Grand raid Mercantour 2007

Abandonneur par amour ou finisher tout court?                                               Saint Martin Vésubie, 16 - 17 Juin 2007 

C'est la troisième fois que nous nous rendons à Saint Martin de Vésubie, petit village tranquille du haut pays niçois perché à 1000m d'altitude. Mais ce n'est que la seconde fois que nous y avons rendez vous avec le grand raid du Mercantour. Celui-ci n'a que quatre éditions au compteur, et déjà la légende grandit. En 2005 j'avais manqué le coche en étant blessé (cruralgie qui m'a cloué à la maison une bonne partie de l'été). Jacqueline avait dû abandonné sur une erreur d'appréciation du guide sur les barrière horaires. L'épreuve ayant lieu une année sur deux, Jacqueline et moi avons un goût de revanche dans la bouche en abordant la course, ce samedi matin 16 Juin 4h00.

Avant d'entamer les hositilités, L'Dingo a rameuté toute la troupe des kikoureurs pour prendre un verre au café du Mercantour, ce ne sont plus les les avatars virtuels avec lesquels nous conversons sur kikourou ou UFO mais des personnes bien réelles et chaleureuses. Comme avant toute rencontre, nous nous présentons. Extrait d'une conversation

<<Bonjour je m'appelle ("bon je donne quoi comme identité ? mon pseudo kikourou / etc... / ou mon nom réel, allez va pour le nom réel") Jean-Marie, ("oui mais d'un coté ça ne parle pas trop") Akunamatata sur kikourou et Ufo.>>

Et tout d'un coup le visage s'anime, notre interlocuteur raccroche les wagons, aaaaaaah oui. Bref très rigolo comme entame de réunion, ça fait un peu site de rencontres sur internet (enfin j'imagine). Mine de rien nous sommes une petite quinzaine au café (cliquer sur les photos pour mettre un pseudo sur les visages) et Sylvain a la bonne idée de réserver un restaurant ce soir pour tous.

Mercantour 2007   (2)tuned

L'inévitable briefing rassemble tous les concurrents à 19h sur la place du village, ci dessous les sudistes sont venus en force.
Mercantour 2007   (5)tuned
Thierry Fadini, le traceur et organisateur (en plus d'être un traileur de bon niveau) de ce grand raid 2007. La course a lieu tous les deux ans et le parcours est redessiné par ses soins. Je connais l'édition 2005 et l'édition 2007 est certainement plus ardue sur le papier. Le breifing est tenu également en anglais et italien dû à la proximité de l'Italie.
Mercantour 2007   (8)tuned
Je retrouve mes amis au restaurant déjà attablés le nez dans les pates (j'ai pris ma portion de riz avec Jacqueline dans la salle polyvalent, lieu de notre futur courte nuit). L'ambiance est excellente, il faut dire que lors du briefing nous avons eu la confirmation que la météo sera bonne (après une semaine exécrable où il a plu tous les jours) et que la neige sera absente (mis à part quelques rare névés).
Mercantour 2007   (11)tuned
Le Grand Géant Orange alias Sylvain s'est resservi une platrée de pates, faut nourrir le bonhomme!
Mercantour 2007   (12)tuned

Si l'on a fêté l'anniversaire de Rapace74 virtuellement, rien ne vaut un bon vieux "joyeux anniversaire" chanté faussement pour perpétuer la tradition dans le monde réel (oui je sais ça fait un peu bizarre de parler comme ça mais si vous me lisez, vous êtes vous même un peu gagné par le monde virtuel, n'est ce pas ?) . Cliquer sur la photo pour les commentaires.
Mercantour 2007   (15)tuned
Je quitte la bande de joyeux drilles vers 22h00 pour rejoindre une Jacqueline déjà prête à dormir dans la salle polyvalente. Cette année, la salle est presque vide, à peine une dizaine de coureurs ont choisi cette solution, contrairement à l'an dernier où elle était pleine à craquer. Les organisateurs ont réussi à mieux répartir le flux des coureurs (600 environ) et leur famille dans le tissu d'hébergement de Saint Martin. Le réveil est programmé à 2h15 pour un départ à 4h00 samedi matin.

