10 médicaments dangereux à retirer du marché recensés par l'Express

Abus psychiatriques en France

un site de

Pictogramme blanc sur fond bleu d'une personne en fauteuil roulant

Site en cours de création et de rédaction
par Pascal Himmelsbach, Journaliste


10 médicaments dangereux à retirer du marché recensés par l'Express

Soumis par Gestion le 15 décembre 2010 
Voyez également:
 Différentes catégories de danger dans la liste des 77 médicaments de l'Afssaps
 Consulter la nouvelle liste de 77 médicaments et classes de médicaments surveillés par l'Afssaps (31 janvier 2011)
 Médicaments dangereux sur le marché: il y aura d'autres Mediator (Formindep)

Le journal français L'Express dresse la liste de 10 médicaments à retirer du marché, ainsi que leurs génériques, en raison de risques d'effets secondaires trop importants par rapport à des bénéfices souvent très modestes.

Le journal se base sur les travaux de la revue indépendante Prescrire. La liste ainsi dressée a été soumise à l'examen du Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue, membre de l'Académie nationale de médecine.


Ces médicaments sont, par ordre alphabétique:

Actos (pioglitazone)
Indication: traitement du diabète de type 2

Faisant partie (avec Avandia récemment retiré du marché) de la famille des glitazones, Actos vise à augmenter la sensibilité à l'insuline. La liste de leurs effets indésirables graves ne cesse de s'allonger: oedèmes maculaires, fractures osseuses chez les femmes, insuffisances cardiaques. En dépit d'une efficacité jugée "faible" par la Haute Autorité de santé et de risques accrus de cancers de la vessie, Actos, est toujours remboursé à 65%.

Adartrel, Requip (ropinirole) 
Indication : syndrome des jambes sans repos

L'Adartrel, un médicament utilisé à fortes doses dans la maladie de Parkinson, expose à des effets indésirables pénibles (nausées, comportements impulsifs, libido exacerbée, hallucinations ou paranoïa) et d'autres, graves (syncopes), alors qu'il s'agit au départ de résoudre un problème relativement bénin de sommeil perturbé. De plus, il existe un risque de voir augmenter les symptômes, après une première phase d'amélioration.

Di-Antalvic (dextropropoxyphène et paracétamol)
Indication: antidouleur

Le Di-Antalvic est vendu depuis plus de 40 ans et censé être plus efficace contre la douleur que le paracétamol seul (type Doliprane). Cette supériorité n'a cependant jamais été démontrée. En revanche, les risques de surdosage, fréquents en cas de douleurs aiguës ou chroniques, peuvent être lourds, allant du trouble psychiatrique et cardiovasculaire... à l'arrêt cardiaque. Alertées par plusieurs centaines d'overdoses mortelles (volontaires ou accidentelles) survenues dans leur pays, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse ont interdit tous les médicaments de ce type il y a plusieurs années. L'Europe leur a emboîté le pas en juin 2010, puis les Etats-Unis le 19 novembre. Fabriqué par un laboratoire national (Sanofi-Aventis), le Di-Antalvic est remboursé en France à 65%. Annoncé une première fois en mai, puis en juillet, son retrait définitif est programmé... pour septembre 2011 au plus tard.

Hexaquine (quinine et thiamine)
Indication : crampes musculaires

La quinine, un médicament utilisé contre le paludisme mais aux effets secondaires graves: troubles du rythme cardiaque, baisse du nombre de plaquettes, réactions allergiques sévères. Près d'une centaine de morts ont été attribuées à la quinine aux États-Unis, où elle n'est plus prescrite contre les crampes depuis 1995. Selon la Food and Drugs Administration (FDA), ce trouble, bénin et temporaire, ne justifie pas l'usage d'une substance si dangereuse. En France, aucun autre traitement n'existe contre les crampes, où l'efficacité de l'Hexaquine a été jugée "faible" par la Haute Autorité de santé. Cependant, il est toujours autorisé dans cette indication et partiellement remboursé (à 15%).

