Paulin's Corner

 
 ...

18 mai 2012 à la GRdN

posted May 20, 2012, 5:25 PM by Paulin Georges   [ updated May 20, 2012, 5:30 PM ]

  Spectacle et Parade du 18 mai 2012 à la Grande Riviere du Nord à l'occasion du 209ème anniversaire de la création du Drapeau haïtien.
 

Spectacle et Parade du 18 mai 2012 à la Grande Riviere du Nord

Ville d’Honneur et de Mérite

posted May 20, 2012, 12:46 PM by Paulin Georges   [ updated May 20, 2012, 12:56 PM ]

 

 

Grande Rivière du Nord, Ville d’Honneur et de Mérite.
par Me. Wisner Saint-Juste

Jamais, dans l’histoire de ma génération, il n’y a pas eu parmi les gens de tout âge, une telle soif de mieux connaitre la Grande Rivière du Nord. Alors qu’on est tous conscients que les jeunes gens qui ont appris l’histoire dans les manuels scolaires ne connaissent pas vraiment la valeur historique et culturelle de leur chère cité.
Voilà pourquoi, nous aimerions bien profiter, sans prétention de savant, dans un ex posé sommaire, à l’occasion des 300 ans de fondation de la Paroisse de la Grande Rivière du Nord, de vous présenter ce thème : Grande Rivière du Nord, Ville d’Honneur et de Mérite. Ceci, en remontant même à la période d’avant 1712, en prenant pour guides les anciens chroniqueurs et les historiens contemporains et en respectant certaines normes, à la manière de Cicéron qui disait dans ‘’ DE ORATORE ‘’La première loi qui s’impose à l’histoire est de ne rien oser dire de faux, la seconde d’oser dire tout ce qui est vrai ‘’