Il me faudra bien tout ce temps pour préparer mes sacs. Nous allons crapahuter en milieu montagneux donc l'équipement est conséquent (lampe frontale, courverture de survie, sifflet, gants etc..). L'alimentation est tout aussi primordiale, j'utilise une gourde d'eau plate et l'autre d'eau + caloreen dosée à 60 g/l (j'ai une réserve de poudre blanche qui me ferait passer pour Al Pacino dans scarface), Crème de marron Jacqueline elle est plutot patate cuite. Chacun son truc, à vrai dire, j'ai fait une check list trail et chose incroyable, celle ci est plus longue que ma checklist de triathlon ! Ci dessous les kiks et leur casquette rouge personnalisées avec leur pseudo.

Mercantour 2007   (20)tuned
Je trouve les sympathiques Reynald et Jean, deux ciotadens de l'OCCP que je croise régulièrement le dimanche matin à la piscine. Ils vont courir tandis que je roule avec mon club de la ciotat triathlon.
Mercantour 2007   (22)tuned
Jacqueline est accompagné de deux kikoureurs XXL, Ptitjean et Xav04. Le départ est tranquille, je ne réalise pas encore l'effort à fournir pour venir à bout de ce parcours de 102 km, 6600m D+ la plupart du temps entre 1500 et 2600m d'altitude. Mais il est probable que beaucoup vont toucher leurs limites.
Mercantour 2007   (25)tuned

Petite animation sur googleearth du parcours, je vous rassure la neige n'y est plus!

Thierry est là à nous attendre pour vérifier si tout ce passe bien, (c'est le cas), l'ambiance est badine. Chacun sait que la route est longue, la plupart marche autour de moi, nous devons être autour de la 450 ème place. J'ai décidé de courir avec Jacqueline au début puis ensuite de l'attendre au pont du countet (km 50) pour attaquer ensemble la montée vers la vallée des merveilles lors de la nuit prochaine.
Mercantour 2007   (26)tuned
Ptitjean et Tibichique dans la montée vers le col de Colmiane (km 5).

Mercantour 2007   (28)tuned
Rapace74 est parti prudemment avec nous (ici St Dalmas km 10), mais dès qu'il déploiera ses ailes il nous enrhume et rattrapera un à un la plupart des kikoureurs partis devant. Quels progrès par rapport à la Saintelyon 2006!
Mercantour 2007   (40)tuned
Les Ciotadens se groupent pour la montée vers le col de veihos (km 15).
Mercantour   2007 (49)tuned
Un filet de lumière se dessine sur les sommets derrière nous, l'aurore touche à sa fin et une journée chargée nous attend dans les hauteurs.
Mercantour   2007 (58)tuned
Nous quittons l'ombre pour la lumière, moment d'expectation pour certains traileurs comme s'ils prenaient une respiration avant de plonger dans le bain fait de lumière et d'altitude.
Mercantour   2007 (75)tuned
Ptitjean tendant ses batons à un coureur imprudent qui est allé récupéré son portable tombé quelques mètres plus bas.
Mercantour   2007 (83)tuned
Dans ces pentes abruptes les bâtons sont d'une aide précieuse, pour ma part les miens resteront dans mon sac la plupart du temps. Je les utiliserai que pour les grandes occasions (la montée du pas colomb et du pas de l'Arpette). En effet difficile de concilier prise de photos avec ces extension si pratique fut elles.
Mercantour 2007   (84)tuned
Tibichique mène le train devant Ptijean et Xav04, le soleil nimbe les sommets autour de nous. La journée promet d'être belle.
Mercantour   2007 (87)tuned
Françoise au premier ravitaillement au col de Veihos (km 15). D'après le calculateur d'allure mis à disposition sur le site de la course, nous avons déjà une large avance de près de 45 min. Chose étonnante hier, Antranik et moi avons sorti pour nos épouses respectives un plan de marche identique, à savoir un passage au pont du countet à 18h maxi (barrière horaire la plus restrictive du parcours). En effet, Bernard m'a confirmé que l'organisation a voulu limiter au maximum les coureurs justes physiquement au niveau de la vallée des merveilles. Le rapatriement étant très difficile (pas de route carrossable), et si abandon il y a, c'est nuit sur place en refuge ou dans la nature aux points de contrôle.
Mercantour 2007   (91)tuned
Les bénévoles sont aux petits soins pour les coureurs, c'est un des sports qui permet un vrai échange, car les pauses sont assez longues, merci à eux.
Mercantour   2007 (93)tuned
La lumière grignote nos talons, on aimerait bien quelques rayons de chaleur sur les cuissots. Ci dessous Mamatrail devant Tibichique.
Mercantour   2007 (98)tuned
Frank, ci dessous, était dans la salle polyvalente avec nous. Chaussures de rando vissé au pieds, il a finit toutes les éditions précédentes. Ancien triathlète, nous avons de quoi deviser calmement à l'aube de cette magnifique journée. Il met habituellement entre 24h et 26h pour finir ce raid. J'apprécie en silence l'exploit, il m'avoue que la réussite tient dans la régularité et le peu de temps de pause au ravitaillement (maximum 10-15 minutes).
Mercantour   2007 (109)tuned

