Technique

  • La Dyneema et son utilisation

  • Le bloqueur de pied et son utilisation

  • Frontales, LEDs, Accus et Chargeur


La Dyneema et son utilisation

Connaissez vous un matériau souple dont le diamètre ne dépasse pas 5 mm, ayant une résistance en traction de 2,2 kN et qui est ultra résistant à l’abrasion ?

Vous avez tous reconnu le Dyneema !

Ce matériau n’a pas fini de faire parler de lui et risque de devenir un matériel majeur de la spéléologie du XXIème siècle.

Aujourd’hui son utilisation concerne les pédales, les amarrages, les déviations et la sangle à frotter.

Cependant, je tiens à vous mettre en garde car son utilisation doit respecter des règles. Ce matériel étant hyperstatique, il ne supporte pas les chocs. C’est pourquoi il n’est pas question de l’utiliser en tant que corde et que son utilisation en tant qu’amarrage doit se restreindre à des noeuds en Y pour avoir un facteur de chute égal à 0.

Je ne vous donnerai pas plus d’information concernant les pédales que ce que vous savez déjà.

En revanche l’utilisation du Dyneema en tant que déviation ou amarrage se présente de la manière suivante :

Pour l’utiliser il faut le préparer de la manière suivante : Le brin de 2 à 3 mètres de long, se présente avec d’un coté un noeud en 8 double et fixe. et de l’autre le brin n’a aucun noeud.

Autour d’un amarrage naturel ou d’une plaquette, passer le brin libre dans le noeud en huit autour de l’amarrage et serrer pour éviter le ripage.

Une fois fixée, sur le brin libre à la distance désirée faite un noeud de cabestan sans oublier de le serrer pour qu’il ne glisse pas.

Ainsi vous avez un amarrage ou une déviation réglée sur mesure.
P. Bonnard - 1999


Le bloqueur de pied et son utilisation

A quoi sert-il ?

L’Appareil apparu dans nos boutiques il y a moins de dix ans reste un objet à l’utilité encore discutée. Pourtant certaines techniques nouvelles nécessitent son utilisation. S’il est confortable pour monter au Jumar, il devient indispensable pour les techniques de montée rapide dite « marche sur corde » ou «  montée en alternatif ». Et il peut aussi remplacer les pédales en cas de perte, ce qui en fait un appareil fort utile en « auto-secours ».

Historique

Le bloqueur de pied n’est pas un concept nouveau. Ses utilisations actuelles sont connues depuis fort longtemps, mais son amélioration fait son succès actuel. En effet dès les années 70, les Français et Australiens les avaient expérimentées avec des bloqueurs Basic fixés aux pieds. Si la technique alternative avec un bloqueur fixé au pied devient le fer de lance de la spéléologie américaine et australienne, elle fut abandonnée au profit des pédales, moins onéreuses dans la technique dite « alpine » en Europe.

C’est dans la fin des années 80, avec l’apparition de la pédale Aphanissée qu’il fut relancé, dont le nom même indique l’objectif de ce nouveau bloqueur : les grands puits. Mais il est peu pratique et encombrant. C’est pourquoi, certains imaginent d’autres modèles dérivés, beaucoup plus légers. Ils développent et modernisent en conséquence des techniques de montée plus efficaces et plus rapides.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le constat suivant est établi :  Un pied différent = un bloqueur différent

Ceci constitue un handicap sérieux pour un développement industriel. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui on peut dire qu’il existe aucun bloqueur idéal.

Ce qu’on entend dire ...

Parmi les spéléos on entend souvent les remarques suivantes :

  • Le bloqueur de pied ne s’adapte pas au petits puits !
  • Quand il y a de la boue, il se coince et n’avale plus la corde !
  • C’est plus compliqué pour passer des déviations et des fractionnements!
  • Il est encombrant lorsqu’on marche, et il se coince partout !
  • Les sangles ne sont pas solides !

Caractéristiques d’un bloqueur « idéal »

Reprenons point par point les critiques entendues ça et là. Déduisons quelques caractéristiques idéales.

  • Le ressort doit être détendu. Ceci a plusieurs intérêts. Il permet de mieux faire coulisser la corde y compris dans les puits boueux. Ce qui valorise son utilisation dans les petits puits. Il suffit de très peu de poids pour faire coulisser la corde. Et il facilite son décrochement de la corde avec le pied. Mais vous devez obligatoirement ne pas l’utiliser à la place d’un autre bloqueur.
  • La gâchette doit être retirée. Cette simple modification permet de retirer la corde sans être obligé de l’enlever avec les mains. L’ajout d’une « sur gâchette » pour l’enlever avec le pied, peut devenir une véritable gène pour la progression hors corde.
  • L’encombrement peut être minimisé. Ce problème peut devenir une véritable gène en progression dans des passages étroits. Alors il faut le contourner. Soit on le garde au pied en enlevant toute aspérité qui pourrait a force casser le bloqueur, soit si c’est une pédale Aphanissée on l’entoure autour de la calbonde avec une chambre à air ce qui évite de l’accrocher partout.
  • L’axe du bloqueur doit être vers l’avant. L’axe de rotation est vers l’avant ce qui permet d’augmenter la force d’appui sur le pied et de pouvoir défaire plus facilement la corde en la poussant vers l’avant avec l’autre pied.
  •  La came du bloqueur doit coulisser le mieux possible. Cet élément peut paraître secondaire. Cependant sur le marché il existe deux familles de cames les arrondies et les « presque plates ». En résumé plus elles sont arrondies moins elles coincent lorsqu’elles sont en tension.
  • Les sangles sont à changer souvent. Les tensions exercées sur les sangles sont extrêmement fortes. L’usure de celles-ci est rapide, les rivets les et attaches constituent le point faible des bloqueurs.

