Rentrant de Papeete en août 1977, il prend le 17 septembre, le commandement du 3ème RIMa à Vannes et participe avec son régiment, en 1978 et 1979, à l'opération Tacaud au Tchad où il commande le secteur d'Abéché. En novembre 1979, il est nommé chef de cabinet militaire du secrétaire d'état chargé des départements et territoires d'outre-mer, chargé des relations avec la défense et les services de police et occupe ces fonctions jusqu'en août 1982, date à laquelle il est affecté à Kinshasa comme chef de la mission militaire de coopération au Zaïre.
Rapatrié fin août 1984, il est désigné comme adjoint au général commandant la 11ème DMT, puis à compter du 1er août 1985, adjoint au général inspecteur des troupes de marine. Le 1er août 1986, il est nommé au poste d'adjoint au général gouverneur de Marseille, commandant la 53ème DMT. Commandant désigné de la 152ème division d'infanterie de réserve de 1986 à 1988. Il a effectué diverses missions extérieures en Guinée en 1956, en Mauritanie en 1964, au Mali en 1964, au Gabon en 1974, au Niger en 1982 et à Djibouti en 1986.
Grades successifs:
Sous-lieutenant le 1er octobre 1953
Lieutenant le 1er octobre 1955
Capitaine le 1er octobre 1961
Chef de bataillon le 1er octobre 1968
Lieutenant-colonel le 1er juillet 1975
Colonel le 1er juillet 1979
Général de brigade le 1er septembre 1986
Décorations:
• Commandeur de la légion d’honneur
• Commandeur de l'ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec six citations
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille commémorative d'Afrique du Nord


 104e chef de corps
Colonel Yann ROUSSEAU-DUMARCET 1979-1981


Né le 15 septembre 1935 à Saïgon (Viet Nam). Marié et père de deux enfants.
Engagé volontaire au titre de l'Ecole Spéciale Militaire Interarmes en qualité de Saint-Cyrien le 1er octobre 1954, il choisit l'infanterie coloniale à sa sortie d'école, et rejoint l'école d'application de l'infanterie en octobre 1956. En décembre de la même année il sert, en Algérie, en qualité de chef de section, au 9ème RIC puis au 23ème RIC, jusqu'en juillet 1958. Après un stage à l'école d'Application de l'Infanterie, puis à la base de l'Ecole des Troupes Aéroportées (Pau), il rejoint en avril 1959 le 2ème RPIMa (Algérie): il y est successivement chef de la Harka, puis chef de commando du régiment. En fin 1960, il embarque pour l'Afrique pour être affecté au 7ème RPIMa à Dakar (Sénégal), en qualité de chef de section. En décembre 1962, il rejoint le 8ème RPIMa à Nancy. En stage à l'EMSST d'octobre 1963 à décembre 1967, il obtient le brevet technique de recherche opérationnelle. En janvier 1968, il est affecté au SMA en Martinique où il prend le commandement d'une compagnie d'instruction. Rapatrié en métropole en janvier 1971, il est affecté à la section de recherche opérationnelle de l'armée de terre (Paris) en qualité de chargé d'études. Stagiaire à la 87ème promotion de l'Ecole Supérieure de Guerre en 1973, il rejoint à l'issue le 6ème RPIMa où il occupe les fonctions de chef du bureau opérations-instruction. En 1977, affecté au Sénégal (Dakar) dans le cadre de l'Assistance Militaire Technique, il exerce les fonctions de conseiller à l'EMG de l'armée sénégalaise. Chef de corps du 3ème RIMa de 1979 à 1981, il participe aux actions extérieures au Tchad en 1980 et en Centrafrique en 1981. En septembre 1981, il rejoint l'état-major particulier du président de la république où il occupe le poste d'adjoint terre jusqu'en septembre 1984. En septembre de la même année il est nommé adjoint au général commandant la 9ème DIMa à Saint-Malo. En juillet 1985, il prend le commandement des Eléments Français d'Assistance Opérationnelle (EFAO) en Centrafrique. Il est affecté au SGDN en octobre 1986. Le 1er mars 1987 il est nommé adjoint au général commandant les écoles de l'armée de terre. Il commande la 9ème Division d'Infanterie de Marine/33ème Division Militaire Territoriale du 1er août 1989 au 15 mai 1991. Il est nommé inspecteur des Troupes de Marine le 15 mai 1991.
Grades successifs: 
• 1956: Sous-lieutenant
• 1958: Lieutenant
• 1963: Capitaine
• 1971: Chef de bataillon
• 1976: Lieutenant-colonel
• 1979: Colonel
• 1985: Général de brigade
• 1990: Général de division
• 1993: Général de corps d'armée
Décorations:
• Commandeur de la légion d'honneur
• Commandeur de l'ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec six citations dont deux CA, deux DIV et deux Brigade
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille commémorative d'Afrique du Nord

105e chef de corps
 Colonel Jacques FAGES 1981-1983


Né le 17 février 1935 à Dakar (Sénégal). Marié,un fils.
Engagé au titre de l'école spéciale interarmes à Coëtquidan en qualité de saint-cyrien en 1955, il fait le choix de l'infanterie coloniale et fait son application à Saint-Maixent.
En 1958, il sert au 24ème RIMa en Algérie comme chef de section. Grièvement blessé au début de 1959 au cours d'un accrochage contre des rebelles, il est admis dans les formations sanitaires puis rejoint en septembre son régiment en Algérie où il est placé à la tête de la 5ème compagnie et d'un sous-quartier à Tolga. En 1960, il est affecté à la mission militaire française au Cameroun, où il est instructeur au peloton d'élèves gradés de l'armée camerounaise puis officier de renseignements du secteur. Rapatrié en métropole en 1962, il est affecté à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan en qualité d'instructeur de combat puis de chef de section d'élèves au 2ème bataillon. Admis à l'école d'état-major en février 1966, il est, à l'issue, désigné pour servir au régiment de marche du Tchad à Pontoise où il prend le commandement de la 2ème compagnie. Désigné en 1968 pour continuer ses services à Madagascar, il tient le poste de chef de la section "Défense" à l'état-major particulier du président de la république malgache. Rapatrié en 1971, il rejoint la direction technique des armes et de l'instruction à Paris en qualité de rédacteur au bureau instruction. En 1973, il est stagiaire de la 87ème promotion à l'école supérieure de guerre. En 1975, il rejoint le 2ème RIMa à Auvours en qualité de chef du bureau opérations instruction puis de commandant en second. en 1978, désigné pour l'outre-mer, il est chef du 3ème bureau de l'état-major interarmées du général commandant les forces françaises de Djibouti. De retour en métropole en 1980, il est affecté à l'école supérieure de guerre à paris comme professeur de groupe 1ère année. En 1981, il prend le commandement du 3ème RIMa à Vannes. En septembre 1983, il rejoint le 3ème corps d'armée où il exerce les fonctions d'adjoint au chef du bureau emploi. En décembre 1983, il sert au sein de la composante terrestre de la force d'action rapide en qualité de chef de bureau opération "Hors Europe" puis de sous-chef d'état-major "Emploi". En juillet 1989, il prend le commandement des éléments français d'assistance opérationnelle (EFAO) stationnés en république centrafricaine. A compter du 1er septembre 1990, il devait occuper les fonctions d'adjoint au général gouverneur militaire de Marseille, commandant la circonscription militaire de défense de Marseille pour la Corse, délégué militaire départemental de la Corse du sud.
Le colonel Jacques Fages est décédé le 4 juillet 1990. Ses obsèques ont eu lieu à Maisons-Lafitte le 7 juillet 1990. 
Grades successifs: 
• 1/8/57 Sous-lieutenant,
• 1/8/59 Lieutenant,
• 1/7/63 Capitaine,
• 1/10/71 Chef de bataillon,
• 1/10/76 Lieutenant-colonel,
• 1/1/81 Colonel.
• Inscrit sur la liste d'aptitude, général de brigade à titre posthume le 1er septembre 1990.
Décorations:
• Commandeur de la légion d'honneur
• Croix de la valeur militaire avec 4 citations dont une à l'ordre de l'armée
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer avec agrafe "Tchad" et "Liban"
• Médaille commémorative d'Afrique du Nord
• Médaille de la vaillance du Cameroun
• Commandeur du mérite Centrafricain
• Officier de la reconnaissance Centrafricaine
• Officier de l'ordre du Cèdre (Liban)