Intrinsa (testostérone)
Indication : baisse du désir chez les femmes après ablation des ovaires et de l'utérus

Ce patch n'a pas été autorisé aux Etats-Unis en raison de sa faible efficacité sur la libido féminine et de ses nombreux effets indésirables : virilisation (pilosité aggravée, voix rauque), acné, troubles hépatiques et cardiovasculaires, prise de poids. Les effets du médicament à long terme, notamment les risques de cancer du sein, n'ont pas été évalués. Il a toutefois été autorisé en France début 2007 pour les femmes ménopausées après l'ablation chirurgicale des ovaires et de l'utérus.

Ketek (télithromycine) 
Indication : infections respiratoires

Ketek n'a pas d'efficacité clinique supérieure à d'autres antibiotiques (famille des macrolides) alors qu'il expose à de nombreux risques pour la santé en cas d'association avec d'autres médicaments. Par ailleurs, les réévaluations conduites par les autorités européennes en 2006 et en 2007 concluent que plusieurs graves effets secondaires sont retrouvés plus fréquemment : le risque d'aggravation d'une myasthénie (faiblesse musculaire), de pertes de connaissance, de troubles visuels, de troubles du rythme cardiaque et d'atteintes hépatiques.

Nexen (nimésulide) 
Indications : contre l'arthrose et les règles douloureuses

Nexen est à l'origine de troubles du foie parfois mortels, connus depuis de nombreuses années. La Finlande et l'Espagne l'ont retiré du marché dès 2002 à la suite de cas d'hépatites fulminantes. L'Irlande a suivi en 2007. Les autorités européennes réévaluent actuellement cet antidouleur pour la troisième fois. Le fabricant est chargé de recenser les cas de greffes du foie qui pourraient être liées au Nexen. Les mêmes instances ont pourtant déjà reconnu clairement, l'an dernier, un surcroît de troubles hépatiques graves provoqués par ce médicament.

Vastarel (trimétazidine)
Indications : vertiges, acouphènes, angines de poitrine, troubles du champ visuel

Commercialisé depuis plus de quarante ans, ce médicament très utilisé par les personnes âgées a vu ses indications thérapeutiques s'étendre au fil du temps, sans preuves solides de son efficacité. Depuis une dizaine d'années, en revanche, plusieurs effets indésirables inquiétants ont été observés: tremblements, troubles de la marche et des jambes sans repos, syndromes parkinsoniens. Délivré sur ordonnance, il est remboursé à 35%.

Zyprexa (olanzapine)
Indications : schizophrénie et troubles bipolaires

Le fabricant a reconnu, en 2003, que le Zyprexa pouvait provoquer une obésité sévère. En 2007, il a précisé sur les notices des boîtes vendues aux Etats-Unis que la survenue d'une hyperglycémie (taux de sucre trop élevé dans le sang, l'un des symptômes du diabète) était plus fréquente qu'avec d'autres médicaments de la même génération (type Solian ou Risperdal). C'est là tout le problème, s'agissant d'un traitement au long cours, voire à vie. Plus de 28 000 patients américains ont été indemnisés par la firme pour obésité, hyperglycémie ou diabète.

Zyban (bupropion)
Indication : sevrage tabagique

Les bénéfices du Zyban, une substance proche des anorexigènes amphétaminiques comme le Mediator, sont incertains et, au mieux, très modestes, alors que des effets indésirables graves sont, eux, avérés, comme l'hypertension artérielle. Ce médicament n'apparaît pas plus efficace que les gommes à mâcher ou les patchs à base de nicotine, qui présentent moins d'effets indésirables.