Mercantour 2007   (115)tuned
Papatrail est parti prudemment aussi, ça lui a bien réussi au grand raid73 le mois dernier.
Mercantour   2007 (127)tuned
Antranik me tire le portrait.
Mercantour 2007   (130)tuned
Avant le col de Barn, la nature cherche à nous impressionner...Elle y est arrivé!
Mercantour   2007 (145)tuned

Mercantour   2007 (147)tuned
Le Col de Barn en vue (km 18, Alt. 2452 m, 1839D+ cumulé), Jacqueline a plus de 1h45 d'avance sur le plan de marche. Cela s'annonce sous de bons auspices.
Mercantour 2007   (152)tuned


La vallée qui s'offre à nous est de toute beauté.
Mercantour   2007 (164)tuned
Les couleurs florales s'invitent à la table de nos mirettes affamées.
Mercantour   2007 (171)tuned
Plus bas je me rends compte que les pluies de la semaine passée ont requinqué les nombreuses rivières et cascades du Mercantour.
Mercantour   2007 (179)tuned
Je croise un ami du Castor, nous discutons un petit bout. On est jamais seul en trail, du moins à mon niveau. Le rythme est assez lent pour parler sans effort, j'aime ça.
Mercantour   2007 (183)tuned
Ptitjean et Xav04 me dépasse au niveau de la vacherie du collet.
Mercantour 2007   (201)tuned
Suivis de près par Alex06.
Mercantour 2007   (202)tuned
Le chemin est toujours aussi agréable à l'oeil, Françoise s'essaye au saut d'obstacle...
Mercantour   2007 (212)tuned
A la sortie du bois nous rejoignons une des rares portions bitumées, je cours tout du long jusqu'au ravitaillement du Boréon mais la plupart des coureurs alternent la marche et la course préférant s'économiser au moindre denivellé positif.
Mercantour 2007   (218)tuned
Ravitaillement du Boréon (km 30, Alt 1522, 2030 D+ cumulés), au top rien à jeter.
Mercantour   2007 (224)tuned
Tel Goldorak, Xav04 a refait le plein, il est prêt à botter les fesses aux golgoths Colomb et Arpette venus de la planète Mercantour.
Mercantour 2007   (228)tuned
Jacqueline arrive au ravito seulement 20 minutes plus tard, elle est bien. Je la laisse pour repartir à mon rythme.
Mercantour   2007 (232)tuned
Une joli cascade peu après le Boréon.