Tout porte à croire que la Grande Rivière du Nord a fourni à la nation haïtienne des exemplaires d’hommes qui ont illustré ses annales par leur prouesse. Aussi bien qu’elle a été choisie pour être le théâtre de nombre d’évènements dont la résonnance, parfois, étonne et éblouit le monde. Ce qui fait la valeur historique et culturelle de cette région dont les fils et filles sont vraiment fiers.
Pour vous convaincre, il nous revient d’abord l’honneur de vous parler de l’histoire d’un esclave du nom de Vincent, un natif de cette région qui a suivi son maître Olivier jusqu’à Carthagène en Espagne en 1697. A son retour, sur le bateau qui le transporta vers Saint-Domingue, son île natale, il fut arrêté et emmené en France. Delà, Vincent s’était engagé dans l’armée et sous le pavillon français, il alla se battre en Allemagne sous les ordres de Maréchal Villars. Revenu de France, après sa belle prestation, il fut présenté à Louis XIV qui lui fit présent d’une épée en témoignage de sa bravoure.
Alors, Vincent revient à Saint-Domingue couronné de prestige, il a été reçu par le Gouverneur général d’alors Château- Morand qui le nomma Capitaine des milliers du Cap et des environs. Et depuis, Capitaine Vincent vécut jusqu’ à l’âge de 120 ans, très respecté et très honoré de tous. Il encouragea les hommes de son entourage notamment des rivenordais à s’enrôler dan s le contingent des volontaires qu’était venu recruter le Comte d’Estaing pour aller aider les américains à conquérir leur indépendance.
Ainsi, des natifs de la Grande Rivière du Nord ont versé leur sang sur le sol américain et mêlé leur cendre à celle de Georges Washington pour établir la première République du nouveau monde.
Ensuite , dans la même lignée héroïque , à qui apprendrait-on que Jean-Baptiste Chavannes , fils de la Grande Rivière du Nord, du temps de la colonisation, avait rallié un certains nombre d’Affranchis de la région pour rejoindre Ogé Vincent du Dondon dans leur audacieuse entreprise de forcer les autorités coloniales du Cap, les armes à la main, à appliquer les Décrets de l’Assemblée Nationale Constituante française par lesquels les Affranchis devraient jouir les mêmes droits et privilèges que les Blancs. De sa vie, ce Rivenordais avait payé, cette tentative de délivrer une partie de son peuple des abominations, des préjugés et des discriminations de race.
D’autre part, vous le savez déjà, peut-être que Toussaint Louverture, le premier des noirs, a inauguré la série de ses victoires salvatrices dans la région de la Grande Rivière du Nord. Et l’on peut se rappeler de la bataille de Latannerie face aux troupes de Jn François et de Biassou où pour la première fois Dessalines se fit remarquer par des gestes de guerrier pour lesquels il a reçu après, ses premières étoiles de brigadier.
Par ailleurs, on doit se demander si ce fut au hasard des contingences où à la complicité de l’histoire que ce Jean-Jacques Deessalines, le Père de notre Patrie, le fondateur de notre nationalité et le rédempteur de notre race fut né aux Cormiers de la Grande Rivière du Nord.
Toujours-est-il, dans la série de personnalités dont Haïti est fier, ne conviendrait-il pas de citer Jules Solime Milscent, natif de la Grande Rivière du Nord, le fondateur de l’une des premières revues littéraires parues dans le pays à peine sorti des horreurs de la guerre d’émancipation et des transes de la guerre civile. Il était aussi le Président de la chambre des Communes en 1835 qui a eu l’honneur de parafer nos Code d’instruction criminelle et Code pénal, deux œuvres gigantesques qui desservent, la nation haïtienne particulièrement les hommes de la basoche, jusqu’à date.
De plus, ne faudrait-il mentionner la révélation qui nous a été faite dans une lettre d’Anténor Firmin, alors Ministre plénipotentiaire et envoyé extraordinaire d’Haïti, adressée le 17 Avril 1901, au Général Tirésas Simon Sam, Président de la République, dans laquelle il indiqua incidemment que Demesvar Delorme, l’un des maitres de l’intellectualité haïtienne de la fin du 19ème siècle se réclamait comme le général Sam lui-même d’être originaire de la Grande Rivière du Nord ? Ceci pour dire que ces deux grandes personnalités qui ont marqué leur époque sont des rivenordais authentiques.
De même, ne peut-on se permettre de présenter comme rivenordais le Grand Anténor Firmin , ce personnage illustre, teinté d’un symboliste de fierté dans le monde noir surtout avec la publication de son ouvrage ‘’De l’égalité des races humaines ‘’ édité en guise de réponse à Joseph Arthur Gobineau, un Allemand , qui dans son orgueil de nazisme et pour soutenir sa thèse de la race germanique << pure>> publia peu avant : ‘’Essai sur l’inégalité des races humaines’’. Ne peut –on aisément admettre que Firmin a eu son intelligence et son opiniâtreté pour défendre la race noire pour être un rivenordais de sang, en étant le rejeton (fils) de Monsieur Titus Firmin, originaire de Cormiers de la Grande Rivière du Nord.