Voyez également:

 Médicaments psychiatriques et neurologiques aux effets secondaires surveillés par l'Afssaps
 Diabète de type 2: Mediator, Avandia ... et Actos (pioglitazone)?
 Autre médicament dangereux: le Champix pour l'arrêt du tabac
 Zyban (Wellbutrin), un médicament à éviter pour le sevrage tabagique
 La plupart des gens ne s'informent pas assez pour prendre part aux décisions médicales les concernant

Psychomédia avec source:
L'Express 
Tous droits réservés


http://www.psychomedia.qc.ca/medicaments/2011-01-19/medicaments-psychiatriques-neurologiques-effets-secondaires-pharmacovigilance-afssaps

Médicaments psychiatriques et neurologiques aux effets secondaires surveillés par l'Afssaps

Voyez également:
 Médicaments psychiatriques de la liste des 77 sous surveillance de l'Afssaps (31 janvier)
 Consulter la nouvelle liste de 77 médicaments et classes de médicaments surveillés par l'Afssaps (31 janvier)

Voici les médicaments à action psychiatrique ou neurologique inclus dans la liste des 59 médicaments faisant l'objet d'un plan de gestion de risque (pharmacovigilance) de l'Afssaps en raison de leurs risques d'effets secondaires. Ces médicaments devraient être assortis d'un avertissement clair sur les boîtes afin de permettre aux consommateurs, ainsi qu'aux professionnels de santé, d'être plus vigilants, a estimé lundi en conférence de presse Mario Toussaint, directeur de la revue Prescrire.

Les effets secondaires mentionnés ici ne sont pas exhaustifs. Ils sont, pour la plupart, ceux recensés par Le Parisien dans un article paru le 18 janvier.

Accueil

http://www.psychomedia.qc.ca/medicaments/2010-12-15/10-medicaments-a-retirer-du-marche-recenses-par-l-express

Médicaments antidépresseurs

Cymbalta (duloxétine)
Episodes dépressifs majeurs, douleurs neuropathiques diabétiques périphériques, troubles d'anxiété généralisée.

Valdoxan (agomélatine)
Episodes dépressifs majeurs caractérisés.

Stablon (tianeptine)
Episodes dépressifs majeurs

Somnifères

Mepronizine (méprobamate, acéprométazine)
Insomnie occasionnelle. Voyez: Effets secondaires du somnifère Mépronizine (mise en garde de l'Afssaps, oct. 2010).

Noctran (acépromazine, acéprométazine, clorazépate)
Troubles du sommeil sévère

Rohypnol (flunitrazépam)
Troubles du sommeil sévère

Stilnox et génériques (zolpidem)
Troubles du sommeil sévère

Pour plus de détails, voyez: 4 somnifères dans la liste des 77 médicaments sous surveillance de l'Afssaps.

Médicament antipsychotique (neuroleptique)

Zypadhera ou Zyprexa (olanzapine)
Schizophrénie, épisodes maniaques, récidives de trouble bipolaire.

Médicaments antiépileptiques (anticonvulsivants)

Lyrica (prégabaline)
Traitement des crises épileptiques partielles avec ou sans généralisation secondaire, des douleurs neuropathiques et du trouble anxieux généralisé

Rivotril (clonazépam)
Traitement de l'épilepsie chez l'adulte et chez l'enfant

Médicaments psychostimulants

Méthylphénidate (Ritaline, Concerta, Quasym)
Trouble de l'attention avec hyperactivité chez l'enfant de + de 6 ans, sans limite d'âge

Médicaments Anti-addiction

Champix (varénicline)
Aide au sevrage tabagique. (Voyez: Autre médicament dangereux: le Champix pour l'arrêt du tabac)

Equanil, méprobamate Richard 
Aide au sevrage chez le sujet alcoolo-dépendant lorsque le rapport bénéfice/risque des benzodiazépines ne paraît pas favorable

Méthadone ap-hp gélule de Bouchara-Recordati
Traitement substitutif des drogues

Subutex et génériques (buprenorphine)
Traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opiacés

Zyban (chlorhydrate de bupropion)
Sevrage tabagique. (Voyez: Zyban (Wellbutrin), un médicament à éviter pour le sevrage tabagique).