La flore ne cesse de me surprendre par sa diversité. wikipédia nous dit:

Du fait de la variété du terrain et du climat (influencé par la jonction des Alpes et de la Méditerranée), le parc possède plus de 2 000 espèces de plantes dont plus de 40 endémiques[1], telles des saxifrages, des orchidées. Peuplant les pentes, feuillus (chêne pubescent, pin sylvestre, chêne vert) et résineux (sapin, épicéa, puis mélèze et pin cembro) se succèdent au fil de l'altitude jusqu'à 2 200 mètres.
Mercantour   2007 (247)tuned
Je rattrape Frank à la faveur d'un regroupement de traileurs.
Mercantour   2007 (262)tuned

Mercantour   2007 (268)tuned
L'élément eau est une constante ici.

Le Chemin vers le pas des Ladres est pentu.

Mercantour 2007   (272)tuned
Heureusement que l'eau est en abondance.
Mercantour 2007   (273)tuned
Un dernier effort avant un replat salvateur.
Mercantour   2007 (278)tuned
Le magnifique lac de Trecolpas nous attend.
Mercantour   2007 (282)tuned




Reynald et Alex font cause commune dans cette montée.
Mercantour 2007   (297)tuned
La vue depuis le pas des Ladres est vertigineuse, les sympathiques traileurs tout de jaune vétus sont des voisins de Toulon, je les reverrais encore sur le parcours.
Mercantour   2007 (298)tuned
Un gros morceau de passé, Reynald en second plan, apparement, souffre de l'altitude. Vu son niveau à pied il ne devrait pas subir une telle perte d'énergie. Je le rassure en disant qu'une fois redescendu tout devrait rentrer dans la normale...Jusqu'au prochain col.
Mercantour 2007   (303)tuned
Derrière nous le paysage est majestueux, nous allons désormais en direction du col de fenestre, frontière avec l'Italie. C'est un lieu chargé d'histoire. D'ailleurs d'apres "palmtree" :

On raconte que pendant la seconde guerre mondiale, une caravane de
soldats en déroute tenta une retraite précipitée, en plein hivers. Certains d'entre eux voulurent
traverser le lac, et la glace se rompit sous le poid des canons.

Nous croisons (les gars de Toulon et moi-même) un coureur arrêté, l'air pas bien. Effectivement, plus de force et plus d'envie, des nausées: ce n'est pas un problème d'alimentation car il est bien fourni. C'est simplement l'altitude, nous déployons des trésors de persuasions pour le faire bouger et lui faire comprendre que la solution est de continuer pour redescendre. Il nous suit à petits pas. C'est un paramètre de plus à maitriser ce mal des montagnes et c'est un peu la loterie malgré tout.
Mercantour   2007 (305)tuned
Maintenant la guérite est fréquentée par de paisibles chamois (voir ci dessous).
Mercantour   2007 (315)tuned
La longue descente vers la Madone de Fenestre est un peu raide au départ, mais après le lac, le chemin est agréable. Toutefois il ne faut pas baisser la garde car de nombreux traileurs se foulèrent la cheville sur ce petit sentier. Je rattrape Françoise qui doit se dire mais tu fais l'élastique ou quoi?
Mercantour   2007 (325)tuned
Le soleil est au rendez vous, cette année la salle est réservée pour notre plus grand bonheur: Grosse étape car nous passons deux fois ici (km 42 et km 84), Kiné, soupe et pates, poudre énergétique Eafit, salé etc...bref tout ce qu'on souhaite! Dehors c'est pas mal non plus de s'allonger sur l'herbe.
Mercantour 2007   (331)tuned
Deux ciotadens, une aubagnaise et une niçoise. C'est une salade ou une bouillabaisse?
Mercantour 2007   (334)tuned


