Exposition temporaire

"La Femme dans la Préhistoire"

au musée de Préhistoire

du Grand-Pressigny

du 8 mars au 30 novembre 2017.

 

Cette exposition dresse un bilan objectif de nos connaissances sur la femme préhistorique.

Entre mythes et réalité, vous pourrez découvrir comment l’image de la féminité nous est parvenue de ce lointain passé à partir de plus de cent statuettes et sculptures dont les moulages ont été réalisés da...ns de nombreux musées européens. Vous pourrez aussi y contempler des répliques de vêtements, habitat et équipements qui vous montreront que, loin de l’image d’une créature entièrement tournée vers la survie, la femme préhistorique était, sur beaucoup de points, très comparable à ses descendantes d’aujourd’hui : membre à part entière de la société, mère et grand-mère, mais aussi sans doute pourvoyeuse du groupe pour certains biens de subsistance, inspiratrice artistique et spirituelle … En définitive, et malgré la difficulté qu’il y a à percevoir son rôle et son statut exacts à travers les millénaires qui nous séparent, vous serez surpris par la grande modernité de la place de la femme au sein des sociétés préhistoriques.

Exposition crée par l’asbl CEDARC /Musée du Malgré-Tout, Treignes, Belgique, reprise et augmentée (2017) par le Musée de Préhistoire du Grand-Pressigny, avec le concours des services du Conseil départemental d’Indre-et-Loire.


*****

*****

Musée du Grand-Pressigny

(Crédit photo: Frédéric Liéval)

Le parcours muséographique a été complété cet hiver par la pose d’une frise chronologique dans le hall d’entrée du musée. Ce document bilingue (Français/anglais) sera aussi distribué à chaque visiteur avec le guide de visite. Cette création originale, pilotée par l’équipe du musée, et réalisée par la société Aspac, est destinée à permettre à tous les visiteurs de synthétiser et de classer  les différents épisodes du long récit préhistorique. Elle intègre les dernières connaissances acquises, notamment celles amenées par les études portants sur  l’ADN, qui permettent chaque mois de préciser un peu plus les détails des mouvements de population :   la préhistoire européenne est marquée par plusieurs vagues d’immigration depuis l’Afrique et le Proche-Orient, qui demeurent fondatrices de notre humanité et de notre civilisation. La frise est donc ordonnées autour de trois de ces migrations fondatrices. L’évolution des techniques est aussi documentée, et le visiteur pourra constater qu’elle s’active après l’arrivée d’Homo Sapiens il y a 40 000 ans (Paléolithique supérieur) et s’accélère avec la mutation de l’Europe vers le mode de vie néolithique, entre 7000 et 5000 ans av. J.-C. sous l’effet d’une vague de diffusion migratoire.

    (Crédit photo: Frédéric Liéval)

Les productions des artisans-tailleurs du Grand-Pressigny, qui sont relativement récentes à cette échelle (env. 3000/2400 av. J.-C.), y sont bien individualisées, et un dessin de reconstitution d’un maître-tailleur au travail avec ses deux apprentis, réalisé par Frédéric Liéval sous la conduite de l’équipe du musée, permettra à chacun de se représenter  les artisans du Grand-Pressigny, en l’état le plus récent de nos connaissances.