                                                                          106e chef de corps
Colonel Joseph CANAL 1983-1985


Né le 30 janvier 1937. 
Officier de réserve, sert en Algérie, prépare Saint-Cyr à la corniche militaire de Rennes. Saint Cyrien, promotion Vercors, sert au Cameroun, au Tchad, au Laos et à La Réunion. En métropole : 8ème RPIMa, Ecole des Troupes Aéroportées , à l’Etat-Major de la 1ère Brigade Parachutiste à Toulouse et à l’Etat-Major  de la 7ème Division Blindée à Mulhouse.
1970-1971: Commandant d’unité de la 6ème Compagnie Parachutiste d'Infanterie de Marine à Fort-Lamy (Tchad).
Diplôme du brevet d’étude militaire supérieure (91ème promotion), brevet de moniteur parachutiste.
Prend le commandement du 3ème RIMa en 1983. 
Muté à l’état-Major à Paris inspection des troupes de marine en 1985.
29 septembre 1987 reçoit le commandement du détachement militaire d'assistance technique parachutiste au Zaïre.
1989-1991: Etat-Major de la Force d'Action Rapide.
1991-1993: Commandant les Eléments Français d'Assistance Opérationnelle (EFAO) à Bangui (Centrafrique).
Général le 1er janvier 1993
1er mars 1993: Délégué Militaire Départemental de la Côte d’Or. 
Quitte le service actif le 1er janvier 1995.
Décorations:
• Officier de la légion d’honneur
• Commandeur de l'ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille commémorative d'Afrique du Nord
 Médaille des blessés
• Titulaire de la croix du mérite tchadien

107e chef de corps
Colonel Jacques MOURGEON 1985-1987


Né le 28 novembre 1939 à Carpentras.
Entré à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr en 1960 promotion "Vercors" 1960-1962.
A l'issue de son stage à l'école d'application de l'infanterie à Saint-Maixent il choisit en 1963 de servir au 6ème RPIMa de Mont-de-Marsan comme chef de section, puis il est affecté au 3ème RIMa à Vannes en 1965 comme adjoint à la 4ème compagnie. De 1965 à 1967, il sert à Madagascar comme commandant de compagnie. De retour en France, il est commandant de brigade au Centre National d'Entraînement Commando de Mont-Louis de 1967 à 1969. Promu capitaine en 1969, il suit les cours à l’école d’état-major en 1970 et sert ensuite à l’Ecole Militaire de Strasbourg comme commandant de compagnie de 1970 à 1973. De 1973 à 1975 il sert au 1er régiment Inter-Armes d’Outre-Mer à Dakar comme chef du bureau opérations et instruction. A son retour il est affecté à l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d'Active de Saint-Maixent comme rédacteur au bureau instruction et il est admis à l’école supérieure de guerre en 1977 (81ème promotion). Il sert ensuite à l’état-major du 1er corps d’armée à Metz de 1979 à 1981,  puis de 1981 à 1983 au 8ème RPIMa de Castres comme chef du bureau opérations et instruction. Il est officier opérations de ce régiment au Sud Liban, puis à Beyrouth en 1982. Affecté à La Réunion en 1983, il est chef du 3ème bureau à l’état-major des forces armées de la zone sud de l’océan Indien. Il prend le commandement du 3ème RIMa à Vannes le 5 septembre 1985. De 1987 à 1989, il est à l'inspection des forces extérieures et des troupes de marine. De 1989 à 1991 il est nommé au poste de conseiller défense auprès du président de la république de Djibouti. De 1992 à 1995 il est à la délégation aux affaires stratégiques comme chef du bureau Afrique.
Général de brigade le 1er mars 1995. Quitte le service actif et placé 2ème section le 1er septembre 1995.
Décorations:
• Officier de la légion d’honneur
• Commandeur de l’ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille commémorative FINUL

                                                                         108e chef de corps
Colonel Jean-Claude COSTE 1987-1989


Né le 14 avril 1942 à Equerdreville (Manche). 

Enfant de troupe, scolarité à l'école militaire préparatoire d'Autun 1954-1962. Entré à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr en août 1962, il choisit les troupes de marine à sa sortie. C’est au 3ème RPIMa, de 1965 à 1968, qu’il commence sa carrière dans la troupe comme chef de section. Affecté outre-mer en 1968 au Bataillon d’Infanterie de Marine de Tahiti où il sert comme chef de section, puis comme adjoint en compagnie de combat, il rentre en métropole en 1970, pour rejoindre le 3ème RIMa. Il y sert une première fois d’abord comme chef de section puis comme rédacteur au bureau opérations instruction. En 1971, il est détaché dans un centre de parachutisme de l’armée canadienne. Promu capitaine en janvier 1972, il rentre en France en 1973 pour suivre le stage des capitaines puis les cours de l’école d’état-major. 
Le capitaine Coste est ensuite instructeur aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan de 1973 à 1975, année où il part à Djibouti commander une compagnie au 5ème RIAOM. Rentré en métropole en 1977, il rejoint le 24ème RIMa où il est adjoint au chef du BOI jusqu’en 1980. Promu chef de bataillon en octobre 1979, il est chef du bureau élèves de l’ENSOA de 1980 à 1981. Admis à l’école supérieure de guerre en 1981, il est breveté de l’ESG en 1983. 
Le chef de bataillon Coste rejoint alors le 3ème RIMa pour la seconde fois où promu lieutenant-colonel le 1er octobre 1983, il prend la fonction de chef du bureau opérations instruction. 
Après un séjour à l’état-major du commandement supérieur à La Réunion de 1985 à 1987, il revient à nouveau à Vannes pour prendre le commandement du régiment le 29 septembre 1987. En 1991, il effectue un second séjour à Djibouti.
De juin 1996 à mars 1997, il commande les EFAO à Bangui (Centrafrique). A l'issue, il est nommé adjoint au général commandant le circonscription militaire de défense de Marseille.
1997: Général de brigade
Brevets, certificats:
• Diplôme d'état-major
• Brevet de l'école supérieure de guerre
• Diplôme du centre des hautes études sur l'Afrique et l'Asie modernes
Décorations:
• Officier de la légion d’honneur, 
• Commandeur de l’ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec deux citations. 
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de la reconnaissance de la nation

                                                                          109e chef de corps
                                                              Colonel Bernard THORETTE 1989-1991


