Nos actions‎ > ‎

02. La sécurité dans le village

L'INSÉCURITÉ AUGMENTE DANS NOTRE VILLAGE


DES INCIVILITÉS LORS DE LA FÊTE DU JUMELAGE :

21 août 2010 Les festivités organisées avec la fanfare d'ACHBERG lors d'une soirée choucroute ont failli se terminer dramatiquement.
Toute l'organisation du Comité de jumelage pour maintenir la convivialité, l'amitié et les relations tissées depuis huit années se trouve mise à mal par l'agression d'un musicien allemand par un jeune du village.
De plus, le vol d'instruments de musique appartenant à la fanfare est venu couronner le tout.
Les journaux allemands ont commenté cette situation et notre village donne l'image d'une cité agressive.

Ces faits ont suscité une grande émotion dans le village, l'insécurité est devenue plus courante et beaucoup se plaignent d'incivilités fréquentes, de cambriolages, de vols à l'arraché et même d'irrespect au cimetière.

L'oisiveté des jeunes favorise certainement ces climats conflictuels, ne faudrait-il pas les intéresser, les motiver, les occuper à la vie du village et leur réserver des espaces dédiés à leurs activités ?
Il faut aussi dialoguer, surveiller et être à l'écoute de leurs besoins.
On ne peut laisser les jeunes à l'abandon et se plaindre de désordres !

Un village proche du notre a mis en place une expérience avec des "Éducateurs de rue" qui sillonnent  le village la nuit, faut-il s'en inspirer ?
Peut-être que notre policier municipal ( qui est seul pour 2800 habitants ) aurait besoin d'un adjoint pour plus de présence sécurisante ?
( La commune a embauché récemment une personne supplémentaire en Mairie, pourquoi pas un policier municipal ? )

Une commission de réflexion sur le sujet, associant des personnes d'horizons différents, pourrait peut-être donner des pistes ou des orientations à envisager.


En pièces jointes les articles de journaux sur la soirée du 21 août.

Janvier 2014
Aucune réflexion n'a été engagée par la Mairie sur le sujet.
Le Maire refuse toute création de commission.

Janvier 2016
Nous sommes toujours dans la même démarche du Maire : aucune création de commission.
Les décisions se prennent toujours de façon unilatérale et sans concertation, que ce soit pour la sécurité comme pour tout le reste.
Alors que les villages avoisinants possèdent plusieurs policiers municipaux, le notre est toujours seul dans un village de 2800 habitants.

Février 2016
Une attaque au couteau ? Un bar clandestin depuis des années ?
Tout cela est bien réel et cela se passe à Saint Genis des Fontaines.

Le Maire a le devoir de police sur le village, mais agit-il ou couvre-t-il ?

Voir article dans l'Indépendant en pièce jointe

Ċ
ADREP St Genis des fontaines,
8 mars 2016 à 08:06
Ċ
ADREP St Genis des fontaines,
7 sept. 2010 à 08:54
Ċ
ADREP St Genis des fontaines,
7 sept. 2010 à 08:56
Comments