Vivre dans la Divine Volonté

Ce site est en construction - puisque nous ne cessons jamais de découvrir les Merveilles du Seigneur -, j'en appelle à votre indulgence... si vous avez des suggestions, à faire je suis ouverte à toute recommandation. Voici mon adresse de contact: sophie.divine.volonte@gmail.com

Merci à Grâce, envoyée par le Seigneur qui vient m'aider à mettre un peu de vie sur le site pour que la Parole et le Règne de Dieu s'établisse sur cette terre comme Il l'a dit.

Dernières publications ou modifications du site :

le 27 juin 2019 : Vivre dans la D V ou vivre resigne a la D V (nouveau)

Le 24 juin 2019 : Les trois Heures d'agonie à Gethsémani (nouveau)

le 19 juin 2019 : Jn 17 - 365 avec mon Ange Gardien - 19 juin (nouveau)

Voici ce qui m'a poussé à réaliser ce site et à animer plusieurs communautés de prières sur hozana.org

"Mon enfant, ma Volonté me tient si à coeur que je suis disposé à donner n’importe quelle grâce à qui s’engagerait à la faire connaître.Oh! Comme je voudrais que cela advienne au plus vite…!!"

Ardente invitation de Luisa Piccarreta

« Je vous prie, je vous supplie de recevoir avec amour ce que Jésus veut vous donner : sa Volonté. Mais pour vous la donner, Il vous demande la vôtre ; sinon, Il lui sera impossible de régner.

Si vous saviez avec quel Amour mon Jésus veut vous faire le plus grand Don qui soit au Ciel et sur la terre, sa Volonté. Oh ! Combien de larmes amères Il peut verser en voyant qu’en vivant avec votre volonté, vous vous traînez sur le sol, faibles et misérables ? Vous êtes incapables de maintenir une bonne résolution. Et savez-vous pourquoi ? Parce que sa Volonté ne règne pas en vous.

En sanglotant, Il vous prie de faire régner en vous sa Volonté. Il veut vous transformer ; malades, Il veut vous donner la santé ; pauvres, il veut vous rendre riches ; faibles, Il veut vous rendre forts ; Changeants, Il veut vous rendre immuables ; esclaves, Il veut faire de vous des rois.

Si seulement vous saviez ce que signifie la Volonté de Dieu !... Elle renferme le Ciel et la terre. Si nous sommes avec Elle, tout nous appartient, tout dépend de nous. Au contraire, si nous ne sommes pas en Elle, tout est contre nous ; et si nous disons posséder quelque chose, nous sommes véritablement des voleurs de notre Créateur et nous subsistons par la fraude et la malhonnêteté.

Courage ! Le Royaume de la Divine Volonté est le nôtre ! Le FIAT suprême nous attend, nous appelle, nous presse d’en prendre possession. Qui donc aurait l’audace, qui serait assez perfide pour ne pas écouter ses appels et de ne pas accepter tant de bonheur ? …

Mais il nous faut abandonner les misérables haillons de notre volonté, les vêtements de deuil de l’esclavage où nous avons été jetés, pour revêtir des vêtements royaux et nous parer des divins Ornements.

C’est pourquoi je vous lance à tous un appel ; et je joins cet appel à celui de Jésus, avec ses Soupirs ardents et son Cœur brûlant qui veut vous donner son FIAT. C’est de ce FIAT que nous sommes sortis ; Il nous a donné la Vie. C’est justice, c’est notre obligation et notre devoir d’y retourner, de retrouver notre cher et interminable héritage. »

16 juillet 1922 - Jésus à Luisa

« La sainteté de mon Vouloir veut être connue. Voici pourquoi elle n’est pas liée à un endroit particulier. Elle ne connaît pas les portes, les clés, les pièces. Elle est partout comme l’air que l’on respire, et auquel tous ont accès. Le Vouloir divin se laissera respirer par l’âme et lui communiquera sa vie, ses effets, la valeur de sa vie, si l’homme accepte de renoncer à son vouloir humain. La plus grande gloire qu’une créature humaine puisse me donner se trouve dans cet idéal de vie, mais pour qu’un idéal si saint soit aimé, aimé assez pour que tous veuillent en vivre, il faut qu’il soit connu. La sainteté des autres vertus est suffisamment connue dans mon Église,[…] mais la sainteté que constitue le fait de vivre dans mon Vouloir, ses effets, la valeur qu’elle contient, le dernier coup de pinceau que ma main de Créateur donnera à la créature pour la rendre semblable à moi, cela n’est pas encore connu. Voilà pourquoi J’ai si hâte que les enseignements que Je te donne soient rendu publiques. »