La prochaine grosse montée est le pas du mont Colomb, nouvel itinéraire ajouté cette année. Gros plat de resistance à ingurgiter. En effet, je dois sortir les bâtons, et il faut escalader quand même certaines parties!
Mercantour 2007   (351)tuned
Les blocs ne facilitent pas la progression, mais il faut faire avec!
Mercantour   2007 (352)tuned
La fatigue commence à poindre chez la plupart des concurrents, et la moyenne horaire en prend un coup.
Mercantour   2007 (354)tuned
Je retrouve Alex en perdition, arrêtée sur le chemin. Elle n'en peut plus et fait de fréquentes pauses. On discute cinq minutes, je lui conseille de profiter de ces temps de pauses pour s'alimenter. Pour un premier trail, elle a choisit l'un des plus dur (voire le plus dur?). Alex a le sens des défis, sur kikourou on l'a prise un peu pour une fêlée quand elle nous a annoncé son intention de se faire le mercantour. Mais elle ne s'est pas défilée et tente crânement sa chance.
Mercantour 2007   (356)tuned
Les névés nous donnent l'occasion de gouter au à un met rare: le plat...
Mercantour 2007   (362)tuned

Je sens l'effet de l'altitude, un vague malaise passager teinté d'une sensation de faiblesse me fait un peu douter de mes capacités. Je me retourne pour voir mes compagnons de route en contrebas, tel des fourmis les traileurs se suivent lentement dans la trace. La majestuosité du lieu m'échappe totalement, ce n'est qu'en revoyant ces images que je réalise l'effort demandé. Mercantour   2007 (366)tuned
En haut les controleurs ont une cloche de vache qu'ils actionnent bruyamment à chaque passage de traileurs. Qu'ils en soit remerciés, cela fait un bien énorme au moral de laisser derrière soi ce morceau (Pas du Mont Colomb: km 45, 2548 m, 3625 m D+ cumulés)
Mercantour   2007 (367)tuned
J'ai l'air pas trop défait, mais c'était avant de voir
Mercantour 2007   (369)tuned
cela.... Une descente scabreuse du style vallon de l'aigle mais à 2500m ...
Mercantour 2007   (372)tuned
Quand la pente se calme, on est toujours à ... bloc. Thierry Fadini en mange au pti dej les yeux fermé mais pour moi c'est pas le même topo... De plus un petit malin s'est amusé à mettre les rubalise au pied des blocs, nous faisant perdre pas mal de temps à tout remettre correctement pour les suivants. Nous sautons de bloc en bloc tel des mouflons ivres, les genoux commencent à se rebeller face à cet inattendu exercice.
Mercantour   2007 (375)tuned
Heureusement qu'il y a toujours des quadrupèdes à cornes pour (se moquer de) nous détendre et nous rappeler la magnifique opportunité que nous avons d'être ici et maintenant.
Mercantour 2007   (382)tuned
La descente vers le pont du countet me parait longue (ci dessous dans le mur des italiens) , le calculateur donnait une heure de descente, j'en suis à 1h45 déjà! Le doute s'installe sournoisement, la barrière horaire des 18h s'approche dangeureusement.
Mercantour   2007 (393)tuned
Je prends tout de même le temps de fixer la belle cascade dans notre dos.
Mercantour   2007 (403)tuned

Je finis comme une balle et arrive vers 17h20 au pont du countet (km 50), je me rends compte que la barrière n'est pas à l'arrivée du point de controle mais à la sortie du ravitaillement! Pas cool du tout seulement 30 minutes pour se changer et se ravitailler, je trouve que l'organisation devrait laisser les traileurs se ravitailler et se changer sans ce stress impromptu (arriver avant 18h et repartir avant 18h30 par exemple, à quoi ça sert d'envoyer des traileurs non changés et non ravitaillés au casse pipe ?). Françoise perd sa partenaire à ce moment sur blessure (cheville) mais en retrouve une autre de circonstance (N° 239). Coté statistique, sur les 600 traileurs du départ moins de 420 passeront le couperet des 18h et se présenteront au refuge des merveilles. C'est ainsi qu'Alex, Reynald, Frank et beaucoup d'autres abandonneront ici. Quelques uns choisiront l'itinéraire bis et feront la fin du parcours en court circuitant la vallée des merveilles pour un beau total de 75 km et près de 5000m D+ tout de même.
Mercantour 2007   (410)tuned
La barrière horaire du pont du countet est la plus sévère, et je pense que Jacqueline ne pourra rejoindre à temps le ravitaillement. Ô miracle elle débarque à 17h50, 10 minutes pour la transition, on se croirait dans un triathlon.
Mercantour   2007 (411)tuned
Mission accomplie, nous quittons les lieux à 17h59 faute de n'avoir pu faire plier l'organisation pour nous accorder 10 minutes supplémentaires...
Mercantour   2007 (413)tuned

