Adhérents‎ > ‎

Supervision


Définition

"La supervision est un travail contractuel engagé dans le but d'aider la progression technique et émotionnelle d'un professionnel supervisé par un autre praticien superviseur." (Penny Henderson, 2006)

La supervision permet :
  • de développer et d'entretenir des compétences thérapeutiques en utilisant les outils des TCC au sein même de la supervision (AF, hypothèses de travail, outils comme modeling, jeux de rôle, questionnement socratique, lien collaboratif)
  • de développer le savoir-faire clinique et émotionnel
  • d'encourager la recherche de réponses émergeant du travail propre du supervisé (par le travail en commun)
  • de transmettre la pratique des bonnes conduites éthiques
  • de garantir la sécurité des patients
  • de soutenir les thérapeutes face aux situations difficiles
  • dans un cadre structurant soumis à une confidentialité totale.

ATTENTION, l'objet du travail de la supervision est la TCC pratiquée par le supervisé et non le cas du patient du supervisé.

en d'autres termes : la supervision ne travaille pas sur le cas d'un patient mais sur les problèmes techniques et/ou émotionnels du thérapeute.

en d'autres termes : le superviseur ne cherche pas à solutionner la thérapie du patient du supervisé, mais cherche à débloquer le thérapeute supervisé dans sa démarche de TCC auprès de son patient - que la thérapie en elle-même fonctionne ou pas par la suite pour le patient.

en d'autres termes : le superviseur ne possède pas et n'apporte pas de solution au cas du patient, mais accompagne le supervisé - sans savoir à l'avance où ça peut mener - dans sa propre recherche de solutions pour son patient.

en d'autres termes : la supervision ne cherche pas à régler les problèmes du patient du supervisé, mais cherche à régler les problèmes du supervisé dans sa thérapie du patient.


La supervision n'est pas :
  • une thérapie du thérapeute supervisé
  • un enseignement
  • un contrôle autoritaire
  • une relation amicale
  • une intervision confraternelle
  • une résolution d'histoires de cas cliniques.

Les moyens d'apprentissage
  • modeling et apprentissage direct au contact du superviseur lui-même
  • apprentissage informel en jeux de rôle pendant la supervision
  • apprentissage formel : cas cliniques publiés, synthèses théoriques.

Au cours d'une supervision :
  • approfondissement d'un aspect théorique
  • entraînement pratique
  • feed-backs
  • home-works (lectures biblio, enregistrements).

Normes européennes standards pour être thérapeute :
  • entraînement aux compétences (composante essentielle de l'acquisition de la connaissance et de l'expérience) développé de façon prédominante dans la supervision
  • effectuer 200 heures de supervision (évaluation et entraînement) avec un thérapeute agréé
  • présenter au moins 8 cas de suivi de patients (dont 3 supervisés de manière approfondie), dans 3 domaines différents au moins
  • enregistrer les détails du travail clinique supervisé
  • (Kalpakoglou, EABCT).

En pratique :
  • la supervision peut se réaliser en petit groupe (5 supervisés max) ou en individuel
  • chaque supervisé signe avec le superviseur un contrat de supervision
  • 30' à 45' par cas, 2 cas par séance
  • structurée comme une séance de TCC
  • chaque supervisé prépare une fiche de préparation de la supervision et la transmet au superviseur avant la séance
  • les supervisés ayant travaillé leur cas pendant la séance rédigent une fiche bilan de leur supervision
  • le superviseur remplit également une fiche bilan de la séance de supervision.


Ċ
Association AATCC,
13 nov. 2014 à 11:06