Né le 20 octobre 1945 à Port-Lyautey (Maroc). Père de trois enfants, il est marié à Anne-Marie Thorette, médecin-anesthésiste.
En septembre 1965, il est admis à l'Ecole spéciale  militaire en qualité de saint-cyrien promotion " Lieutenant-colonel Driant". A l'issue de sa scolarité, il choisit l'infanterie de marine. Il est  promu lieutenant en 1968. D'août 1968 à janvier 1971, il sert au 6ème RPIMa de Mont-de Marsan  en  tant que chef de section puis affecté, en février 1971, à la Mission militaire au Tchad, où il est  successivement chef du poste d'Abou-Deïa et adjoint à la 2ème compagnie nomade à Bardaï. Il  connaît, dans ses fonctions, ses premiers engagements opérationnels. En mai 2012, il rejoint  l'Ecole d'Application de l'Infanterie où il sert au groupement de qualification des sous-officiers en  qualité de chef de section puis d'officier adjoint au commandant d'unité. Il est promu capitaine en  1974. En février 1975, il est affecté au Bataillon d'Infanterie de Marine de Nouvelle-Calédonie où il  prend le commandement de la 2ème compagnie à Nandaï. De septembre 1977 à à juin 1981, il suit  les cours de l'institut national des langues orientales à Paris puis à l'université de Amman ne  Jordanie. Il est promu chef de bataillon en 1980. De 1981 à 1983, il est stagiaire de la 95ème promotion de l'école de guerre. En février 1983, il rejoint le secrétariat général de la défense nationale où il est responsable du "Proche-orient"à la division d'analyses et d'évaluations. Il accomplit, à ce titre, de nombreuses missions dans la région. En 1984, il est promu lieutenant-colonel. En juillet 1985, muté au 3ème RIMa en tant que chef du bureau opérations-instruction, il participe à deux renforts opérationnels en Centrafrique et en Nouvelle-Calédonie. En juillet 1987, il est désigné pour la république du Cameroun au titre de l'assistance militaire technique. Promu colonel en 1989, il prend le commandement du 3ème RIMa à Vannes le 24 août 1989. Il est engagé à la tête de son régiment lors d'un renfort opérationnel au Tchad puis lors de l'offensive terrestre en Irak, dans le cadre de l'opération Daguet. A l'issue de son temps de commandement, il prend les fonctions de chef de bureau d'études du centre d'exploitation du renseignement militaire à l'état-major des armées à Paris puis devient, en juin 1992, le premier chef du bureau situation de la Direction du Renseignement militaire nouvellement créée. En septembre 1993, il suit le stage de la 43ème session du centre des hautes études militaires et de la 46ème session de l'institut des hautes études de défense nationale à Paris. Il est ensuite "adjoint terre"à la section des affaires militaires de l'IHEDN. Promu général de brigade, il devient, en 1995, le chef du centre opérationnel interarmées à l'état-major des armées. Il contribue, à ce poste, à de nombreuses opérations. Il prend personnellement la tête, en mai-juin 1996, de l'opération Almandin II en Centrafrique, à Bangui. Il commande, du 1er septembre 1997 au 14 juillet 1998, la 9ème Division d'Infanterie de Marine à Nantes. Promu général de division en 1998, il prend les fonctions de chef de cabinet militaire du ministre de la défense. Il est promu général de corps d'armée le 1er septembre 1999. Il est nommé chef d'état-major de l'armée de terre avec rang et appellation de général d'armée à compter du 1er septembre 2002. 
Brevets, certificats:
• Brevet de l'enseignement supérieur scientifique et technique
• Diplôme de l'institut national des langues et civilisations orientales en langue arabe
Décorations:
• Grand officier de la légion d'honneur
• Commandeur de l'ordre national du mérite
• Croix de guerre TOE avec palme
• Croix de la valeur militaire avec deux étoiles de bronze
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Grand officier de l'ordre Ouissam Alaouite (Maroc)
• Officier de l'ordre national du mérite gabonais
• Titulaire de la croix du mérite tchadien
• Médaille de l’ordre d’honneur du royaume d’Arabie Saoudite
• Médaille saoudienne de la libération du Koweït 

                                                                          110e chef de corps
Colonel Bruno THEVENON 1991-1993


Né le 17 octobre 1947 à Lyon.
Engagé volontaire 3 ans à compter du 1er juillet 1966 au titre du centre d'instruction de l'infanterie 164ème RI de Verdun. Après avoir effectué sa formation de base, bachelier avec mention, il est dirigé sur la corniche Drouot à Nancy. Il effectue sa préparation à Saint-Cyr au lycée Poincaré en tant que candidat militaire de septembre 1966 à août 1968.
Ecole spéciale militaire  e Saint-Cyr promotion "Souvenir de Napoléon" 1968-1970. A sa sortie d’école il est affecté au 3ème RIMa comme sous-lieutenant en 1971. Il sert comme chef de section à la 2ème compagnie à Meucon, puis avec cette unité au Tchad, au sein du 6ème RIAOM de 1972 à 1973. Réaffecté au 3ème RIMa à l’issue de ce séjour, il est successivement chef de la section d' éclairage et de reconnaissance, puis adjoint à la 4ème Compagnie. 
Capitaine le 1er janvier 1976, il est adjoint à la CCS du 2ème RPIMa à La Réunion de 1976 à 1978, avant d’être affecté au 4ème RIMa à Fréjus où il commande une compagnie de 1979 à 1981, puis chef de la cellule instruction du détachement du 4ème RIMa de Fréjus (portion centrale du régiment à Perpignan)
Chef de bataillon le 1er juillet 1982, il entre la même année à la 96ème promotion de l’école supérieure de guerre dont il suit les cours jusqu’en 1984. Par la suite, il sert de 1984 à 1987, au bureau emploi état-major de la 7ème division blindée et 65ème division militaire territoriale où il passe lieutenant-colonel puis, de 1987 à 1989 au régiment d’Infanterie de marine du Pacifique en Nouvelle-Calédonie comme chef du bureau opérations instruction. A son retour, il est affecté de 1989 à 1991 au centre opérationnel des armées (cellule gestion opérationnelle du dispositif interarmées en Afrique et gestion des crises) à Paris. Promu colonel le 1er juillet 1991 il prend le commandement du 3ème RIMa le 26 juillet 1991. Il effectue deux interventions, l'une au Tchad et l'autre à Djibouti.
De 1993 à 1995, il est chef d'état-major interarmées du général commandant les forces armées dans la zone sud de l'océan Indien (FAZSOI). De 1995 à 1998 il est adjoint terre au général commandant le centre opérationnel interarmées.
De 1998 à 2000 il est adjoint au directeur des activités décentralisées à l'IHEDN à Paris. De 2000 à 2002 il est conseiller outre-mer et étranger du chef d'état-major de l'armée de terre. De 2002 à 2004, il est chargé de mission de coordination maintenance au sein de l'armée de terre.
Général de brigade: 1er juillet 2004.
Décorations:
• Officier de la légion d’honneur 
• Commandeur de l’ordre national du mérite 
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de la reconnaissance de la nation