Médicament contre la baisse de libido (ménopause chirurgicale)

Intrinsa (testostérone) 
Patch indiqué dans la baisse du désir sexuel chez les femmes ménopausée suite à une intervention chirurgicale.

Médicament contre la narcolepsie

Xyrem (oxybate de sodium) 
Narcolepsie chez l'adulte présentant une cataplexie. (A récemment été refusé aux États-Unis comme traitement de la fibromyalgie).

Voyez également:

 Différentes catégories de danger dans la liste des 77 médicaments de l'Afssaps
 Consulter la liste de 77 médicaments et classes de médicaments surveillés par l'Afssaps
 10 médicaments à retirer du marché recensés par l'Express

Psychomédia avec source:
Afssaps 
Tous droits réservés

Voir aussi:

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Liste_des_medicaments_faisant_l_objet_d_un_suivi_renforce_ou_d_une_enquete_en_pharmacovigilance.pdf


Accueil


Voici la nouvelle liste de 77 médicaments et classes de médicaments surveillés par l'Afssaps

Soumis par Gestion le 31 janvier 2011 

Cette liste est complétée par une liste de 12 familles de médicaments également sous surveillance. Ces médicaments font l'objet d'un suivi des effets secondaires indésirables dans le cadre du «plan de gestion des risques». Cette liste a été demandée par le gouvernement à la suite de l'affaire du Mediator des laboratoires Servier, qui serait responsable de 500 à 2000 morts en France avant son interdiction en 2009.

Voici la liste des 77 médicaments et les indications médicales pour lesquelles ils sont surveillés.

Pour connaître les risques d'effets secondaires associés à chacun de ces médicaments, ainsi que les mesures de surveillance et les actions en cours, consulter ce tableau sur le site de l'Afssaps.

ACTOS® (pioglitazone)
Traitement du diabète de type 2

ALLI® (orlistat)
Perte de poids chez l'adulte en surpoids (IMC>28kg/m2) en addition avec un régime hypocalorique modéré

ARCOXIA® (étoricoxib)
Arthrose, Polyarthrite Rhumatoïde, crise de goutte arthrose du genou et de la hanche

ARIXTRA® (fondaparinux sodique)
Prévention événements thromboemboliques veineux, traitement de l'angor
instable ou de l'infarctus du myocarde (IDM) sans sus-décalage Traitement de l'IDM avec sus-décalage ST extension d'indication dans les thromboses

BLEU PATENTE V
Repérage des vaisseaux lymphatiques et des territoires artériels. Repérage du ganglion sentinelle avant la biopsie chez les patientes ayant un cancer du sein opérable

BYETTA® (éxénatide)
Diabète type 2

CELANCE® (pergolide)
Traitement de la maladie de parkinson

CERVARIX® (vaccin anti-HPV)
Vaccination contre lésions précancéreuses, cancer du col et verrues
génitales

CHAMPIX® (varénicline)
Sevrage tabagique Européenne centralisée OUI OUI Suivi renforcé de PV : signal de troubles psychiatriques et conduites suicidaires.

CIMZIA® (certolizumab pegol)
Polyarthrite Rhumatoïde de l'adulte sévère à modérée seul ou en association au
méthotrexate (MTX)

COLOKIT (phosphate de sodium, comprimés)
Préparation colique

CYMBALTA® (duloxétine)
Episodes dépressifs majeurs, douleurs neuropathiques diabétiques périphériques,
troubles d'anxiété généralisée

Dextropropoxyphène (DI-ANTALVIC®, PROPOFAN® et génériques)
Traitement de la douleur d'intensité modérée à sévère ne répondant
pas aux antalgiques périphériques seuls

EFIENT® (prasugrel)
En association avec aspirine prévention des événements thromboemboliques chez patients à syndrome coronaire aigu, traités par intervention coronaire
percutanée

ELLAONE® (ulipristal)
Contraception d'urgence

EQUANIL®, méprobamate RICHARD
Aide au sevrage chez le sujet alcoolo-dépendant lorsque le rapport bénéfice/risque des benzodiazépines ne paraît pas favorable.

