Accueil‎ > ‎D'hier à aujourd'hui‎ > ‎

Le monument aux morts


"Au centre, un poilu sur son lit mortuaire, la tête posée sur une couronne de lauriers ; à gauche, une lanterne des morts ; à droite, trois figures : mère, épouse et fils. Les deux femmes sont accablées, le dos courbé, elles pleurent la mort. L’enfant, lui, est fier. Il ne regarde pas son père mort, mais la lanterne où sont inscrits les noms des grandes batailles : Marne, Artois, Somme. Il est là pour prendre la leçon de courage donné par les combattants. Regardant vers le passé, il retient la victoire, plutôt que le deuil. C’est à lui d’être la mémoire vivante du sacrifice, pour prendre sa place dans une patrie revivifiée".
Le monument est l'oeuvre du cabinet d'architectes Paul Decaux, Edouard Crevel et du sculpteur Louis Moissenet.
C'est le 25 juillet 1926 qu'a été inauguré en grandes pompes le monument aux morts d'Hermies.
Le monument fut endommagé au cours de la seconde guerre mondiale, au point que le gisant dut être refait, en 1960, par le statuaire René Letourneur.