                                                                          111e chef de corps
Colonel Jean-Paul MONFORT 1993-1995


Né le 7 avril 1951 à Marseille. Marié et père de deux filles.
Après ses études au collège militaire d’Aix-en-Provence puis d’Autun (1962–1973) entre à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en 1973, promotion "Maréchal de Turenne". Il choisit à l’issue de servir dans les Troupes de Marine, spécialité infanterie et rejoint alors l’école d’application de l’infanterie (Montpellier).
Affecté de 1976 à 1978 au 24ème Régiment d’infanterie de marine à Perpignan, il y sert comme chef de section de combat avant d’occuper de 1978 à 1980 la fonction de chef de la section de protection du 42ème BCS à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). 
De retour en métropole, il est affecté au 2ème régiment d’infanterie de marine au Mans où il occupe les fonctions d’adjoint en unité puis de commandant de la 3ème compagnie de combat, avec laquelle il séjourne en République Centrafricaine, au Gabon puis au Tchad, dans le cadre de l’opération MANTA. 
Il prend alors, de 1984 à 1986, les fonctions de chef de cabinet du général commandant supérieur des forces armées aux Antilles – Guyane à Fort-de-France, avant de rejoindre le bureau études générales de la Direction du Personnel Militaire de l’Armée de Terre à Paris. 
Admis à l’Ecole supérieure de guerre en 1987 en qualité de stagiaire de la 101ème promotion, il est désigné, en 1989, comme chef du bureau opérations instruction du 3ème régiment d’infanterie de marine à Vannes. Il prend alors part aux missions du régiment au Tchad (EPERVIER) puis en Arabie Saoudite et en Irak (DAGUET). 
Promu lieutenant-colonel en 1990, il sert pendant deux ans à l’inspection des troupes de marine à Paris. 
En juillet 1993, il prend le commandement du 3ème régiment d’infanterie de marine à Vannes, ce qui l’amène de janvier à juillet 1994, à prendre la tête du bataillon d’infanterie n°4 à Sarajevo (FORPRONU). Promu colonel le 1er décembre 1994, il termine son commandement en juillet 1995,par une mission en République Centrafricaine.
De 1995 à 1997 il est à l'école d'application de l'infanterie à Montpellier comme directeur général de la formation.
Stagiaire au CHEM et à l’IHEDN (51ème promotion) en 98/99, il rejoint alors le cabinet du ministre de la défense, comme responsable de la cellule Afrique – Moyen-Orient de 1999 à 2002. 
Nommé au grade de général de brigade le 1er septembre 2002, il est alors détaché auprès du ministère de l’Outre- Mer, et devient chef du service militaire adapté (SMA/formation professionnelle sous l’uniforme). 
Il est désigné, à compter du 1er août 2004, pour occuper les fonctions de commandant supérieur des Forces Armées aux Antilles à Fort de France. 
Promu général de division le 1er Juillet 2006, il se voit confier le poste de gouverneur militaire de Lille et officier général de zone de défense Nord à compter du 1er Août 2006. 
Rejoignant la 2ème Section des officiers généraux le 1er août 2009, il se consacre depuis à la direction des aéroports de la région lilloise, comme délégué général de la Sogarel (SAS gérant l’aéroport de Lille-Lesquin) et directeur de l’aérodrome de Merville (géré par la CCI GL).
Décorations: 
 Officier de la légion d’honneur 
• Commandeur de l’ordre national du mérite 
• Croix de guerre TOE 1 citation
• Croix de la valeur militaire 2 citations
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille commémorative française 
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Chevalier des palmes académiques
• Médaille de l’ordre d’honneur du royaume d’Arabie Saoudite
• Médaille saoudienne de la libération du Koweït  
• Commandeur de l'ordre de Malte

112e chef de corps
Colonel Etienne LECLERE 1995-1997


Né le 23 mars 1953 à Charleville-Mézières (Ardennes). Il est marié et père de trois filles. 
• Admis à l’école spéciale militaire en qualité de saint-cyrien en septembre 1972 promotion "Général de Linarès", il choisit l’arme troupe de marine à l’issue et rejoint l’école d’application de son arme à Montpellier en octobre 1975. 
• En septembre 1976, il est affecté au 2ème RIMA au Mans en qualité de chef de section de combat. 
• En avril 1978, il rejoint le 10ème bataillon d’infanterie de marine à Dakar au Sénégal devenu 23ème bataillon d’infanterie de       marine l’année suivante, il sert comme chef de section de combat. 
• En juillet 1980, il est affecté aux Ecoles de Coëtquidan à Guer comme chef de section. 
• En juin 1983, il est appelé à servir au sein du 5ème régiment interarmes d’outre-mer à Djibouti comme commandant               d’unité. 
• En août 1985, il est désigné pour servir au sein du bureau renseignement relations internationales de l’Etat-major de
  l’armée   de terre à Paris où il cumule les fonctions d’officier traitant, d’officier des sports et d’officier de sécurité adjoint. 
• En septembre 1987, il est admis comme stagiaire à l’enseignement militaire supérieur de l’armée de terre. Il est stagiaire       de la 101ème promotion de l’école supérieure de guerre à Paris. 
• En juin 1989, il est muté au 1er régiment parachutiste d’infanterie de marine à Bayonne et prend le poste de chef du             bureau   opérations instruction. 
• En août 1991, il rejoint la direction de l’enseignement militaire supérieur de l’armée de terre à Paris comme professeur à       l’Ecole supérieure de guerre. 
• En août 1993, il est affecté à l’état-major de l’armée de terre à Paris, il sert au centre opérationnel de l’armée de terre            comme rédacteur à la section "emploi des forces" puis chef de la section anticipation exploitation du centre. 
• Le 10 juillet 1995, il est muté au 3ème régiment d’infanterie de marine à Vannes pour en prendre le commandement. 
• En août 1997, il est muté au commandement supérieur des forces armées aux Antilles à Fort de France en Martinique         pour prendre les fonctions de chef d’état-major interarmées. 
• En août 1999, il est affecté au collège interarmées de défense à Paris comme professeur. 
• En août 2001, il rejoint l’Inspection de l’armée de terre à Paris, en tant qu’officier expert "infanterie". 
• En 2003, il se voit confier le poste d’expert "outre-mer et étranger". 
• Il est muté, le 1er juillet 2005, à l’état-major de la région terre nord-est à Metz comme chef de la division activités.
• Il quitte le service actif en 2009.
 Président de l'amicale "Qui ose gagne".
Grades successifs: 
• Aspirant septembre 1974,
• Sous-lieutenant octobre 1975,
• Lieutenant août 1976, 
• Capitaine août 1980, 
• Chef de bataillon octobre 1985, 
• Lieutenant-colonel octobre 1989, 
• Colonel décembre 1994, 
• Général de brigade juillet 2006. 
Brevets et diplômes: 
• Brevet d’études militaires supérieures (école de guerre). 
Décorations: 
• Commandeur de la légion d’honneur 
• Chevalier de l’ordre national du mérite
• Croix de guerre des TOE avec une palme
• Croix de la valeur militaire avec une citation
• Médaille de bronze de la défense nationale agrafe TDM
• Médaille outre-mer agrafe "Tchad", "Moyen-Orient", "RCA" 
• Médaille commémorative française avec agrafe « Ex-Yougoslavie »
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille des blessés 
• Médaille d’honneur militaire de la république fédérale islamique des Comores
• Médaille de l’ordre d’honneur du royaume d’Arabie Saoudite
• Médaille saoudienne de la libération du Koweït 
• Médaille commémorative de la libération du Koweït 
• Médaille de l’OTAN ex-Yougoslavie
• Médaille de la jeunesse et des sports 