Mercantour 2007   (422)tuned
Jacqueline avance lentement, elle se fait rattraper par les coureurs partis en retard depuis le countet. L'arrêt express précédent n'a pas permis de reposer la machine avant d'aborder la grosse difficulté du parcours: l'ascension du pas de l'Arpette par le vallon d'Empouarame (2511m, 819m d'ascension total en 4km).
Mercantour   2007 (431)tuned
Finalement les Serre-files, malgré leur gros sac à dos et leur débalisage régulier, nous talonne. Nous doublons Guy, un sympathique vétéran, je lui remonte le moral en lui annonçant que si la nuit tombe au niveau du refuge des merveilles nous formerons un grupetto.

Je ne sais pas si Jacqueline a eu le temps d'apprécier le paysage, mais le coucher de soleil dans la montée du pas de l'Arpette, diffuse une lumière différente de mes souvenirs.
Mercantour 2007   (440)tuned


Des traileurs nous croisent en descendant, j'essaye de les convaincre de finir avec nous, mais peine perdue ils ont déjà abandonné dans leur tête. Dommage qu'ils aient pris la décision à chaud, car il y a moyen de de se refaire dans un raid de cette nature.
Mercantour   2007 (452)tuned
Jacqueline commence à ressentir les effets de l'altitude et de la fatigue accumulée, Guy en profite pour faire l'intérieur du virage. Je donne un peu de crème de marron à Jacq, mauvaise idée, ça ne passe pas et lui retourne l'estomac. Hum pas bon, elle a du mal à absorber le liquide désormais, problème d'osmolarité?
Mercantour 2007   (454)tuned
Les palettes de couleurs , dues aux roches caractéristiques de la région, semblent moins intenses, mais le ciel nuageux où perce les rayons du soleil engendre de beaux effets de contraste.

Wikipédia nous dit:

"Contexte géologique

Le secteur des Merveilles est situé au cœur du massif cristallin externe alpin de l’Argentera-Mercantour.

Sur un socle constitué de gneiss, migmatites et granites d’anatexie, repose une série fluvio-lacustre détritique d’âge permien.

Trois formations sont distinguées au sein de cette série permienne.

  • À la base, la « formation de l’Inferno », transgressive sur le socle cristallophyllien, est essentiellement gréso-conglomératique avec quelques niveaux de décrue silteux.
  • Succédant à la formation de l’Inferno, la « formation des Merveilles » comprend pour l’essentiel des siltites verdâtres sur lesquelles ont été gravées la plupart des représentations protohistoriques de la vallée des Merveilles datées de l’Âge du Bronze. Cette sédimentation homogène en domaine lacustre connaît ensuite des épisodes d’émersion marqués par le développement de structures stromatiformes et des bioturbations.
  • Au-dessus des ces niveaux, une sédimentation fluvio-lacustre se poursuit avec le dépôt d’un ensemble gréso-conglomératique entrecoupé de niveaux plus fins silto-gréseux. Cet ensemble est dénommé « formation du Bego » et constitue le dernier terme de cette série sédimentaire permienne.

Les séries mésozoïques carbonatées ont été complètement érodées dans la zone et il faut redescendre vers la vallée de la Roya pour les retrouver.

Un modelé glaciaire mis en place il y a environ 10 000 ans confère sa morphologie particulière à la zone avec une série de polis glaciaires, moraines et blocs erratiques."


Mercantour   2007 (464)tuned

Le soleil guide les pas de Tibichique...
Mercantour 2007   (465)tuned


Mercantour   2007 (472)tuned
Enfin le Pas de l'Arpette (km 54, Alt 2511m, 4444 D+ cumulé)! Désormais, nous sommes annonceurs de la quille pour les courageux contrôleurs que nous croisons.


