Apprentissage



Discipline à l'écart des compétitions, l’Aïkido est accessible à tous. Chacun peut se conformer à ses possibilités physiques.

Il est possible de commencer à tout âge, avec un passé sportif ou non !

L'apprentissage de l’Aïkido est d'autant plus agréable et rapide si le pratiquant est assidu (rater un entrainement, c'est souvent repartir de zéro), persévérant (efforts continus, observation des consignes), et courageux (engagement physique, répétition constante des techniques).

Faire preuve d'une grande humilité facilite la remise en question, qualité indispensable à toute progression.

Au démarrage, il faut apprendre notamment à maîtriser les chutes, avant et arrière. Quand le corps accepte de "tomber" en avant et en arrière, et se libère de ses peurs, l’Aïkido devient plus facile.



L'étude d'un art martial ne fait pas de l’élève un combattant. Ce n'est pas son but.

Les aptitudes de chacun ne garantissent pas l'efficacité en situation réelle d’agression.

Toutefois, elle permettra au pratiquant régulier et attentif à l'enseignement de son professeur, avec les années et le temps passé sur un tatami, d'acquérir des réflexes d'auto-défense et de la vigilance. Il développera une certaine tranquillité d'esprit, gagnera en confiance dans ses relations interpersonnelles.

A force de répétition, le corps gagne en souplesse, et la posture est droite et déliée. Le pratiquant assidu se tonifie, il améliore le contrôle de sa respiration et son endurance s'accroît.



Les élèves pourront passer des grades au fur et à mesure de leur progression.

Les grades du 6ème Kyu au 1er Kyu (équivalent aux ceintures orange à marron du judo) sont obtenus en club après un examen organisé par le professeur quand il le juge utile.

A partir du 1er Dan (ceinture noire), le candidat au grade se présente devant un jury fédéral composé de 2 juges. Habituellement, ces passages de grades sont organisés à Marignane à la mi-juin.