Pourquoi ne pas honorer cette modeste localité quand on regarde la galerie des chefs d’Etat d’Haïti et l’on arrive à découvrir, après Port-au-Prince qui en compte sept(7), c’est la Grande Rivière du Nord qui a donné à la République d’Haïti le plus de chefs d’Etat qui l’ont dirigé de 1804 à nos jours, ils sont au nombre de six (6). Retenons : Jean Jacques Dessalines - Philippe Guerrier – Jean-Baptiste Riché - Tirésias Simon Sam - Vilbrun G. Sam - Henry Namphy.
Qu’est ce à dire, sinon que la Grande Rivière du Nord se présente quelque fois comme une zone réservée de la République dans la lutte permanente contre la menace de la liberté et de l’indépendance. L’on veut pour preuve, c’est dans cette zone et plus précisément à Montagnes Noires que les Cacos du Nord emmenés par Charlemagne Péralte ( le dernier des marrons ), ont tenu en échec , pendant plus de deux ans, la formidable organisation militaire américaine , lors de l’occupation de 1915. Là, les cacos ont voulu, au prix de leur vie, laver la souillure faite à notre drapeau par les occupants de l’Oncle Sam.
Qui d’Haïti ne connait pas, ce bel esprit de la cité rivenordaise qu’est le Dr Jean Price Mars cet éminent professeur, historien, diplomate, écrivain, médecin, Député, Sénateur. Il a taillé une place de choix dans la galerie des grands intellectuels de son temps. C’est quelqu’un qui impressionna les plus grands chefs d’Etat africains de son ère. En France, en 1956, il présida à la Sorbonne, l’un des centres universitaires les plus prestigieux du monde, le premier congrès des écrivains et des artistes noirs qui réunit une soixantaine d’hommes de culture prestigieuse venant d’Afrique, d’Amérique et d’Asie. Il présida également la délégation haïtienne qui participa au premier festival mondial des arts nègres en Mars 1966 à Dakar au Sénégal où le Président Senghor lui réserva un accueil de chef d’Etat. Dans certains pays où il est vénéré, tels : le Sénégal et le Cameroun, des timbres ont été frappés à son effigie. Pour la postérité beaucoup d’ouvrages et d’articles nous ont été laissés par ce génie, nous retenons pour vous : Vocation de l’élite(1919)- Ainsi parla l’oncle(1928)- Une étape de l’évolution haïtienne (1929) - Le bilan des études ethnologiques- le cycle du nègre(1954) Vilbrun Guillaume Sam, ce méconnu (1961)……
Comment ne pas souligner dans cet espace le nom de Me. Grégoire Eugène dit Grégoire Le Grand, originaire de la Grande Rivière du Nord, Juriste, éminent Professeur de droit constitutionnel, Ministre des Affaires sociales sur Fignolé, un homme preux, qui a été du nombre de ceux qui s’étaient opposés à l’instauration de la dictature et de la présidence à vie dans le Pays par les Duvalier. Il a préféré l’exil au lieu de s’acquiescer aux projets macabres des dictateurs. Et dans ses nuits d’exil, il a écrit plusieurs ouvrages tels : Plaidoyers des Partis politiques – Les adieux à l’exil- Le miracle haïtien est possible- l’Etat un patrimoine national, des catéchismes anti dictatoriaux qui stimulent les jeunes de son époque à soulever contre le régime de Baby doc jusqu’à le renverser en 1986.
En clair, tant au point de vue nationaliste que culturel nous nous évertuons à démontrer l’importance de la Grande Rivière du Nord dans sa contribution à l’histoire d’Haïti. Aussi, avons-nous établi que l’intelligence, la bravoure, l’opiniâtreté des rivenordais sont toujours au rendez-vous pour hisser Haïti au paroxysme de l’honneur et de la gloire.
Amis rivenordais, nous vous exhortons à vous interroger sur le fait à savoir si c’est au jeu du destin ou du hasard que tant d’hommes illustres, élevés aux plus hautes dignités nationales ou internationales, aient vu le jour sur ce coin de terre qui aussi a été choisi pour être le théâtre de tant d’évènements dont la résonnance, parfois, étonne le monde.

Vous pouvez nous compléter !

Me. Wisner Saint-Juste,Av.

Bonne Annee 2012

posted Dec 19, 2011, 6:27 AM by Paulin Georges   [ updated Jan 17, 2012, 6:25 AM by Ana Bisnar ]

  Bonnes fêtes de fin d'année à tous et plus  particulièrement  aux rivenordais! N'oublions surtout pas que les 1eret 2 Janvier 2012 ramènent respectivement le 208ème anniversaire de notre Indépendance Nationale et du Jour des Aïeux
 
 

Fiere Haiti

 
 

       
 
 
                                                                        
 
 
 
 
 
 

Bonne et Heuruese Annee 2012

1-3 of 3