EXJADE (déférasirox)
Traitement de la surcharge en fer secondaire transfusions fréquentes (bétathalassémie)

Fentanyl cp ou spray nasal (EFFENTORA®, INSTANYL®, ABSTRAL®)
Traitement des douleurs chroniques sévères qui ne peuvent être correctement traitées que par des analgésiques opioïdes

FERRISAT® (fer dextran)
Traitement de la carence martiale

FONZYLANE® & Génériques (buflomédil)
Claudication intermittente des artériopathies chroniques oblitérantes
des membres inférieurs (au stade 2)

GALVUS® (vildagliptine)
EUCREAS® (vildagliptine + metformine)
Diabète type 2

GARDASIL® (vaccin anti-HPV)
Vaccination contre lésions précancéreuses, cancer du col et verrues
génitales à HPV 6, 11,

GLIVEC® (Imatinib)
LMC chromosome Philadelphie (bcr-abl) positive (Ph+) lorsque la greffe de moelle
osseuse ne peut être envisagée

HEXAQUINE® et médicaments contenant de la quinine
Crampes

INTRINSA® (testostérone)
Traitement de la baisse du désir sexuel chez les femmes ayant subi une ablation des ovaires et de l’utérus

ISENTRESS® (raltégravir)
Infection VIH en association, chez patients déjà traités avec évidence de
réplication virale malgré le traitement

Isotrétinoïne et génériques
Acné sévère

JANUMET® (sitagliptine, metformine)
JANUVIA® (sitagliptine)
Diabète de type 2

KETUM® et génériques (kétoprofène topique)
Traitement symptomatique des tendinites superficielles, de la traumatologie
bénigne, des arthroses des petites articulations, de la lombalgie aiguë,
des veinites postsclérothérapie, en cas de réaction inflammatoire intense.

LANTUS® (insuline glargine)
Diabète type 1 et diabète de type 2 lorsqu'une insulinothérapie est indiquée

LEVOTHYROX® et génériques (levothyroxine)
Hypothyroïdies

LIPIOCIS® (esters éthyliques d'acides gras iodés (iode 131) de l'huile d'oeillette)
Lymphographie, diagnostic des lésions hépatiques, diagnostic par voie artérielle
hépatique sélective de l'extension hépatique des lésions malignes hépatiques ou non, embolisation avec colles chirurgicales, prévention des troubles liés aux
carences en iode.

LYRICA® (prégabaline)
Traitement des crises épileptiques partielles avec ou sans généralisation
secondaire, des douleurs neuropathiques et du trouble anxieux généralisé

MEPRONIZINE® (méprobamateacéprométazine)
Insomnie occasionnelle

MEOPA (oxygène, protoxyde d'azote) (ANTASOL®, ENTONOX® , KALINOX®,
OXYNOX®)
Analgésie et sédation lors soins médicaux

METHADONE AP-HP sirop et gélules
Traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opiacés

Méthylphénidate (RITALINE®, CONCERTA®, QUASYM®)
Trouble de l'attention avec hyperactivité chez l'enfant de + de 6 ans,
sans limite d'âge

Minocycline (MYNOCINE® et génériques)
Trraitements antiinfectieux et acné

MULTAQ® (dronédarone)
Fibrillation auriculaire

NEXEN® (nimésulide)
Douleurs aiguës, arthrose douloureuse, dysménorrhées

Nitrofurantoine (FURANDATINE® FURADOÏNE® MICRODOÏNE®)
Traitement de la cystite aiguë non compliquée de la femme, due à des germes sensibles

NOCTRAN® (acépromazine, acéprométazine, clorazépate)
Troubles sévères du sommeil

ONGLYZA® (saxagliptine)
Diabète type 2

ORENCIA® (abatacept)
Polyarthrite Rhumatoïde à partir de 6 ans

PARLODEL® et génériques (bromocriptine)
Inhibition de la lactation

PEDEA® (ibuprofène injectable)
Traitement du canal artériel persistant hémodynamiquement significatif chez le
nouveau-né prématuré d'âge gestationnel inférieur à 34 semaines