Décrets de la Rédemption et du Royaume de la Divine Volonté sur la terre

« Ce que je vous dis dans ma Volonté, c’est l’exécution d’un décret fait de toute éternité dans la stabilité de notre Très Sainte Trinité, à savoir que notre Volonté doit avoir son Royaume sur la terre. Nos décrets sont infaillibles : personne ne peut nous empêcher de les réaliser. Comme il y a eu le décret de la Rédemption, il y a aussi eu le décret du Royaume de notre Volonté sur la terre. » Jésus

"Ma fille, si en nous il a été établi que notre Volonté doit être connue et que son Royaume doit venir sur la terre, C'est déjà fait. Tout comme la Rédemption, tout a été accompli parce que nous l'avons établie, il en sera de même pour notre Volonté. Ainsi, pour un royaume, pour une oeuvre, la difficulté est dans la réalisation, mais quand c'est fait, arriver à les connaître c'est facile. De plus, ton Jésus ne manque pas de puissance.

Je peux omettre de faire ou de ne pas faire quelque chose, mais je ne peux jamais être en manque de puissance. Je disposerai les choses, les circonstances, les créatures, et les événements qui faciliteront la connaissance de ma Volonté." (Livre du Ciel, Tome 21, le 26 mai 1927).

« Je me réjouirai en faisant de toi une image parfaite de moi » dit Jésus

Gn 1, 26 - 28

26 Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. 28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.…

« Je me réjouirai en faisant de toi une image parfaite de moi » dit Jésus

Après que mon Divin Précepteur m’eut coupée du monde extérieur, m’ayant séparée des créatures et libérée des pensées et des affections pour elles, il commença à purifier l’intérieur de mon cœur. Sa douce Voix résonnait souvent à mes oreilles en disant :

« Maintenant que nous sommes seuls, il n’y a rien pour nous déranger. N’es-tu pas plus contente maintenant, qu’au temps où tu cherchais à plaire à ceux qui vivaient autour de toi ? Ne vois-tu pas qu’il est plus facile de plaire à moi seul, plutôt que de plaire à plusieurs ? En retour, nous agirons comme si toi et moi nous étions seuls dans le monde. Promets-moi d’être fidèle et je verserai en toi des grâces qui t’émerveilleront. J’ai de grands desseins sur toi, que je pourrai réaliser seulement si tu corresponds à ce que je te demande et que tu te conformes à ma Volonté. Je me réjouirai en faisant de toi une image parfaite de moi. Tu m’imiteras en tout ce que j’ai fait dans mon Humanité, de ma Naissance à ma Mort. N’aie aucun doute de la réussite, parce que je t’enseignerai peu à peu comment faire. »

Le Livre du Ciel - Premier Tome - Préparation à la Mission - Ecrits de 1899, pages 16 - 17

Plus l’âme se dépouille d’elle-même, plus Jésus la revêt de Lui-même – 14 juin 1917

« Poursuivant dans mon état habituel, j’implorais mon aimable Jésus de venir en moi pour aimer, prier et réparer à ma place, étant donné mon incapacité de faire quoi que ce soit par moi-même. Ému de compassion à cause de mon néant, mon doux Jésus vint en moi pour aimer, prier et réparer avec moi. Il me dit :

‘‘ Ma fille, plus l’âme se dépouille d’elle-même, plus je la revêts de Moi. Plus elle croit qu’elle ne peut rien faire par elle-même, plus je travaille et fais tout en elle. Je ressens que mon Amour, mes prières et mes réparations sont mis à contribution par elle. Et, pour mon honneur, je regarde ce qu’elle veut faire : Veut-elle aimer ? Je viens et J’aime avec elle. Veut-elle prier ? Je prie avec elle. En somme, son anéantissement et son amour, qui sont miens, m’attachent à elle et m’obligent à faire avec elle ce qu’elle veut ; et je lui donne le mérite de mon Amour de mes prières et de mes réparations. Avec un immense contentement, je sens ma vie se répéter et je fais descendre les fruits de mes actes pour le bien de tous, parce qu’il ne s’agit pas de choses de la créature (cachée en moi), mais des miennes. ’’ »

« Et je te regarderai comme un autre moi-même »

Jésus dit :

« Que d’Amour ! Que d’Amour ! Pendant que je souffrais, je disais : "Ma souffrance, cours, va à la recherche de l’homme ! Aide-le et sois sa force dans ses souffrances." Pendant que je répandais mon Sang, je disais à chaque goutte : "Cours, cours, sauve l’homme pour moi ! S’il est mort, donne-lui la vie, mais une vie divine. S’il fuit, cours après lui, entoure-le, confonds-le avec mon Amour jusqu’à ce qu’il se rende." Pendant la flagellation, alors que se formaient les Plaies sur mon corps, je répétais : "Ma Plaies, ne restez pas avec moi, mais cherchez l’homme. Si vous le trouvez blessez par le péché, placez-vous comme un pansement pour le guérir."