113e chef de corps
Colonel Peer DE JONG 1997-1999


Né le 28 septembre 1952 à Le Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). Il est marié et père de 3 enfants.
Il s’engage en 1971 et sert comme sous-officier successivement au sein des Forces Françaises en Allemagne et à Angers. Il entre à l’Ecole Militaire Inter-Armes en 1975 promotion "Capitaine Cardonne"et choisit les troupes de Marine à sa sortie, l’année suivante. 
Affecté au 2ème RIMa en 1977, il est désigné pour commander la section de mortiers lourds du régiment avec laquelle il effectue en 1979 une mission de courte durée en Mauritanie. Il rejoint la 2ème Cie du RIMAP(NC) en 1980 où il sert comme chef de section puis officier adjoint. Il commande une unité d’instruction au 4ème RIMa à Fréjus de 1983 à 1985. Il est nommé à la Réunion comme chef de cabinet du général commandant les forces Armées de la Zone Sud de l’océan Indien de 1985 à 1987. Il conserve les mêmes fonctions à la 7ème Division Blindée à Besançon de 1987 à 1989. 
Après avoir été stagiaire de la 103ème promotion de l’école supérieure de guerre, il est désigné en 1991 pour occuper les fonctions de chef de du bureau opérations instruction du 3ème RIMa à Vannes. Il participe alors à deux missions de courte durée au Tchad et à Djibouti. Il rejoint l’inspection des troupes de marine en 1993, puis est affecté en 1994 à la présidence de la république. Spécialiste de l’Asie du sud-Est, il a effectué de nombreux déplacements dans l’ensemble de cette zone. 
Il prend le commandement du 3ème RIMa le 23 juillet 1997. 
Rejoint l’enseignement militaire supérieur à Paris en 1999. 
Grades successifs: 
• 1/8/76 Sous-lieutenant, 
• 1/8/77 Lieutenant,
• 1/8/81 Capitaine, 
• 1/7/87 Chef de bataillon, 
• 1/7/91 Lieutenant-colonel, 
• 1/12/95 Colonel. 
Brevets et diplômes: 
• Breveté de l’enseignement militaire supérieur, 
• Breveté parachutiste. 
Décorations:
• Chevalier de la légion d’honneur 
• Chevalier de l'ordre national du mérite
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de bronze de la défense nationale
• Médaille commémorative française 
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille de l’OTAN ex-Yougoslavie
• Commandeur de l’ordre marocain de Ouissam Alaouite 
• Commandeur de la croix de la reine Victoria 
• Commandeur de l’ordre du mérite tunisien 
• Commandeur de l’ordre du mérite polonais 
• Commandeur de l’ordre de Bruneï 
• Officier du mérite congolais 
• Officier de l’ordre royal du Cambodge 
• Officier de l’ordre des gurkha népalais 
• Chevalier de l’ordre de Madara de Bulgarie avec épées 
• Croix du mérite de 1ère classe de la république d’Allemagne 

 114e chef de corps
 Colonel Bernard COMMINS 1999-2001


Né le 19 novembre 1957 à Saint-Denis (974). Marié et père de dix enfants.
Sa carrière débute par la souscription, en octobre 1975, d’un engagement volontaire de 3  ans au  titre du 4ème RIMa de Toulon. Il y prépare le concours d’entrée à l’école spéciale  militaire de Saint-Cyr Coëtquidan promotion "Maréchal Davout" qu’il intègre en 1977. Après avoir choisi les Troupes de  Marine et à l’issue d’une  année d’application à l’EAI à Montpellier, il choisit le 3ème RIMa  qu’il rejoint une première fois en  1980. Il y participe au sein de la 2ème Cie à l’opération  Barracuda en Centrafrique (1980-81), puis à  une mission de courte durée au Gabon,  avant de rejoindre le DAO.
Il est ensuite désigné, en 1983, pour servir en république Fédérale Islamique des Comores, au titre  de la mission d’assistance militaire. Promu capitaine en 1984, il rejoint le Centre National  d’entraînement Commando de Mont-Louis où il sert un peu plus de trois ans en qualité  d’instructeur. Il prend ensuite le commandement de la 1ère Cie du 9ème BIMa à Cayenne le 17 septembre 1987. Après deux années marquées par de nombreuses missions liées au plan « Maroni », il rejoint une deuxième fois le 4ème RIMa à Fréjus en 1989 où il est promu chef de bataillon en 1990. Il y sert successivement comme officier supérieur adjoint, puis comme chef du bureau instruction. Parallèlement il prépare le concours supérieur d’état-major qu’il intègre en septembre 1983. Promu lieutenant-colonel le 1er juillet 1994, il rejoint à nouveau, à l’issue de sa scolarité, le 3ème RIMa, en août 1995, pour y prendre les fonctions de chef du bureau opérations instruction. Il participera avec le régiment aux opérations en ex-Yougoslavie au sein du bataillon d’infanterie n°6 de l’IFOR en 1996, puis à l’opération Almandin 2 en Centrafrique en 1997. Désigné pour servir en état-major, il rejoint l’état-major interarmées des forces françaises du Cap Vert (Sénégal) où il assure jusqu’au 15 juin 1999 les fonctions de chef du bureau emploi.
• 16 juillet 1999 : 3ème RIMa à Vannes chef de corps, 
• 2001 : Etat-major de la région terre Nord-Ouest à Rennes comme chef du bureau "recrutement", 
• 2003 : E.M.A.T à Paris comme chef de la section "études opérationnelles", 
• 2004 : E.M.A.T à Paris chargé de mission "préparation opérationnelle", 
• 2007 : Commandant les éléments français à la FINUL au Liban comme chef des officiers de liaison,
• 2008 : E.M.A.T à Paris  à la division emploi soutien comme adjoint au sous-chef "ressources humaines", 
• 2009 : Forces françaises au Gabon comme commandant des forces françaises, 
• 2011 : Commandement des Forces Terrestres à Lille comme chef d’état-major opérationnel-terre,
• 2013 : Chef de la mission militaire française de liaison à Tampa (USA).
Grades successifs :
• 01/08/1979 Sous-lieutenant,  
• 01/08/1980 Lieutenant, 
• 01/08/1984 Capitaine, 
• 01/07/1990 Chef de bataillon, 
• 01/07/1994 Lieutenant-colonel, 
• 01/10/1999 Colonel, 
• 01/08/2009 Général de brigade,
• 01/08/2014 Général de division.
Décorations:
• Commandeur de la légion d'honneur 
• Commandeur de l’ordre national du mérite
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de bronze de la défense nationale
• Médaille commémorative française
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille OTAN Ex-Yougoslavie
• Officier de l'ordre national du Lion (Sénégal)