Pholcodine et spécialités
Traitement symptomatique des toux non productives gênantes

PRADAXA® (dabigatran)
Prévention de la thrombo-embolie veineuse dans la chirurgie orthopédique

PRAXINOR® (théonédraline / caféine)
Hypotension orthostatique

PREVENAR 13® (7 sérotypes)
Immunisation active prévention maladies invasives, pneumonie et otite moyenne aiguë causées par Streptococcus pneumoniae chez nourrissons et enfants âgés de 6 semaines à 5 ans

PRIMALAN® (méquitazine)
Traitement symptomatique des manifestations allergiques

PROCORALAN® (ivabradine)
Angor stable chronique

PROTELOS® (ranélate de strontium)
Ostéoporose postménopausique

PROTOPIC® (tacrolimus)
Dermatite atopique modérée à sévère

REVLIMID® (Lénalidomide)
Myélome multiple 2ème ligne

RIVOTRIL® (clonazépam)
Traitement de l'épilepsie chez l'adulte et chez l'enfant

ROACTERMA® (tocilizumab)
Polyarthrite rhumatoïde

ROHYPNOL® (flunitrazépam)
Troubles sévères du sommeil

SORIATANE® (acitrétine)
Psoriasis sévère, dermatoses, lichen plan

STABLON® (tianeptine)
Episodes dépressifs majeurs

STELARA® (ustekinumab)
Psoriasis en plaques modéré à sévère de l’adulte en cas d’échec ou de contre-indication ou d’intolérance aux autres traitements systémiques, y compris
la ciclosporine, le méthotrexate ou la PUVAthérapie

STILNOX® et génériques (zolpidem)
Troubles sévères du sommeil

SUBUTEX® et génériques (buprenorphine)
Traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opiacés

THALIDOMIDE CELGENE®
Myélome multiple en association

TOCTINO® (alitrétinoïne)
Eczéma chronique sévère des mains, ne répondant pas au traitement par
dermocorticoïdes puissants

Tramadol (spécialités en contenant)
Traitement des douleurs modérées à sévères.

TRIVASTAL® (piribédil)
Déficit pathologique cognitif et neurosensoriel chronique du sujet âgé (à l'exclusion de la maladie d'Alzheimer et des autres démences), claudication
intermittente des artériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs,
maladie de Parkinson

TYSABRI® (natalizumab)
Sclérose en plaques

VALDOXAN® (agomélatine)
Episodes dépressifs majeurs caractérisés

VASTAREL® (trimétazidine)
Traitement prophylactique de la crise d'angine de poitrine, traitement
symptomatique d'appoint des vertiges et des acouphènes, traitement d'appoint des
baisses d'acuité et des troubles du champ visuel présumés d'origine vasculaire

VFEND® (voriconazole)
Traitement des infections fongiques

VICTOZA (liraglutide)
Diabète type 2

XARELTO® (rivaroxaban)
Prévention de la thrombo-embolie veineuse dans la chirurgie orthopédique

XYREM® (oxybate de sodium)
Traitement de la narcolepsie chez les adultes présentant une cataplexie

ZYPADHERA® (olanzapine) (ZYPREXA®)
Schizophrénie, épisodes maniaques, récidives de trouble bipolaire

ZYBAN® (chlorhydrate de bupropion)
Sevrage tabagique

ZYVOXID® (linézolide)
Infections à bactéries gram + sensibles

12 classes de médicaments sont également sous surveillance renforcée pour certaines indications. Cette liste peut être consultée à cette adresse sur le site de l'Affssaps. Site qui est souvent indisponible en raison de la forte demande (1er février).

Voyez également:

 10 médicaments à retirer du marché recensés par l'Express
 Les médicaments dangereux contre l'Alzheimer: le prochain scandale

Psychomédia 
Tous droits réservés






























































Comments