LE PROJET VENUS

INITIATEURS

Jacque Fresco (né le 13 mars 1917) est un designer industriel, ingénieur social, auteur, futuriste et inventeur américain.

Il est également le créateur du projet « The Venus Project ». Fresco a travaillé en tant que designer et inventeur dans de nombreux domaines, allant de l'innovation biomédicale à des systèmes sociaux intégrés. Il espère que ses idées pourront bénéficier au mieux à un maximum de personnes.

Le Venus Project a été lancé au milieu des années 1970 par Fresco et sa partenaire, Roxanne Meadows. Le film, "Future by Design", qui a été réalisé en 2006, décrit sa vie et son travail. Jacque Fresco écrit et donne de nombreuses conférences sur des sujets allant de la conception globale des villes durables, à l'efficacité énergétique en passant par la gestion des ressources naturelles et l'automatisation de pointe, en se concentrant sur les avantages que cela apporterait à la société.



PRINCIPES

Principes d'une économie basée sur les ressources :

L’économie basée sur les ressources est un système dans lequel tous les biens et services sont disponibles sans recourir à l’utilisation d’argent, de crédit, de troc ou de tout autre système de dette et de servitude. Cela part du principe que toutes les ressources sont le patrimoine commun de tous les habitants de la planète et pas seulement de quelques privilégiés. Les prémices sur lesquels repose ce système sont que la Terre est abondante en ressources mais que notre pratique du rationnement des ressources par des méthodes monétaire est hors de propos et contre-productive pour notre survie.

La société moderne a accès à une technologie très avancée et peut rendre la nourriture, l'habillement, le logement et les soins médicaux disponibles pour tous. Nous pourrions mettre à jour notre système d'éducation ainsi qu’élaborer un approvisionnement illimité et renouvelables d'énergie, sans contamination de l’environnement. En fournissant une économie de conception efficace, chacun pourrait jouir d'un niveau de vie très élevé avec toutes les commodités d'une société technologiquement élevée.

Le principe d’une économie basée sur les ressources serait d'utiliser les ressources existantes de la terre et de la mer, l'équipement matériel, les installations industrielles,… pour améliorer la vie de la population. Dans une économie fondée sur les ressources plutôt que sur l'argent, nous pourrions facilement produire toutes les choses nécessaires à la vie et assurer un niveau de vie élevé pour tous.

Dans une telle économie, l'ensemble des ressources du monde est détenu en tant que patrimoine commun du peuple de la Terre, par conséquent elle surpasse les limites imposées par nos frontières artificielles qui séparent les peuples. 

Dans une économie des ressources, il serait possible d'utiliser la technologie pour remédier aux problèmes liés à la rareté de certaines ressources. En l’appliquant, nous pourrions utiliser des sources d'énergie renouvelables ainsi que l'informatisation et l'automatisation de la fabrication, établir un inventaire des ressources, repenser la conception des villes ainsi que les transports, offrir des soins de santé universels et plus pertinents, l'éducation, et surtout en générant un nouveau système d'incitation fondé sur des préoccupations humaines et environnementales.

Beaucoup de gens pensent qu'il ya trop de technologie dans le monde d’aujourd'hui, et qu’elle est la principale cause de la pollution de l'environnement. Ce n'est pas le cas. C'est l'abus et le détournement de la technologie qui devrait être notre préoccupation majeure. Dans une civilisation plus humaine, les machines permettraient de raccourcir la journée de travail, d’accroître la disponibilité des biens et services et d'allonger le temps de loisirs, le tout sans préoccupations d’argent. Si nous utilisons la nouvelle technologie pour augmenter le niveau de vie de tous les peuples, la profusion de la technologie des machines ne serait plus une menace.

Une économie basée sur les ressources mondiales devrait également impliquer tous les efforts qui tendent à développer de nouvelles sources d’énergie, propres et renouvelables : la fusion géothermique contrôlée, le solaire et le photovoltaïque, les éoliennes, la force houlomotrice et marémotrice, et des énergies, provenant des océans. Nous serions éventuellement en mesure d'avoir l'énergie en quantité illimitée, ce qui pourrait propulser la civilisation pendant des milliers d'années. Une économie basée sur les ressources doit aussi s’engagée à la refonte des villes, des systèmes de transport et des usines industrielles, leur permettant d'être économes en énergie, propres et de servir idéalement aux besoins de tous les peuples.

Si la pensée de l'élimination de l'argent vous trouble encore, considérez alors ceci : si un groupe de personnes avec de l'or, des diamants et de l'argent s’échouent sur une île qui n'a pas de ressources comme la nourriture, l'air pur ou bien l'eau, leur richesse ne serait pas pertinente à leur survie. 

Ce n'est que lorsque les ressources sont limitées que l'argent peut être utilisé pour contrôler leur distribution. On ne pourrait pas, par exemple, vendre l'air que nous respirons ou l'eau qui coule en abondance d'un ruisseau de montagne. Bien que l'air et l'eau soient précieux, en abondance, ils ne peuvent pas être vendus.

L'argent est seulement important dans une société où certaines ressources nécessaires à la survie doivent être rationnées et les gens acceptent donc l'argent comme un moyen d'échange pour les ressources rares. L'argent est une convention sociale, un accord, si vous voulez. Ce n'est pas une ressource naturelle et il n’en représente aucune. Il n'est pas nécessaire pour la survie sauf si nous avons été conditionnés à l'accepter comme tel.