Vous n'avez jamais embarqué pour un monde imaginaire guidés par des sonorités pop? Alors suivez le guide !

LEON ou Mathieu (choisissez celui que vous voulez ils sont complémentaires) est un jeune artiste, issu de la scène rock indé, mais sans conteste grand maitre de la pop imaginaire. Comment ça "ça n'existe pas!"? Mais si, c'est tout simplement que vous n'avez jamais prêté une oreille aux sons et un œil aux clips de LEON.

Allez, il ne vous en voudra pas, petite séance de rattrapage et visite guidée du pays avec l'artiste en personne, le temps d'une interview. Et prenez garde au mauvais tour (vous comprendrez) !




Bonjour Mathieu … ou LEON (comment on doit t'appeler d'ailleurs?), peux-tu te présenter en quelques mots ?
On est pas mal à être dans sa tête donc je me reconnais dans les deux prénoms. Sinon on a 13 ans chacun ce qui donne 26 ans. On s’est rencontré dans un rêve et depuis on ne se quitte plus.

LEON un artiste mais sur scène un trio avec tes « deux acolytes » Lazare et Ventura … Alors LEON c'est plutôt un projet solo ou de groupe ?
Je dirais que c’est un groupe car même si ce sont mes chansons, sans Lazare et Ventura je ne suis pas grand-chose. On forme un carrosse où la quatrième roue serait le publique.

Dis-nous un peu, quels ont été tes premiers rapports avec la musique ?

Mon premier rapport c’était entre mon miroir, le déhanché d’Elvis Presley et moi-même. Je vous laisse imaginer la suite… Sinon j’ai touché pour la première fois une guitare vers 18 ans et depuis c’est l’amour fou entre nous.


Et qu’est-ce qui t’as donné envie de commencer à écrire et composer, faire ta propre musique ?
Je ne pourrai pas vous expliquer pourquoi mais je n’ai jamais fait de reprise j’ai tout de suite commencé à composer mes propres musiques. Etant musicien autodidacte je ne comprenais pas toujours pourquoi deux notes se marié bien ensemble ou pas mais je m’en fichais je trouvais ca beau et je me laisser guider par la magie des mélodies.

Justement, peux-tu nous expliquer comment tu mets en forme tes compositions ? Où trouves-tu l’inspiration ?
Des images me viennent en tête quand je joue et donc c’est comme si je grimpais dans un train en route et j’observe les paysages, je parle aux gens du wagon, je me laisse allé avec la musique. Pour les textes, je fais appels à mes souvenirs, à mes envies, à mes peines et parfois à des amis comme Rémi Visseux et Axl des Tit’Nassels.

Pour toi, que doit procurer la musique ?
Le lâché prise, l’évasion, la rêverie, un exutoire, une pause dans le quotidien du train train de la vie.



Pour ceux qui n'ont pas encore écouté ce que tu fais, tu te présentes comme t'illustrant dans un registre « pop imaginaire ». Alors c'est quoi la pop imaginaire exactement ?

C’est donc de la pop, c'est-à-dire que les mélodies sont aussi importantes que le texte contrairement à la chanson française classique. Imaginaire parce que mon rêve s’est de faire rêver les gens, de les emmener avec moi dans un monde fantasmé où tout est possible.

Quelles sont tes influences musicales ?
La musique anglo-saxonne est une de mes premières influences avec des groupe comme Arctic Monkeys, Klaxons, The Strokes, Foals, Queens of the stone age… Paradoxalement assez éloigné de ce que je fais.
Sinon l’univers des films de Tim Burton, Jean Pierre Jeunet et Quentin Tarantino m’influencent également beaucoup. La rêverie chez les uns et la folie chez l’autre.





Alors il vient tout juste de sortir, tu as posté sur la toile ton nouveau clip "Mon Mauvais Tour" (qu'on aime beaucoup d'ailleurs). Peux-tu nous parler de ce clip ? (l'idée, la réalisation …)
Ce clip fût le premier avec autant de monde à gérer. C’était une nouvelle expérience pour beaucoup d’entre nous notamment pour la réalisatrice, Rebecca Barras, qui a fait ses premier pas avec « Mon mauvais tour ».
Cette chanson me tenait à cœur car le texte a été écrit par un ami très proche, Rémi Visseux, qui est quelqu’un d’incroyablement créatif.




Ton univers est vraiment atypique, à part. C'est une réelle volonté de cultiver cette différence ou s'est venu comme ça ?
La différence n’a pas été travaillée, c’est juste ma vision de la musique, ma façon de vivre dans un monde imaginaire avec pour objectif d’inviter tout le monde avec moi. J’aime la liberté que peut offrir la scène, ça permet d’ouvrir une porte de moi-même pour envoyer du positif dans ma vie et pourquoi pas dans celle des autres…



Il y a quelques temps, tu as signifié sur les réseaux sociaux que certains médias importants n'avaient pas répondu à la diffusion de ton clip. C'est une histoire vraie ou c'est juste une envie de pointer du doigt cette tendance à la promotion du commerciale plutôt que de vrais artistes ?

Alors il faut savoir que je suis fan de l’humour et de toutes ses facettes donc j’essaie de le pratiquer dès que je peux. Pour cette histoire, c’était plus pour la blague que pour envoyer un pic au grand média. Pour être heureux il ne faut rien attendre des autres donc je fais mon bout de chemin et mon objectif n’est pas de séduire les médias mais de charmer les gens. Je fais ca pour partager des émotions par pour vendre un produit.

Que penses-tu des webzines et des blogs qui soutiennent cette nouvelle scène émergente ?
Je trouve ça juste géniale, pour moi on est dans le même bateau et on parle de chose qui nous entoure et que l’on aime. Il y a un côté humain, un rapport sein et merci de vous démener pour soutenir des jeunes artistes comme moi.

Et au passage, on en profite pour te demander quels sont les artistes de cette même scène qui sont à suivre selon toi ?
Il y en a plein mais pour le côté rock je dirai BottleNext, Hokins, Taïni and Strongs pour le côté folk je dirai Black Lillys, et en chanson française je dirai Charlie Tango. Toutes ces personnes sont des amis et ce qu’ils font mérite un coup de projecteur. Ce sont des gens humains, sincères et talentueux.


Y a t-il des projets à venir dans les prochains mois ou semaines pour LEON ?

Oui il va y avoir une réédition du premier EP car les 500 exemplaires pressés sont tous partis. Il va donc y avoir une chanson bonus et pour illustrer et promouvoir cette sortie un nouveau clip sortira au printemps. Mais c’est encore au stade du secret concernant la chanson qui sera mise en avant.

Que peux-t-on te souhaiter pour la suite ?
Pouvoir emmener avec moi un maximum de personnes, si je peux les aider à partir le temps d’une chanson, d’un concert dans l’endroit qu’ils auront imaginé ça me rendrait vraiment heureux et ça donnerait un vrai sens à ce pourquoi je fais de la musique.

Une petite anecdote pour finir ?
Alors c’est quelque chose de nouveau pour moi mais j’ai reçu plusieurs dessins d’enfant qui m’avait vu en concert, ainsi qu’une vidéo d’une petite fille qui chantait « Leon 2033 ». Je crois qu’il y a une connexion facile avec les enfants car leur naïveté, leur spontanéité leur permet d’accéder plus facilement à la rêverie.

Et nous te laissons bien évidemment le mot de la fin :
Merci encore une fois à vous de me donner la chance de pouvoir m’exprimer, de partager mon travail et de me soutenir comme vous le faites. J’en suis très reconnaissant donc je vais me répéter mais mon dernier mot sera… Merci.