Le vallon est toujours aussi beau et la descente agréable, cependant Jacqueline n'en profite guère et sa descente manque de tranchant.
Mercantour   2007 (480)tuned

Mercantour   2007 (492)tuned
Le refuge des merveilles ci dessous n'est pas accessible par la route, il faut réserver assez à l'avance pour y trouver une place en pleine saison, le plat favori du patron: de la daube (excellente, j'ai testé).

Mercantour 2007   (501)tuned
Le ravitaillement est léger car les bénévoles doivent tout acheminer depuis le pont du countet, soupe, eau sucré sont encore disponible même pour nous les derniers. Jacqueline espérait pouvoir se reposer au ravitaillement (en pensant qu'il était abrité du vent dans le hall du refuge), mais étant exposé plein vent, c'est illusoire. Le déclic de l'abandon a du prendre sa source sur cette attente. Jacqueline a froid et ne peut prendre de repos ici. Triste et à bout de force, elle me signifie son abandon à ce stade.
Mercantour 2007   (504)tuned

Dommage, qu'elle n'ai pas pu se reposer ici, car passé 45 minutes au refuge lui ont redonné la pêche. Leçon pour l'avenir: bien repérer les bases de vie ou endroits abrités pour pouvoir récupérer. La logistique de rapatriement m'inquiète, Jacq passe la nuit au refuge et redescendra avec les bénévoles le lendemain. L'inconvénient c'est que personne du ravito va à Saint Martin dimanche. En plus je n'ai pas d'argent pour payer la place au refuge, merci à elle. Heureusement que Florence propose de s'arranger avec le refuge et me donne rendez vous dimanche matin à 10h au pont du countet. Je repars avec les serre files, un peu tracassé par ce délai car je ne sais pas si je vais être de retour au countet à cet heure. Ci dessous Hélène, François-Xavier et Didier avec qui je vais passer une partie de la nuit.
Mercantour 2007   (505)tuned
Le soleil darde ses derniers rayons ocres qui rougeoient le petit lac d'altitude, rare moment de beauté...
Mercantour 2007   (506)tuned
Je discute bien avec mes nouveaux compagnons, et notamment sur ma dernière escapade dans le coin l'an dernier où Jacqueline et moi furent surpris par un orage soudain. Et d'ailleurs le lendemain toute la vallée s'est parée d'un fin joli manteau blanc (en plein mois d'Aout!).

C'est une drôle d'expérience d'être intégré dans cette troupe, nous discutons beaucoup au début. Le rythme est bon en montée mais en descente il ne peut pas être très rapide car le débalisage prend du temps. Je ne veut pas partir seul dans la nuit même si je sais Guy et un couple à 30 minutes devant. Ma lampe se révèle faiblarde, et si je ne suis pas usé physiquement inutile de prendre des risques sur un terrain que je ne connais pas.

Nous faisons plusieurs pauses pour regarder le ciel étoilé, contrairement au jour, je regarde moins précisement le sol où je pose les pieds, laissant faire l'instinct. Et cela marche! Je ne suis pas tombé une seul fois contrairement à mes compagnons de route. Un coup d'oeil au calculateur d'allure me confirme que notre vitesse ne sera pas suffisant pour passer la barrière horaire du relais des merveilles fixé à 3h. Je suis fataliste car sans Jacqueline, la course n'est plus la même. Je suis un peu sorti de la course car je m'inquiète un peu sur la façon de rejoindre le pont du countet dans quelques heures pour retrouver ma belle. L'expérience de la nuit est intéressante, mais la fatigue aidant, je décroche psychologiquement. Les ombres se transforment en animaux, je suis frustré de ne rien pouvoir découvrir autour de moi au delà de notre petite bulle de lumière.