 115e chef de corps
 Colonel Guy ROCHET 2001-2003

 
Né le 12 juillet 1959 à Toulon. Marié et père de quatre enfants.
• 1974-1979 : Ecole militaire préparatoire d'Aix-en -Provence comme enfant de troupe,
• 1979-1981 : Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan promotion "Général Lasalle", 
• 1981-1982 : Ecole d'Application de l'Infanterie à Montpellier 
• 1982-1985 : 6ème RPIMa à Mont-de-Marsan, chef de section, mission de courte durée à la Réunion  au 2ème RPIMa,            mission au sein de la FINUL au Liban,
• 1985-1987 : 2ème compagnie du 33ème RIMa en Guadeloupe comme chef de section et officier  adjoint,
• 1987-1991 : 3ème RPIMa à Carcassonne comme officier adjoint et  commandant d'unité de la 3ème compagnie, deux              missions de courte durée au Gabon, une mission"Epervier" au Tchad, deux  missions  "Guépard" au Tchad et                      au  Rwanda,
• 1991: 31ème brigade parachutiste zaïroise à Kinshasa comme conseiller technique du 313ème bataillon. Retour en France       après trois mois de séjour d'août à octobre dans le cadre de l'opération Baumier,
• 1991-1995 : Officier instructeur aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan auprès d'une promotion de l'EMIA, 
• 1995-1997 : Stagiaire de la 109ème promotion du cours supérieur d'état-major (ex-école supérieure de guerre) et de la 4ème       promotion du collège interarmées de défense,
• 1997-1999 : 3ème RPIMa à Carcassonne en tant que chef du bureau opérations instruction, opération"Almandin" en                Centrafrique et opération "Antilope" au Congo Brazzaville en 1998, opération "Malachite" en République Démocratique du
   Congo en 1998,
• 1999-2001 : Etat-major Interarmées du Cap Vert au Sénégal à Dakar en tant que chef de la division Opérations et chef du
   bureau Plans, 
• 2001-2003 : Prend le commandement du 3ème RIMa à Vannes le 11 septembre, opération Trident au Kosovo en 2002,
  opération Artémis en 2003, 
• 2003-2005 : Chef d'état-major de l'amiral commandant supérieur dans le Pacifique à Papeete,
• 2005-2010 : Chef de bureau "Programmation"au Commandement de la Force Terrestre à Lille, puis adjoint du général           commandant la division "Préparation Opérationnelle en charge de l'entraînement", il a suivi le Senior course 109 du NATO     défense Collège à Rome en 2007, officier de liaison de la coalition auprès de l'état-major US CENTCOM à Tampa aux         USA dans le cadre de la mission Enduring Freedom pendant six mois en 2009,
• 2010-2013: NATO Force Command à Madrid comme chef de bureau engagement de théâtre, déployé pendant un an en         Afghanistan à Kaboul en 2012 au sein de la division Stabilité de l'état-major de la FIAS comme directeur de la                       gouvernance,
• 2013 : Collège de l'Enseignement Supérieur de l'Armée de Terre (CESAT), commandant de l'Ecole Supérieure des               Officiers de Réserve Spécialistes d'Etat-Major (ESORSEM), 
• Le 1er juillet 2015 : Général de brigade,
• Le 1er août 2015 : Commandant l'Ecole Nationale des Sous-officiers d'Active de Saint-Maixent.
Décorations:
• Officier de la légion d'honneur
• Officier de l'ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec quatre citations
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de la défense nationale
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille commémorative française 
• Médaille de commémorative FINUL
• Médaille de l’OTAN Kosovo
• Médaille de la MISAB
• Chevalier du mérite mauritanien
• Officier de la reconnaissance Centrafricaine
• Officier de l'ordre national du Lion (Sénégal)
 Chevalier de l'ordre national centrafricain
• Médaille de l’OTAN ISAF
• Médaille du service de la Politique européenne de sécurité et de défense

116e chef de corps
Colonel Xavier de WOILLEMONT 2003-2005


Né à Paris le 12 avril 1962. Marié et père de quatre enfants.
• 1982-1985 : Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan promotion" Général de Monsabert",
• 1985- 1986 : Ecole d'Application à Montpellier,
• 1986-1989 : 21ème RIMa à Fréjus, chef de section,
• 1989-1991 : RIMaP/Polynésie à Tavao, chef de section et officier adjoint,
• 1991-1994 : 2ème RIMa à Auvours, officier adjoint et commandant d'unité,
• 1994-1996 : Etat-major du CMIDF à Saint- Germain-en-Laye, chef de la section "effectifs"au BOMEFF,
• 1996-1998 : Stagiaire au CSEM (110ème promotion) et au CID à Paris (ex-école de guerre),
• 1998-2000 : 2ème RIMa à Auvours, chef du bureau opérations instruction,
• 2000-2003 : EMAT à Paris, officier traitant GRH au BPRH,
• 2 juillet 2003-2005 : 3ème RIMa à Vannes, chef de corps,
• 2005-2007 : Inspection de l'armée de terre,
• 2007-2010 : Etat-major des armées, chargé d'étude,
• 2011 : Etat-major des armées, officier général chargé de la transformation et du pilotage des armées.
• 2014 : Chef de la division études-synthèse-management général de l'EMA, adjoint au major général des armées.
Grades successifs :
• Lieutenant : 01/08/1985,
• Capitaine : 01/08/1989,
• Commandant : 01/12/1994,
• Lieutenant-Colonel : 01/12/1998,
• Colonel : 01/08/2003,
• Général de brigade : 01/08/2010,
• Général de division: 01/08/2014.
Opérations extérieures:
• 1986-1987 : Mission "Epervier" au Tchad,
• 1988 : Guépard Nouvelle-Calédonie,
• 1992 : Mission FORPRONU en Yougoslavie,
• 1992-1993 : Mission FORPRONU en Yougoslavie,
• 1993 : Mission "Epervier" au Tchad,
• 1994 : Mission FORPRONU en Yougoslavie,
• 2000 : Mission "Epervier" au Tchad,
• 2003 : Opération "Artémis" en République Démocratique du Congo,
• 2004 : Opération "Licorne" en Côte d'Ivoire,
• 2010-2011 : Chef d'état-major de la FINUL au Liban,
• 1er août 2016 : Commandant de l'opération BARKHANE. 
Décorations:
Commandeur de la légion d'honneur
• Commandeur de l'ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec trois citations
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de la défense nationale
• Médaille commémorative française 
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille de commémorative FINUL
• Médaille commémorative FORPRONU
• Médaille du service de la Politique européenne de sécurité et de défense

