Accueil

examens scientifique de tableaux oeuvres picturales analyse scientifique Infrarouges, radiographie X
Comme le jardin des émeraudes...

Au XIX ème siècle, on ne pouvait observer que la surface des tableaux, la surface de la matière.

Depuis les années 30, les scientifiques ont regardé l'intérieur de la couche picturale, l'intérieur de la peinture grâce aux Rayons X, aux Infrarouges, au Microscope Electronique à Balayage et à d'autres technologies. 

Aujourd'hui, grâce à notre procédé, nous voyons les repeints, les lacunes et les dessins sous-jacents, par transparence de la couche picturale. 

Notre procédé a fait l'objet d'un dépôt de brevet en 1996.

Les images que nous réalisons peuvent varier, un peu comme lorsque l'on regarde l'intérieur d'un objet transparent.
Un peu comme lorsque l'on regarde une émeraude, l'intérieur d'une émeraude.

Cette capacité dynamique de l'image lui a donné son nom.
Nous appelons donc "Images Dynamiques" les images ainsi traitées.

Les Images Dynamiques montrent l'intérieur des peintures "comme le jardin des émeraudes". 


Jacob Van Oost




Nos études nous ont amenés à croire que la différence focale observée dans l'imagerie Infrarouge et Ultraviolet n'était pas due à la courbure de la lentille de l'objectif. Elle serait due à la pénétration de l'onde dans le matériau, une position dynamique du champ de couleur.


Nous avons développé des algorithmes utilisant différents niveaux de pénétration de la lumière dans le matériau pour discriminer, par un procédé logique, les informations qui y sont contenues.




"Echo" par Jacob Jordaens