« Ainsi, avec tout ce que j’ai dit et fait, j’ai entouré l’homme pour le sauver. Toi aussi, par amour pour moi, ne garde rien pour toi mais fais tout courir vers l’homme pour le sauver. Et je te regarderai comme un autre moi-même. »

Luisa demande à Jésus : "Est-ce que la Divine Volonté règne en ce moment sur la terre ? "

Jésus lui répond :

"Ma fille, ma Divine Volonté règne, et on pourrait la comparer à MOI, le Verbe Eternel qui, descendant du Ciel, prit place dans le sein de ma Mère Céleste sans que personne n'en soit informé. Même saint Joseph ne savait pas, au début de ma Conception, que J'étais déjà parmi eux, seule mon inséparable Mère était au courant de tout; de ce fait, le grand prodige de ma descente du Ciel sur la terre était une réalité et, alors que par mon IMMENSITE J'existais partout, le Ciel et la terre étant immergés en Moi, ma personnalité était enfermée dans le sein maternel de la Reine Immaculée et personne ne me connaissait, j'étais ignoré de tous."

Que ta demeure ne soit plus la terre – 20 novembre 1917

Luisa lui dit : « Jésus que me dis-tu ? »

Il lui rétorqua :

« Courage ! Ne te déprime pas ! Je vais agir. Et toi, viens dans ma Volonté et vis en elle ; que la terre ne soit plus ta demeure mais uniquement moi ; ainsi, tu seras totalement en sécurité. Ma Volonté a le pouvoir de rendre l’âme transparente et, quand elle l’est, tout ce que je fais rayonne en elle. Si je pense, ma pensée rayonne en son esprit et y devient lumière et, en tant que lumière, sa pensée rayonne en la mienne. Si je regarde, parle, aime, etc. comme autant de lumières, ces actes rayonnent en l’âme et, de là, en moi. Ainsi, nous nous illuminons l’un l’autre continuellement, nous sommes en perpétuelle communication d’amour réciproque. »

… ma demeure terrestre sera en ton cœur de créature

Jésus :

« De plus, comme je suis partout, le rayonnement des âmes vivant dans ma Volonté m’atteint au Ciel, sur la terre, dans l’hostie sacramentelle et dans le cœur des créatures. Partout et toujours, je leur donne ma lumière et elles me retournent cette lumière ; je leur donne de l’amour et elles me donnent de l’amour. Elles sont mes demeures terrestres où je me réfugie pour échapper à la nausée que me donnent les autres créatures. »

La monture du Seigneur

28 septembre 1917

Jésus dit :

« Je peux dire que l’âme qui vit dans ma Volonté est ma monture. Chez elle, je tiens les rênes de tout : celles de son esprit, de ses affections et de ses désirs ; je ne laisse rien en son pourvoir. Je m’assois sur son cœur pour être plus confortable ; ma domination est complète et je fais ce que je veux. Tantôt je fais courir ma monture, tantôt je vole, ou elle me conduit au Ciel ou je m’arrête. Oh ! comme je suis glorieux et victorieux ; je gouverne et règne !

« Mais si l’âme ne fait pas ma Volonté et vit dans sa volonté humaine, ma monture est ruinée. L’âme prend les rênes et je reste impuissant comme un pauvre roi banni de son royaume. L’ennemi prend ma place et les restent à la merci de ses passions. »

Extrait du "Livre du Ciel"

Les actions qui plaisent à la Trinité

06 décembre 1917

Jésus dit :

« Les actions qui ne sont pas faites dans ma Volonté ne peuvent me plaire, si belles soient-elles ; elles sont basses, humaines et limitées. Par contre, les actions faites dans ma Volonté sont nobles divines et infinies, comme ma Volonté. Elles sont semblables aux miennes et je les revêts de la même valeur, du même Amour et de la même puissance. Je les multiplie en tous et les étends à toutes les générations. Que m’importe qu’elles soient petites ; ce sont mes actions qui sont répétées et cela suffit.