François Xavier désire intégrer l'équipe de serrefile qui partira du relais des merveilles jusqu'à l'arrivée. Or l'équipe partira dès 3h, nous serons là bas seulement vers les coup de 3h20-3h30. A 3km du relais, sur une partie du tracé qui emprunte la route nous croisons un bénévole en voiture. François accepte avec joie l'offre qui lui ai faite de rejoindre à temps le relais, je lui emboite le pas avec Hélène, sachant que je suis déjà hors délai et que l'idée fixe depuis quelques heures est ce rendez vous au pont du countet. Bizarre comment le cerveau fonctionne après 22h de course (les process de décisions et de prioritisation en sont vraiment affectés)... Didier et Marie Claude finiront à pied pour débaliser le sentier. D'ailleurs ils tomberont sur une Mamatrail (encore en forme) et sa compagne de route (au bout du rouleau) finissant ce partiel.

Au contrôle, il n'y a personne... Bon j'en profite pour grignoter sur la table de ravitaillement. J'aimerai bien dire à quelqu'un que je suis arrivé et que je suis hors délai (3h10). Un bénévole me demande si j'ai commandé un repas, ??? bizarre l'effet de la nuit sur les gens. Je croise des coureurs qui déambulent telles des ombres, d'autres sont allongés dans la tente. Je retrouve Guy qui est allé au bout de lui même. Enfin quelqu'un prend mon numéro, l'idée fixe est de rejoindre Saint Martin, je ne suis pas fatigué physiquement mais plutôt obsédé pas ce retour.

Il y a eu énormément d'abandons à ce point sur les 414 partis du refuge il en arrivera 290 au bout. Cela fait un sacré nombre de coureurs sur le circuit nécessitant une attention (dormir sur place ou rapatriement). L'organisation fut sans doute un peu prise de court sur la gestion délicate d'un si grand nombre de traileur. Pour ma part, j'ai de la chance, Bernard (entre autre le webmaster) me propose (avec 3 autres traileurs) un retour express sur saint martin de vésubie. J'arrive à St Martin vers 3h45, je croise Thierry Fadini à l'arrivée qui nous accueille, enthousiaste, à bras ouvert. Il nous offre une polaire pour les traileurs qui ont fait 75km (d'une couleur différente des finishers) . Je suis un peu cuit, atone, et surpris car j'ai abandonné. Alors pourquoi tant de félicitations? Un grand merci Thierry et désolé pour le peu d'entrain ce matin là, j'étais pas frais, ni mes compagnons de rapatriement d'ailleurs.

Je file prendre une douche à la piscine municipale, ouverte pour l'occasion et prend un repas. Il n'y a pas grand monde car seulement 110 personnes sont arrivées, preuve que la course fut sélective et qu'il ne fallait pas se référer au temps de l'édition 2005. Je dors 3h dans la voiture ( la salle polyvalente fut fermée par erreur) et je repars au pont du countet vers 9h.

Et c'est reparti pour une grimpette pour le pas de l'Arpette, après 30 minutes je retrouve une Jacqueline requinquée et souriante, mettant fin ainsi à mon obessession de cette nuit un peu mouvementée.

Mercantour   2007 (519)tuned
Avec tout ça, nous avons raté toutes les arrivées et la remise des prix. Mais les kikoureurs sont là avec diverse fortunes pour les uns et les autres. Fastoch, en tongues, la souris, L'castor Junior, Rapace, L'Dingo, Stef73 ont bouclé l'épreuve Ptijean, Xav04, L'Castor, Sylvain, MichelC, Hémé, Mathias n'ont pas fini non plus.
Mercantour   2007 (521)tuned
Rapace74 sort le Champagne, il nous a tous ébloui par ses progrès sur ce trail hors norme!

Mercantour 2007   (522)tuned

Tous les kikoureurs se retrouvent pour un repas d'après course, pour ma part je préfère ramener Hémérodrome à Nice avant de retourner sur la Ciotat. Au final j'ai apprécié la course plus par l'aventure, les rencontres et les rebondissements nombreux qui l'ont émaillé que la compétition elle même. Cette édition 2007, j'en suis persuadé, est entrée dans la légende par sa difficulté tout autant que sa beauté picturale.

Toutes les photos sont là.