 117e chef de corps
 Colonel François LECOINTRE 2005-2007


Né le 6 février 1962 à Cherbourg (Manche). Marié, père de 4 filles.
• 1984-1987 : Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr promotion "Général Monclar",
• 1987-1988 : Ecole d’Application de l’Infanterie (Montpellier),
• 1988-1991 : 3e Régiment d’Infanterie de Marine (Vannes), Emploi : Chef de section  de  combat. Activités                         opérationnelles : Mission de courte durée en RCA, au Gabon.  Participe à  l’Opération Daguet.
• 1991-1993 : 5e Régiment Inter Armes d’Outre-Mer (République de Djibouti),
  Emploi : Chef de section de combat,
  Activités opérationnelles : Opération Iskoutir (Interposition et aide humanitaire  durant la guerre  civile djiboutienne) et           Opération Oryx (Somalie).
• 1993-1996 : 3e Régiment d’Infanterie de Marine (Vannes), Emploi : Commandant de compagnie de combat. Activités         opérationnelles : Mission de courte durée au Gabon, Opération Turquoise (Rwanda), FORPRONU (Sarajevo).
• 1996-1999 : Ecoles de Coëtquidan. Emplois : Encadrement d’élèves officiers / Instructeur en tactique,
• 1999-2001 : Ecole Supérieure de Guerre / Collège Interarmées de Défense. (Paris) Emploi : Officier stagiaire,
• 2001-2005 : Etat-Major de l’Armée de Terre. (Paris) Emplois : Rédacteur des interventions du Chef d’Etat-Major de L’Armée   de Terre, Officier Etudes au Bureau Conception des Systèmes de Force,
• 8 juillet 2005-2007 : 3e Régiment d’Infanterie de Marine. (Vannes), Emploi : Chef de Corps. Activités opérationnelles : Opération Licorne (Côte d’Ivoire),
• 2007-2009 : Centre des Hautes Etudes Militaires. (Paris) Emplois : Auditeur CHEM (57e Session) et IHEDN (60e          Session). Directeur de la Formation pour la 58e session,
• 2009-2011: Cabinet Militaire du Ministre de la Défense. (Paris) Emplois : Chef de la cellule "activités-emploi" et adjoint           Terre,
• 2011-2013 : Commandant la 9e Brigade Légère Blindée de Marine, délégué militaire départemental de la Vienne et             commandant d’armes de la garnison de Poitiers,
• 2013: Commandant l'EUTM au Mali. A compter du 1e août nommé chargé de mission du chef d'état-major des armées.
• 2014: A l'état-major de l'armée de terre, adjoint synthèse au sous-chef d'état-major de l'armée de terre,
• 1e septembre 2016: Chef du cabinet militaire du premier ministre.
Grades successifs :
• Sous-lieutenant : 01/08/86,
• Lieutenant : 01/08/1987,
• Capitaine : 01/08/1991,
• Commandant : 01/12/1996,
• Lieutenant-colonel : 01/12/2000,
• Colonel : 01/12/2003,
• Général de brigade : 01/08/2011,
• Général de division: 01/01/2015.
Décorations:
• Commandeur de la légion d’honneur
• Commandeur de l’ordre national du mérite
• Titulaire de la croix de guerre TOE (citation à l’ordre du corps d’armée)
• Titulaire de la croix de la valeur militaire (citation à l’ordre de l’armée, de la brigade et du régiment)
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille de la défense nationale
• Médaille commémorative française 
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille de l’ordre d’honneur du royaume d’Arabie Saoudite
• Médaille saoudienne de la libération du Koweït 
• Médaille commémorative FORPRONU
• Commandeur de l'ordre national du Mali

                                                                          118e chef de corps
Colonel Francis CHANSON 2007-2009


 Né en 1962. Marié 3 enfants.
 Expérience professionnelle
• Officier d’infanterie spécialités : combat motorisé et amphibie, 
• Chef de section de combat motorisé au 2e Rima de 1987 à 1990,
• Officier adjoint compagnie motorisée au 2e Rima de 1990 à 1991, 
• Chef de section de combat motorisé au 5e RIAOM de 1991 à 1993,
• Commandant de compagnie d’éclairage et d’appui au 21e RIMa de 1994 à 1996, 
• Chef de corps du 3e RIMa du 17 juillet 2007 à 2009, 
• Directeur de la formation infanterie à l' école de l’infanterie en 2010, 
• Directeur des formations d’élèves aux écoles de St-Cyr-Coëtquidan 2011-2014,
• Commandant en second et directeur général de la formation militaire aux écoles de St-Cyr Coëtquidan en 2014.
Expérience opérationnelle
• Tchad (Epervier chef de section) 1989, 
• Irak/Koweit (Daguet officier adjoint) 1991, 
• Djibouti (Iskoutir, chef de section) 1992, 
• Somalie (Oryx et ONUSOM, chef de section) 1992 et 1993, 
• Bosnie/Sarajevo (FORPRONU officier adjoint) en 1993, (IFOR OTAN commandant d’unité) 1995 et 1996, 
• Kosovo (Trident/ BMN NE sous-chef d’état-major opérations) 2005, 
• Côte d'Ivoire (chef J3 PCIAT Licorne) 2006,
• Centrafrique (Comdet Boali) 2008, 
• Afghanistan (Chef GTIA Kapisa, Task Force Korrigan) 2009. 
Officier d’état-major: 
• Officier traitant au Bureau Affaires Réservées de la DPMAT en 1996-2000, 
• Chef du bureau « pilotage de domaine » infanterie à l' EAI en 2001-2004, 
• Chef du bureau emploi/plan de la 6e BLB en 2004-2007. 
• Général adjoint à l'officier général de la zone de défense et de sécurité ouest depuis le 1er mai 2016.
Formation / diplômes:
• 1980 : entrée en service à l’Ecole d’application du génie, nommé sergent, 
• 1986 : diplômé de l’EMIA promotion "Lhuillier", 
• 1987 : brevet de chef de section d’infanterie (EAI),
• 1994 : attestation du cours des capitaines (EAI), 
• 2000 : brevet du CSEM (113e promotion),
• 2001 : Ecole de guerre (8e promotion), 
• CML E2 et P2 anglais.
Décorations:
• Officier de la légion d’honneur 
• Officier de l’ordre national du mérite 
• Croix de guerre TOE (1 citation) 
• Croix de la valeur militaire (3 citations)
• Médaille d’or de la défense nationale (1 citation)
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille commémorative française 
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille de l’ordre d’honneur du royaume d’Arabie Saoudite
• Médaille saoudienne de la libération du Koweït 
• Médaille de la FORPRONU
• Médaille de l'ONUSOM
• Médaille OTAN ex Yougoslavie
• Médaille OTAN Kosovo
• Médaille OTAN Afghanistan
• Bronze star (citation US)

119e chef de corps
Colonel Pierre SCHILL 2009-2011

                                                                       

Né le 10 septembre 1967 à Châlons-sur-Marne. Marié, 3 d’enfants.
Scolarités :
• Prytanée national militaire de la Flèche, 
• Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr (1987-1990) promotion "Lieutenant Tom Morel", 
• Ecole d’application de l’infanterie (1990-1991),
• Cours supérieur d’état major (116e promotion/2003),
• Collège interarmées de défense (11e promotion/2003-2004).
 Grades successifs :
• Lieutenant : 01/08/1990,
• Capitaine : 01/08/1994,
• Commandant : 01/08/2000,
• Lieutenant-Colonel : 01/08/2004,
• Colonel : 01/08/2007.
Opérations à l’étranger :
• Tchad (1992), Somalie (1993), Sarajevo (1994),
• Albanie (1997), RCA (1998),
• Côte d’Ivoire (2004), Sénégal (2010).
Carrière :
• 1990-1994 : 3e Régiment d’infanterie de marine à Vannes (chef de section),
• 1994-1996 : Régiment d’infanterie de marine du Pacifique en Polynésie (officier adjoint),
• 1996-1999 : 2e Régiment d’infanterie de marine au Le Mans (commandant de compagnie),
• 1999-2003 : Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr à Coëtquidan (officier supérieur adjoint),
• 2003-2004 : CSEM et CID à Paris (stagiaire),
• 2004-2006 : 3e Régiment d’infanterie de marine à Vannes (chef du bureau opérations instruction),
• 2006: Etat-major des armées, division plans programmes évaluation à Paris (officier traitant),
• 20 juin 2009: Prise de commandement du 3e régiment d'infanterie de marine,
• 2011 : Centre des Hautes Etudes Militaire à Paris,
• 2012 : Cabinet de la présidence de la république à Paris, adjoint terre.
Décorations:
• Chevalier de la légion d’honneur
• Officier de l'ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec deux étoiles de bronze
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer avec agrafes "Somalie", "République de Côte d'Ivoire", "Tchad"
• Médaille d’argent de la défense nationale
• Médaille commémorative française avec agrafes "Albanie", "Ex-Yougoslavie"
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille de la FORPRONU
• Médaille de l'ONUSOM
• Médaille de la MISAB