« L’âme se place alors dans son vrai néant, non pas en attitude d’humilité où elle ressent toujours quelque chose d’elle-même mais, en tant que rien, elle entre dans le Tout que je suis et travaille avec moi, en moi et comme moi. Complètement dépouillée d’elle-même, elle ne s’arrête ni à ses mérites ni à son intérêt personnel. Plutôt, toute attentive à me rendre heureux, elle me donne une domination absolue sur toutes ses actions, sans chercher à savoir ce que j’en fais. Une seule pensée l’occupe : vivre dans ma Volonté, me suppliant de lui accorder cet honneur.

« C’est pourquoi je l’aime tant. Toutes mes prédilections et tout mon Amour sont pour elle. Et si j’aime les autres, c’est en vertu de l’Amour que je porte à cette âme ; mon Amour pour eux passe par elle, de la même manière que le Père aime les créatures en vertu de l’Amour qu’Il me porte. »

Luisa lui dit : « Comme il est vrai que, dans ta Volonté, l’âme est habitée par l’ardent désir de répéter tes actions et ne peut désirer rien d’autre ! Tout le reste disparaît et elle ne peut rien faire d’autre ! » Jésus poursuivit : « Et je lui fais tout faire et je lui donne tout. »

Extrait du "Livre du Ciel".

La grandeur des actions faites dans la Divine Volonté

Jésus dit :

« Ma fille, voudrais-tu une comparaison concernant les actions faites dans ma Volonté ? Regarde les cieux. Tu y trouves le soleil : une boule de lumière qui a ses limites et sa forme. Cependant, la lumière qui provient de l’intérieur de ses limites remplit toute la terre et tout l’espace, pas un espace limité, mais partout où se trouve de la terre, des montagnes et des mers, les enveloppant de sa lumière majestueuse et de sa chaleur bienfaisante. Il est le roi des planètes ; il a la suprématie sur toutes les choses crées.

« Telles sont les actions faites dans ma Volonté, et même plus. En agissant selon sa propre volonté, la créature agit de façon pauvre et limitée, mais si elle entre dans ma Volonté, ses actions prennent des proportions immenses ; elles investissent tout, donnent lumière et chaleur à tout, règnent sur tout et acquièrent la suprématie sur toutes les actions des créatures. Ainsi, l’âme gouverne, commande et conquiert. Quoique petites en soi, les actions faites dans ma Volonté subissent une incroyable transformation, chose qu’il n’est même pas donné aux anges de comprendre. Il n’y a que moi qui puisse mesurer la juste valeur des actions faites dans ma Volonté. Elles sont le triomphe de ma gloire, l’effusion de mon Amour, le parachèvement de la Création. Elles me récompensent pour la Création elle-même. Par conséquent, ma fille, avance toujours plus dans ma Volonté. »

Extrait du "Livre du Ciel".

Déclaration d'Amour et nos tempéraments dans la Divine Volonté

Échange d’amour entre Luisa et Jésus *

Luisa : Jésus mon unique amour.

« À tout instant, à toute heure, Jésus je veux T’aimer de tout mon cœur. Je T’aimerai à travers chacune de mes respirations. À Chaque battement de mon cœur, je crierai : ‘‘Amour, Amour’’. À chaque mouvement de mon corps, je ne choisirai que l’Amour. Je ne veux parler que d’Amour ! Je ne veux voir que l’Amour ! Je ne veux penser que l’Amour ! Je ne veux qu’être consumer par l’Amour. Je ne veux brûler que d’Amour ! Je ne veux que goûter l’Amour ! Je ne veux être satisfaite que par l’Amour ! Je ne veux vivre qu’avec l’Amour ! Je veux mourir dans l’Amour !... »

Réponse de Jésus :

« Veux-tu que Je te parle d’Amour ? Écoute mon enfant bien-aimé : ma Vie est Amour ! Quand je respire, Je t’aime. Les battements de mon Cœur te disent ‘‘Amour, Amour !’’ Je suis fou d’Amour pour toi ! Le scintillement des étoiles te parle d’Amour. Le soleil, à son lever, te couvre de l’or de mon Amour ; quand il brille de toutes ses lumières au milieu du jour, il envoie à ton cœur des rayons de mon Amour ; quand il se couche, il te dit : ‘‘Jésus se meurt d’Amour pour toi’’. À travers le tonnerre et les éclairs, Je te dis mon Amour. J’envoie à ton cœur des baisers brulants. Sur les ailes du vent, c’est mon Amour qui voyage. À travers les eaux qui murmurent, Je te tends les bras. Quand les feuilles bougent, Je te presse sur mon Cœur. Quand les fleurs donnent leur parfum, c’est le parfum de mon Amour que tu reçois. Toute la Création, dans son discours muet, dit à ton cœur que Je ne veux de toi que vie et amour. Je veux l’amour. Je désire l’amour. De l’intérieur de mon Cœur, Je mendie l’amour, Je suis content seulement lorsque tu me donnes de l’amour. »

