La beauté bienveillante

Toujours plus jeune, toujours plus lisse, toujours plus mince, toujours plus vite…


Le discours contemporain dominant la beauté a-t-il un sens ? Doit-on déclarer la guerre à son corps, comme un adversaire ? Comment faire du bien à celui contre lequel on se bat parfois si violemment ? Souvenons nous de Gandhi : « la victoire obtenue par la violence équivaut à une défaite, car elle est momentanée. »


Et si on essayait la beauté  non violente,bienveillante,simple.

Et si nous la découvrions là, ensemble, pour agir au quotidien, dans la bonne temporalité, la juste prescription et les gestes bienveillants

POUR son âge, son visage, son corps, au lieu de CONTRE son âge, ses kilos…

Et si nous cultivions le légitime souci de soi plutôt que l’obsession de soi

N’oublions pas que notre peau, notre corps, comme tout écosystème, possède son propre rythme. Il faut environ un mois pour que les cellules de notre organisme se régénèrent.

Alors patience, conscience et respect.


Oui, nous voulons être belle, lumineuse, séduisante en tous lieux et à tout âge. 

Oui, nous pensons que c’est essentiel pour l’estime de soi, pour nourrir notre énergie au quotidien 

Oui, nous sommes convaincues que se sentir belle et au mieux de soi change notre relation aux autres 

Oui, nous savons que c’est possible grâce à la conscience que la beauté est un tout : manger (peu,  bon, varié et ensemble si possible), dormir, bouger,  aimer, rire, s’intéresser à, s’occuper de…


Aujourd’hui, je suis persuadée que c’est d’abord dans la paix, la joie, le plaisir et la bienveillance que l’on peut vraiment prendre soin de soi et que seule une beauté non violente, dans sa sémantique, dans ses gestes, dans sa philosophie, favorise beauté et énergie tout au long de sa vie.

Pour cela et bien plus encore, préférons le mieux au plus.

 

Il faut du temps pour s’écouter, pour se connaître, pour cerner ses besoins, ses envies et non répondre à des injonctions 

Il faut du temps pour choisir le bon soin et obtenir les résultats attendus 

Enfin il faut du temps pour goûter le plaisir de se faire du bien en toute sérénité.


C’est à cette temporalité du plaisir, de la bienveillance et de la beauté non-violente que je vous invite. Une expérience à vivre en pleine conscience : seuls des rituels sensoriels et le temps que l’on s’offre comme un cadeau donnent du sens à la beauté, à Soi

 

*Merci à Perla Servan Schreiber de m’avoir inspirée