Le théâtre

Compte-rendu de l'exercice 2007 Théâtre Adolphe ADAM,

intervention de Philippe Schmit lors du conseil municipal de septembre 2008

Madame, le maire,Chers collègues,

Le bilan d'activité du délégataire de service public qu'est l'exploitant du théâtre est un de ses exercices obligés auquel nous nous livrons chaque année. Je voudrais souligner à l'égard des nouveaux élus le paradoxe qu'il y a à confier à un exploitant privé un théâtre public, rénové aux frais du contribuable longjumellois en 2002, lequel exploitant se rémunère non seulement sur les places vendues, mais également grâce à une subvention importante que lui verse la commune. Que mes propos soient clairement compris, je ne suis pas contre l'exploitant du théâtre et mon propos n'est pas de tirer à boulets rouges sur lui, mais je m'étonne de pratiques qui coûtent au contribuable et qui font que ce bien public n'est pas exploité au mieux.Je note par exemple que le nombre de places payantes de Longjumellois ( un peu plus de 5000) représente 19 % des entrées, mais tout juste légèrement plus que le nombre de places gratuites distribuées en 2007.

Il y a de quoi s'étonner et je suis sûr que tous ceux dans cette salle qui ont payé un jour leur place se poseront la question de l'usage ainsi intensif et sans contrôle de places gratuites. Mais j'arrête là mon propos souhaitant passer de la lorgnette à la fenêtre de cour.Notre théâtre est un bel outil. Il a connu des gestions diverses et des fortunes diverses, mais une chose est certaine, nous n'arriverons jamais à l'exploiter sans un recours massif à de l'argent public. Partant de ce postulat, je veux vous confier que dépenser plus de 850.000 € par an (935.812 € en 2007) alors que 5000 Longjumellois paient c'est un coût trop élevé pour une commune comme la notre. J'ajoute une fois encore que la communauté d'agglomération qui existe depuis près de deux années pleines a vocation à prendre en charge cet outil construit de manière mégalomaniaque par Jean COLIN en 1979, comme d'autres ont construit une tribune surdimensionnée que nos petits enfants pourraient payer encore si la crise actuelle nous conduisait à devoir lisser nos emprunts dans la durée pour faire face à nos charges. Europ'Essonne dont le budget est de 86 millions d'euros a réalisé un transfert important dans toute son histoire . On ne  rit pas, il s'agit des deux navettes de Longjumeau ! Je vois donc d'un bon oeil le fait que nous nous investissions davantage dans cette structure qui n'a pas encore montré d'autre utilité que de verser des indemnités à des élus. Excusez cette indélicatesse, en général, je n'interviens pas sur ces sujets que je laisse à des élus âpres à la démagogie, mais dans le cas d'espèce, il faut souhaiter que les pratiques actuelles cessent et vite. Je reviens donc au théâtre pour vous signaler combien il a besoin d'être pris en compte à l'échelle de l'agglomération.

Je note avec étonnement que le compte-rendu de délégation n'indique pas quels sont les coûts mutualisés entre Massy et Longjumeau puisqu'il y a le même exploitant. Cela n'est pas sérieux Je note avec étonnement que le compte-rendu n'indique pas non plus le nombre de jours où le théâtre a été loué à des tourneurs de spectacle pour des répétitions. C'est une source de recettes pour l'exploitant, c'est une source de dépenses pour la commune, cet oubli démontre que le document n'est pas sérieux. Et pour ceux qui s'intéressent à cette question, et elle est centrale, il y a là l'explication au refus de réinstaller le cinéma dans cette enceinte.
Pourquoi ? Et bien simplement parce que si nous avions une séance de cinéma le mercredi et une le jeudi ou même une seule par semaine, l'exploitant ne pourrait plus utiliser le théâtre librement pour le louer sans nous en préciser les recettes à des sociétés de production en recherche de lieux de répétitions à proximité de Paris.

Il y a un aspect un peu factice dans la présentation des opérations d'accompagnement. On veut par exemple nous indiquer quel intérêt nous avons à disposer d'une équipe culturelle qui permet l'accès au théâtre des enfants des écoles. Et bilan, lorsqu'on le tire, 3 classes publiques des écoles de Longjumeau seulement en ont bénéficié contre 4 pour Saulx-les-Chartreux, 3 classes sur 34 qui ont pu utiliser cette prestation, c'est moins que les 19 % de taux de fréquentation du théâtre par les Longjumellois. Je rappelle que nos écoles publiques comprennent 90 classes. Cela n'est pas sérieux.L'aspect économique de l'exploitation a été évoqué tout à l'heure.

Mais chacun aura compris que la dégradation des comptes résulte pour l'essentiel des jeux d'écritures, notamment via les charges payées d'avance en 2007 pour le compte de la saison suivante. Par ailleurs, il est intéressant de noter qu'alors que les autres années, l'exploitant consacrait plus de 179.000 € par an à l'amortissement des biens, il a réduit cette charge à 86.572 €. Cela signifie que nous pourrions lui demander de remettre en marche le matériel de cinéma qu'il a trouvé en arrivant ou investir dans du matériel dernier cri sans que cela ne pèse trop sur son budget. Enfin, je voudrais rappeler que l'exploitant, grâce à votre prédécesseur Mme le Maire et dans le silence du groupe PS/PC etc s'est vu confier pour cinq ans l'exploitation du théâtre la veille du scrutin municipal ce qui est une honte. Manifestement, il a su trouver dans vos deux groupes des voix pour l'accompagner. Pour ma part, ayant voté contre cette prolongation, je ne peux que constater que ce service est géré de manière satisfaisante pour la société privée, mais très défavorable au contribuable et au citoyen Longjumellois. Je note d'ailleurs que nous n'avons pas eu l'avis de la commission de délégation des services publics sur ce rapport et c'est bien dommage.

Enfin, je veux aussi m'étonner que les documents sont siglés et signés du théâtre de Longjumeau. Or cette entité n'existe pas juridiquement et M de BEURMANN présenté comme administrateur de cette structure n'a rien d'officiel puisque le registre du commerce renvoie lui à la société PRODUCENE dont le gérant est M. SOUMERE. Il serait intéressant de savoir pourquoi cela nous a été caché et si la raison en est pas la fusion de certains comptes avec l'opéra théâtre de Massy. Cela témoigne d'un amateurisme. Je vous donne acte de cette présentation, mais considère comme gravement incomplet ce rapport et vous demande Mme le Maire de solliciter l'exploitant afin qu'il nous apporte des réponses aux questions que je pose.

Comments