Pourquoi aider Alex ?

Alex, comme touts les enfants « Angelman » a besoin d’aide dans les gestes de la vie quotidienne et de la présence constante d’un adulte à ses côtés pour structurer ses apprentissages et le rassurer dans les moments difficiles (peur, angoisse, joie débordante).

En dépit de tout cela, Alex est un enfant très sociable, capable de lier facilement contact avec les adultes et les enfants qu’il côtoie.  Alex demande de l’aide, « raconte » ce qu’il a vu ou vécu, est capable de vivre en collectivité et d’en respecter les règles.

Alex a aussi démontré d'importantes capacités d’apprentissage, car il communique en utilisant environ 70 signes Makaton (signes simplifiés empruntés à la Langues des Signes Française) et continue d'augmenter ses compétences (tri, classement, couleurs, reconnaissance de son prénom, etc.) grâce à une méthode pédagogique adaptée à ses capacités, que sa maman a appris et exerce avec lui au quotidien.

La clé de réussite pour faire avancer des enfants comme lui est la prise en charge en groupes de petite taille (3-4 enfants au maximum) : seul un contexte de sérénité et de calme, peut permettre à l’enfant de se sentir en sécurité et de s’épanouir. Dans les groupes plus importants (tels ceux qui sont actuellement en place dans les structures, c'est-à-dire

7 à 10 enfants par adulte), il est impossible d’arriver à capter l’attention d’un enfant Angelman, de le faire adhérer à l’activité et de lui faire respecter les consignes sans débordements émotionnels . De plus, il est indispensable d’avoir des moments de prise en charge individuelle enfant-adulte pour la mise en place des apprentissages ou du travail à la table.



Exemples de capacités acquises par Alex grâce à ces dernières années de prise en charge à l'EMP (d'après la réunion de synthèse du 14 avril 2011):

  • Le temps de repas
    : L'attitude d'Alex est variable selon les jours. Il peut attendre ou bien pincer et tirer les cheveux d'Audrey quand elle l'empêche de se servir dans l'assiette d'un autre enfant ou quand il n'accepte pas ses remarques. Sur ce temps de repas, Alex a encore besoin d'un cadrage très serré pour s'inscrire dans le collectif. Cependant les progrès sont bien réels : Alex apprend à attendre. La communication gestuelle est au cœur des échanges pendant ce temps.



  • Le travail sur table : A la maison, Alex peut constituer 6 à 7 mots à l'aide de lettres mobiles. Il mémorise les signes et développe des discriminations visuelles de plus en plus complexes avec une permanence des acquisitions. Sa maman le fait travailler sur le code de la porte de l'immeuble qu'il a presque  mémorisé, mais qu'il a du mal a composer sur le digicode (verticalité et force). Il sait jouer aux dominos avec un parent et son petit frère et est capable de respecter   des règles simples et d'attendre son tour.



Par ailleurs, les conclusions du service de pédo-psychiatrie de l'hôpital Necker qu'Alex a consulté en 2010 sont claires :


"Nous pensons qu'Alex bénéficie pleinement de cette prise en charge exceptionnelle avec la présence d'une éducatrice spécialisée à l'EMP [...] Sa pérennisation serait le meilleur garant des progrès et de l'étayage d'Alex [...]."

(Télécharger le document original et complet en pièce jointe)



Pour parvenir à pérenniser la situation d'Alex, l'EMP doit réunir la somme de :

->  20 000 €


Contribuez à réunir cette somme en téléchargeant le formulaire de don et en le retournant accompagné d'un chèque à l'ordre de la Résidence Sociale. Ou donnez directement en ligne !

 
N'oubliez pas de nous fournir vos coordonnées pour que nous puissions vous retourner votre reçu fiscal (nécessaire pour votre réduction d'impôts).

 


 

 

Sous-pages (2) : [Sans titre] [Sans titre]
ą
Ambre Segarra,
28 sept. 2011 à 03:47
Comments