Choix du pied

Pied droit ou pied gauche ? Cette question n’est pas immédiate. Elle n’a de sens  que pour la montée en alternatif. De plus il est obligatoire de posséder au moins une pédale.

Il existe pour la montée en alternatif des règles pour le choix du pied à utiliser. Ces règles ont pour objectif d’équilibrer la position du corps sur la corde.

  • La pédale est mise sur le pied d’appui et le bloqueur sur ‘autre pied.
  • La poignée se trouve le plus souvent dans la main opposée au pied d’appui, et l’autre main tien la corde pour équilibrer le corps.

Utilisation

Excepté son prix et son encombrement, Le bloqueur de pied apporte un confort notoire pour les la montée dans les puits. Il n’est plus utile de trouver des techniques aléatoires pour tenir la corde sous le Croll.

Il est très pratique pour passer les passages étroits sur corde ou pour remonter des puits inclinés le long d’une paroi.

Les inconvénients de son utilisation se mesurent aux passages des déviations ou des fractionnements, où une manipulation supplémentaire est nécessaire.

Quant à la technique de montée en alternatif, elle est en train de révolutionner la spéléologie alpine. Elle est certe plus fatigante en plein vide mais est trois fois plus rapide que le Jumar classique. Mais surtout elle est bien moins fatigante dans les puits inclinés et les puits étroits. C’est pourquoi, posséder le matériel pour les deux techniques Alternatif, et Jumar avec bloqueur de pied est un gain en fatigue et en rapidité non négligeable.

Mise en garde

Il est nécessaire de signaler que l’utilisation du bloqueur de pied augmente fortement l’usure du Croll et le rend coupant sur le dessus.

P. Bonnard - Février 98


Frontales, LEDs, Accus et Chargeur

Frontales :

Do It Yourself : BrontoLED (Acheter les pièces chez kaidomain, dealextreme, leds.de)

Comparaison de frontales à LED : Flashlightreviews.com (en anglais) - Headlampzone.com (en anglais) - CandlePowerForums (en anglais)

PETZL Tikka XP : Trailspace.com - Outdoorsmagic.com - TakeItApart.net
Frontales compactes à LED : ZebraLight H50 Q5 (en anglais)

Forum : CandlePowerForums (en anglais)

Frontales spéléo (chères) :

LEDs :

Les meilleures LEDs offrent un rendement de 120 lumen/Watt pour les offres commerciales.
En labo certains atteignent les 150 lm/W.

LEDs haut rendement 3W, utilisables aussi en 1W/0,35A, recommandées :
Remplacement de la LED d'origine par une LED haut rendement :


Accus NIMH :

Technologie classique : Capacité massique 70 W·h/kg, capacité volumique 300 W·h/l (=pile alcaline), auto-décharge 5 à 10% le premier jour puis 0,5 à 1% / jour
Technologie à faible auto-décharge : Capacité massique 60 W·h/kg, capacité volumique 260 W·h/l, auto-décharge 30% / an
Rendement charge/décharge 66%. Durée de vie 1000 charges. Tension 1,2V - peuvent remplacer les piles alcalines 1,5V dans de nombreux cas.
Prix : :12 euros environ les 4 LR06.

Comparaison d'accus NiMH :

Accus NI-CD :   Accus au nickel (en français)


Accus Lithium-Ion :

Capacité massique 200 W·h/kg, capacité volumique 270 W·h/l, auto-décharge 5 à 10% / mois
Rendement charge/décharge 99,9%. Durée de vie 1200 charges. Tension 3,6V.

Comparé au NIHM, le Li-ion est plus léger à taille et capacité identiques, ce qui est important pour une frontale.
Il a l'inconvénient de pouvoir exploser en cas de maltraitance.

Chargeurs Ni-MH et NI-CD :  

Choix d'accus et de chargeur Ni-MH : Forum Hardware.Fr - Ni-Cd.net (en français)

Comparatif Pile alkaline / Ni-Mh / Li-Ion :

AA sized batteries:
  • LR6 - primary - Alkaline - 1.5V - 2700 mAh*
  • HR6 - rechargable - Ni-MH - 1.2V - 2100 mAh
  • 14500 - rechargable - Li-Ion - 3.7V - 750 mAh

AAA sized batteries:
  • LR03 - primary - Alkaline - 1.5V - 1200 mAh
  • **** - rechargable - Ni-MH - 1.2V - 900 mAh
  • 104x0 - rechargable - Li-Ion - 3.7V - 300 mAh

123 sized batteries:
  • CR132 - primary - Lithium - 3.0V - 1500 mAh
  • R123 - rechargable - Li-Ion - 3.7V - 750 mAh
  • RCR123 - rechargable - Li-Ion - 3.7V - 750 mAh

- Mise à jour Août 2009 -

Commentaires (1)

philippe annic - 27 janv. 2009 14:50
Avis de Pierre M.
Petzl Tikka XP compact, pas chère, très puissante, mode large et mode zoom + boost si besoin éclaire à 50m!
Supporte très bien l'eau douce, je l'utilise en plongée, il faut juste l'ouvrir après, très facile à ouvrir.
Actuellement la lampe idéale pour la spéléo mais aussi la vie de tous les jours, camping etc...
Je l'utilise en secours de l'acéto ou seule.

Les autres du comparatifs qui ont une note supérieur:
Apex à voir...
Princeton Tec Apex trop encombrante
Speleo Technics Nova 3 trop chère
StenLight S7 trop chère

Comments