MARIE-ELISABETH HECKER - Biographie en Français
 

     Marie-Elisabeth Hecker est née le 5 mars 1987 à Zwickau, une ville à Saxe s'est positionnée au nord de l'Allemagne.   Zwickau s’est bien connu en Allemagne comme une ville musicale au cause d’être aussi l’endroit de la naissance du compositeur fameux Robert Schumann.  Son père est ministre Luthérien et elle est la 5 ème de 8 enfants.  Bien que ses parents ne soient pas considérés musical eux mèmes, Mary-Elizabeth nous explique qu'avec ses 4 frères et ses 3 soeurs, elle forme un quatuor musical double.  Elle a déjà donné des concerts avec ses deux frères, Martin et Andreas, ainsi qu’avec sa sœur Renate, violoniste, Friedemann, viola, et un autre frère, Thomas, qui est aussi très doué pour le hautbois.

 

     À 5 ans d'âge, en 1992, Marie-Elisabeth a commencé à prendre des leçons de violoncelle au Conservatoire de Musique Robert Schumann, avec Wieland Pörner, son professeur.  À l’age de 8 ans, celui-ci l’a aussi initié à un trio, composé de sa sœur  Renate, plus aînée au violon et de son frère Andreas au piano.  Seulement il y a 4 ans plus tard, elle a gagné le 1er prix  au « Jugend Musiziert », la Compétition allemande nationale de jeunes virtuoses.  Plusieurs années de suite, elle a continué à gagner le premier prix à cette compétition. En 2000, Mary-Elizabeth avec 4 de ses soeurs et frères a gagné le " Prix de Famille » à la même compétition.

 

     En 2001, Marie-Elisabeth, âgée de 14 ans, reçoit le premier prix ainsi que le prix spécial du jury de la Compétition Internationale de Dotzaner à Dresde et elle fait ses études de la violoncelle dans le Conservatoire de Musique à Dresde avec le violoncelliste celèbre, Peter Bruns.

 

     À l’age de 16 ans en 2003, elle reçoit le premier prix de la société culturelle les affaires allemandes et  relations commerciales. Puis elle a donnée un concert à Londre s encourags encouragé par la ville de Dresde.  Elle a joué les Variations Rococco de Tchaikovski avec l'orchestre de Dresde et elle a donnée plusieurs d’autres concerts organisés par le Yehudi Menuhim Foundation « Live Music Now (la Musique Vivante Maintenant )» .  La même année, elle a donné la première de l’œuvre de Wilhelm Killmayer qui s’appelle « Trois Pièces pour Violoncelle Solo», qu’elle a enregistrée. 

 

     En 2004, elle a enregistré un CD de la Sonate de Kodaly pour violoncelle solo à Berlin.  La même année, elle est honorée par la « Bourse du peuple allemand ».  Avec l’Orchestre Gewandhauss de Zwickau-Plauen, elle a interprété le Premier Concerto pour Violoncelle de Schostakovich.  Elle a participé au Festival international de Moritzburg.  Elle a joué pour le grand chef d’orchestre, Kurt Mazur, quand il reçoit «  Le Prix de la Paix Westphalie »,  et cette performance a été relayée par les radios et les télévisions internationales. 

 

     Marie-Elisabeth a suivi les classes de maître (« master classes ») de Bernard Greenhouse, Gary Hoffman, Frans Helmerson, Steven Isserlis, Leonid Gorokhov, Daniel Hope, Paul Watkins, Jonathan Tunnel, Peter Bruns, Maria Kliegel, et Anner Bylsma.

 

     En 2005, Marie-Elisabeth s’installe à Leipzig pour continuer à étudier le violoncelle avec Peter Bruns. C’est en Octobre 2005, alors âgée de 18 ans, qu’elle fait son début américain à New York  dans le salon réputé pour la musique de chamber, le « BargeMusic ».   Un mois plus tard elle participe à la Compétition Internationale Rostropovich  de Violoncelle, qui se tient tous le 4 ans à Paris.  Elle y interprète la 1ère Sonate de Prokoviev accompagnée de son frère Martin au piano.  L’œuvre originale avait éte créée pour Rostropovich, qui la jouée avec Stanislav Richter pour la première fois en 1950.  Dans cette competition à Paris, les 6 finalistes interprètent le même composition, le Premier Concerto pour Violoncelle de Schostakovich Opus 107.  Marie-Elisabeth a gagné le premier prix et deux autres prixs spéciaux.

 

     Au cours de l’année 2006-2007, elle se produira en France : au Festival de Cannes, à Paris au Théâtre des Champs Elysées, au Louvre et au Musée d’Orsay et aux Etats-Unis à New York et dans l’Illinois (au  Festival Mozart de Woodstock), avec l’orchestre de Chambre Kronberg, Manchester, Lisbon, Petersburg, Kiev, Orne, Madrid, etc.

 

     Elle joue une violoncelle italienne de Bajoni de 1864, qui lui est prêtée par la communauté héritée de Lösch représenté par M. Le docteur W. Lösch.