Expositions‎ > ‎2017-2018‎ > ‎

Patricia PINZUTI-GINTZ et Sylvie FABRE G

CORPS SUBTILS
installation de Patricia Pinzuti-Gintz
texte de Sylvie Fabre G.

exposition éphémère du 15 au 19 novembre 2017 de 15h à 19h
lectures-vernissage le jeudi 16 Novembre à 18h30
    avec Sylvie Fabre G, Emmanuel Merle, Marie Fabre, Brice Bonfanti et Elisabeth Chabuel
lectures-dévernissage le samedi 18 novembre à 18h30
    avec Sylvie Fabre G, Emmanuel Merle, Janine Desmazières, Jean Luc Didier et la poète et chanteuse Patricia Gattacceca
présence de l'artiste tous les jours




© photo Brice Bonfanti
 Une maison de tulle.
 
"Une maison de tulle. Au centre 7 robes ou 7 aubes nous attendent (une pour chaque jour qui passe, inexorable ?) Lignes ténues ; selon la position du regardeur, elles se superposent ou se dupliquent légèrement différentes : dessin d’une épaule, angle d’une aisselle, tendre arrondi d’un cou… Les caresser de notre souffle.
L’absence est étrangement habitée, détournée : c’est elle qui rend présent ce qui n’est plus. Et le tulle devient matière à réflexion métaphysique : qu’est-ce qui se réfléchit par delà les vivants ? Quelles particules subsistent ? Dans le jeu des transparences, apparaît l’au-delà du vide. Oui. Même cette chute quand le tissu se ferme et se noue aux lieux des chevilles et des poignets invisibles ; pourtant l’être est là, l’œuvre le révèle, mais en creux. Notre regard traverse les voiles : regard intérieur, vers ce qui, de l’autre disparu, en nous, subsiste.
La gageure ici, c’est d’habiter le silence, de le marier aux voiles de l’aurore, chaque jour, en mémoire de ce qui était, ce qui est, ce qui sera. Fantasmagorie du tulle qui enrobe de fine luxuriance notre espérance.
Autour de cette méditation subtile, l’artiste invite ses amis les poètes : deux moments rares pour une rencontre, l’espace-temps d’une réminiscence. Ensemble. Autour de l’aura d’un corps, empreinte gracile qui - grâce en soit rendue à l’artiste- persiste, et signe notre amour."

Janine Desmazières