Intolérance à la frustration

Il paraît que les surdoués sont intolérants à la frustration.
Moi, je sais que je le suis surtout concernant certains de mes achats : il faut absolument que j’achète tout de suite tel livre ou tel disque qui vient de sortir. Des fois qu’il m’arriverait je ne sais quelle catastrophe et que je puisse plus lire ce livre ou écouter ce disque, ou des fois que toutes les librairies brûlent en même temps et que le livre devienne introuvable, bref, c’est n’importe quoi et absolument n’importe quoi. Mais j’ai beaucoup de mal à me raisonner : bon, Rachel, t’as déjà un nombre conséquent de livres que t’as pas encore lu à la maison, tu peux attendre un peu avant d’en acheter  d’autres et puis le lendemain, je refile directement à la librairie illico presto parce que non, décidément, il me faut absolument ces livres.
Rachel
 
Je ressens la même chose que toi, je désire quelque chose d'abord, puis je le veux de façon obsessionnelle, je ne pense plus qu'à ça, il me le faut là, dans la minute, à l'instant. J'apprends à me raisonner, à agir de façon moins pulsionnelle, à attendre la satisfaction de mon désir pour souvent avoir mieux plus tard qu'un truc médiocre tout de suite, mais c'est dur.
Lucile
 
Idem pour moi. J'achetais toutes les dernières nouveautés technologiques, je téléchargeais toutes mes musiques mais cela s'est calmé.
SirHerlin
 
Je n'aime pas les bijoux ni les vêtements de marque, par contre, je me précipite aussi sur tous les bouquins qui sortent. Je n'arrive plus à attendre qu'ils sortent en poche (mon banquier apprécierait sûrement), quelque fois, je les pré commande pour être sûre qu'ils m'arriveront juste au moment de leur sortie. J'ai un budget indécemment énorme pour tous les livres qui entrent dans cette maison. Mon mari ne comprend pas cette addiction que j'ai depuis que je sais lire (il a compté il y a peu le nombre de livres que j'ai en attente dans ma bibliothèque table de chevet: plus de 200!!!). C'est comme ça. De plus, quand on me prête des livres, je ne peux m’empêcher de les racheter après lecture et après les avoir rendus à leur propriétaire. J’ai BESOIN de posséder le livre. Ce serait pour moi une frustration énorme que de ne pas avoir dans ma bibliothèque un ouvrage qui m’a plu. Rien ne me met plus en joie que de voir un enfant avec un bouquin. Il est forcément en bonne compagnie avec un livre.
BB
 
 
Moi, je n'ai pas trop ce besoin d'acheter ou de posséder (un peu quand même, par impulsions, mais je suis très fourmi, ça compense). Par contre je suis très intolérante à la frustration lorsque je ne réussis pas quelque chose du premier coup. Typiquement, après deux ou trois ratés, j'ai abandonné la cuisine, persuadée que je ne peux que rater. Je ne suis pas très persévérante dans l'échec ! Et je suis encore plus mal lorsque la frustration me vient de moi-même, lorsque je ne suis pas fière de moi pour quelque chose. Là je me sens la dernière des nulles !!!!
Béatrix
 
Béatrix, tu es intolérante à l’échec, moi c'est plutôt dans la "réussite" que je ne suis pas persévérante! Quand j'essaie un nouveau truc, je suis capable de m'investir pour que ça marche, mais quand j'y arrive, alors j'ai beaucoup plus de mal à maintenir ma motivation. C’est pour cela que j'ai commencé le roller il y a 4 ans, je me débrouille pas trop mal mais j'ai arrêté (bon d'accord, j'y ai aussi laissé une épaule), je monte à cheval mais je n'ai pas dépassé le galop 5, il y a plein de sujets ou d'activité dans lesquels je me suis investie un temps, puis que j'ai abandonné.  Ce n'est pas vraiment parce que je n'y arrive plus mais parce que j'ai l'impression d'avoir fait le tour de la question ou (oula!) parce que cela va me demander un véritable effort. Ou parce que j'entrevois un niveau élevé et que j'ai peur de ne pas être à la hauteur... en quelque sorte, s'arrêter juste en dessous pour ne pas risquer d’atteindre son seuil d'incompétence. Finalement, est ce si éloigné de ta conclusion, Beatrix?
Ella
 
Je suis un peu comme toi, E., je pratique aussi ce genre de zapping. Je me lasse souvent des activités car au bout d'un moment, j’ai l’impression qu’elles ne m'apportent plus rien. Cela donne parfois une image blasée ou "j'menfoutiste" et même un peu fainéante de ne pas aller plus loin. Et ben je recherche avant tout le plaisir de faire quelque chose pour moi et tant pis pour le reste !!!
Je suis assez dépensière. Bouquins fringues....mais jusqu’à maintenant, je n'y voyais qu'une compensation aux frustrations de ma jeunesse où mes parents ne nous gâtaient pas.
Vivotte
 
Moi aussi, je suis assez "touche à tout" sans approfondir. Une sorte de curiosité ? En effet, je crois que nos deux points de vue sont proches !
Béatrix



     
     
         
Comments