 120e chef de corps
 Colonel Patrik STEIGER 2011-2013


Né le 12 janvier 1968 à Trèves (Allemagne). Il est marié et père de 4 enfants.
Cursus militaire et académique
• 1987-1990 : Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, promotion "Lieutenant Tom Morel",
• 1990-1991 : Ecole d’application de l’infanterie à Montpellier,
• 2000 : Diplôme d’état-major,
• 2002 : MBA HEC,
• 2003 : Master of Military Studies du Command and Staff College de l’US Marine Corps à Quantico (Virginie, Etats-Unis),
• 2011 : Master of Strategic Studies de l’Army War College à Carlisle, (Pennsylvanie, Etats-Unis).
Carrière opérationnelle
• 1991-1993 : Chef de section au 4e RIMa à Fréjus,
• 1993-1995 : Officier jungle au 9e RIMa à Saint-Jean du Maroni (Guyane),
• 1995-1999 : Officier adjoint puis commandant de la 3e compagnie du 3e RIMa à Vannes,
• 2005-2006 : Chef opérations du 43e BIMa à Abidjan (Côte d’Ivoire),
• 2006-2007 : Chef opérations du 3e RIMa à Vannes,
• 22 juin 2011-2013 : Chef de corps du 3e RIMa,
• 2013-2015: Chef du Groupement de Coopération Opérationnel des Eléments Français au Sénégal.
Opérations à l’étranger
• 1996/1997/1998 : Ex-Yougoslavie,
• 1999 : Sénégal,
• 2006 : Côte d’Ivoire,
• 2012 : Tchad.
Carrière en état-major
• 1999-2001 : Rédacteur à la sous-direction des bureaux des cabinets (SDBC) à Paris,
• 2003-2005 : Officier adjoint de la cellule pilotage de l’état-major de l’armée de Terre,
• 2007-2009 : Aide de camp du Président de la République,
• 2009-2010 : Adjoint au chargé de communication à l'état-major des Armées,
 2015: Etat-major des Armées,
 2016: Chargé de communication à l'état-major des Armées.
Décorations:
• Officier de la légion d’honneur
• Officier de l’ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec une citation
• Croix du combattant
• Médaille d'outre-mer
• Médaille d’or de la défense nationale (1 citation)
• Médaille commémorative française 
• Médaille de la reconnaissance de la nation
• Médaille OTAN Ex-Yougoslavie 

121e chef de corps
Colonel Hervé PIERRE 

 
Né le 28 février 1972 à Niamey (République du Niger). Il est marié et père de trois enfants.
Déroulement de carrière: 
• 1997-1999 : Chef de la section de reconnaissance régimentaire du 3e RIMa (Vannes), 
• 1999-2000 : Chef de section à la 1e compagnie du 3e RIMa, 
• 2000-2002 : Chef du centre d’instruction nautique et commando de Nouvelle-Calédonie, 
• 2002-2003 : Officier adjoint de la 4e compagnie de combat du 2e RIMa (Le Mans), 
• 2003-2005 : Capitaine commandant la 4e compagnie de combat du 2e RIMa, 
• 2005-2007 : Chargé de mission à la DGSE, 
• 2007-2008 : En scolarité à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, 
• 2008-2009 : Stagiaire à l’US Marine Corps Command and Staff College (Quantico), 
• 2009-2011 : Chef du bureau "opérations instruction" du 3e RIMa,
• 2011-2013 : Rédacteur du général major général de l’armée de Terre, 
• 17 juillet 2013 : Prend le commandement du 3e RIMa à Vannes, 
• 1er juillet 2015 : Cabinet du chef d'état-major de l'armée de terre.
Diplômes:
• 1996 : Diplôme de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr, promotion "Maréchal Lannes", 
• 2001 : DEA d’Histoire contemporaine à Paris IV Sorbonne, 
• 2006 : Diplôme d’Etat-Major, 
• 2008 : Master 2 recherche "science politique des relations internationales" à l’IEP de Paris, 
• 2009 : "Master of Military Studie" de l’université de Quantico, 
• 2009 : Diplôme de l’US Marine Corps Command and Staff College, 
• 2009 : Diplôme du Collège Interarmées de Défense (Ecole de guerre, Paris). 
Langues: 
• Anglais, Espagnol, Portugais.
Séjours et missions: 
• 2014 : Centrafrique (Sangaris Chef du GTIA Korrigan),
• 2013 : Mali (SERVAL Chef du GTIA Désert Korrigan),
• 2009 puis 2011 : Afghanistan (Pamir en Kapisa / Herrick en Helmand), 
• 2005 puis 2010 : Sénégal, 
• 2003 puis 2004 : Côte d'Ivoire (Licorne), 
• 2002 : Macédoine (Minerve), 
• 2000-2002 : Nouvelle-Calédonie, 
• 2000 : Bosnie (SFOR), 
• 1998 : Tchad (Epervier) / Gabon / Sénégal.
Décorations: 
• Chevalier de la légion d’honneur 
• Croix de la valeur militaire avec trois citations 
• Croix du combattant 
• Médaille d’outre-mer 
• Médaille d’or de la défense nationale 
• Médaille de la reconnaissance de la nation 
• Médaille commémorative française 
• Médaille des blessés
• Médaille de la jeunesse et des sports 
• Médaille OTAN Ex-Yougoslavie 
• Médaille OTAN Macédoine 
• Médaille OTAN ISAF 
• Bronze Star (citation américaine)
• Médaille Service Afghanistan (américaine)
• Médaille des sports (allemande)
• Officier de l'ordre national du Mali
• Officier de la reconnaissance Centrafricaine


122e chef de corps
Colonel Jean-Marc GIRAUD 

Né le 1er décembre 1971 à Tananarive (Madagascar), marié et père de 2 enfants.
Saint-cyrien de la promotion maréchal Lannes (1993-1996).
Affectations principales:
• 1997 : chef de section de combat au 21e régiment d’infanterie de Marine à Fréjus
• 2000 : coopérant militaire technique à Madagascar
• 2003 : commandant de la 1e compagnie du régiment de marche du Tchad à Noyon
• 2006 : commandant de compagnie à l’école militaire interarmes à Coëtquidan
• 2008 : stagiaire de la 122e promotion du cours supérieur d’état-major/17e promotion du collège interarmées de défense   puis master en management des systèmes d’information et technologies (HEC/école des Mines)
• 2011 : chef de cellule au centre de planification et de conduite des opérations (EMA) à Paris
• 2013 : chef du bureau emploi-plans de la 9e brigade d’infanterie de Marine à Poitiers. 
• 30 juin 2015: prend le commandement du 3e RIMa à Vannes
Missions et opérations majeures:
• 1998 : opération EPERVIER (Tchad)
• 1999 : opération TRIDENT (Kosovo)
• 2002 : mission de courte durée au 23ème BIMa (Sénégal)
• 2003 : opération LICORNE (Côte d’Ivoire)
• 2004 : opération TRIDENT (Kosovo)
• 2009 : opération PAMIR (Afghanistan)
• 2013 : opération SERVAL (Mali).
Décorations: 
• Chevalier de la légion d’honneur  
• Officier de l’ordre national du mérite
• Croix de la valeur militaire avec deux citations (à l’ordre de la brigade et du régiment)
• Croix du combattant 
• Médaille d’outre-mer 
• Médaille d’or de la défense nationale 
• Médaille de la reconnaissance de la nation 
• Médaille commémorative française 
• Médaille OTAN Kosovo
• Médaille OTAN ISAF
• Chevalier de l'ordre national malgache