Le tempérament de l’homme et vivre dans la Divine Volonté

Jésus :

« Celui qui vit dans ma Volonté perd son tempérament et acquiert le Mien. Par conséquent, l’âme qui fait ma Volonté dispos d’un tempérament agréable, attirant, pénétrant, digne et généralement simple, d’une simplicité enfantine. En un mot, elle Me ressemble en tous points. »

24 février 1912.

*Prières dans la Divine Volonté, Luisa et Jésus, pages 10 – 11, repris dans le livre : « Soleil – soleils Prières pour vivre dans la Divine Volonté » de Marcel Laflamme, aux éditions Parvis

L'âme qui vit dans la Divine Volonté acquiert le tempérament de Jésus et partage toutes ses qualités.

Me trouvant dans mon état habituel, mon aimable Jésus vint et me dit : « Ma fille, l'âme qui vit dans ma Volonté perd son tempérament et acquiert le mien. Dans mon tempérament, il y a de nombreuses mélodies qui constituent le paradis des bienheureux : ma douceur est musique, ma bonté est musique, ma sainteté est musique, ma beauté est musique, ma puissance, ma sagesse, mon immensité et tout le reste sont musique. Participant à toutes les qualités de mon tempérament, l'âme reçoit ces mélodies et, par ses actions, même les plus petites, elle émet des mélodies pour moi. En entendant ces mélodies, je reconnais une musique provenant de ma Volonté, c'est-à-dire de mon tempérament, et je m'empresse de l'écouter. Je l'aime tellement qu'elle me réjouit et me console pour tout le mal que me font les autres créatures.

« Ma fille, que se passera-t-il quand cette âme arrivera au Ciel ? Je la placerai devant moi, je jouerai ma musique et elle jouera la sienne, nos mélodies se croiseront et chacune trouvera son écho en l'autre. Tous les bienheureux sauront que cette âme est le fruit de ma Volonté, le prodige de ma Volonté, et tout le Ciel jouira d'un nouveau paradis.

« À ces âmes, je répète sans cesse : « Si le Ciel n'avait pas été créé, je le créerais pour toi uniquement. » En ces âmes, je place le Ciel de ma Volonté. Je fais d'elles mes vraies images et je me balade dans le Ciel tout rempli d'allégresse et en jouant avec elles. Je leur répète : « Si je ne m'étais pas placé dans le Sacrement, pour toi seule je le ferais, afin que tu sois une vraie hostie. » En fait, ces âmes sont mes vraies hosties et, tout comme je ne peux vivre sans ma Volonté, je ne peux vivre sans ces âmes. Elles ne sont pas simplement mes vraies hosties, mais mon Calvaire et ma vie même.

« Ces âmes me sont plus chères que les tabernacles et les hosties consacrées elles-mêmes, parce que, dans l'hostie, ma vie cesse quand les espèces sont consumées, tandis que dans ces âmes ma vie ne cesse jamais. Mieux, ces âmes sont mes hosties sur la terre et elles seront mes hosties éternelles dans le Ciel. Pour ces âmes, j'ajoute : « Si je ne m'étais pas incarné dans le sein de ma Mère, je me serais incarné seulement pour toi et, pour toi seulement, j'aurais souffert ma Passion, car je trouve en toi le vrai fruit de mon Incarnation et de ma Passion. »

03 mars 1912 - Volume 11

Effets des « Je t’aime » de Jésus

28 mars 1917

Luisa :

« Jésus, dis encore une autre parole. »

Jésus :

« Je ne peux te dire de plus belle parole que ‘‘Je t’aime.’’ Venant de Moi, ce ‘‘Je t’aime’’ remplit le Ciel et la terre. Il circule chez les saints qui en reçoivent une gloire nouvelle. Il descend dans le cœur des pèlerins terrestres dont quelques-uns reçoivent la grâce de la conversion et d’autres celle de la sanctification. Il pénètre dans le purgatoire et répand sur les âmes qui s’y trouvent une rosée bienfaisante et rafraichissante. Même les éléments se sentent investis d’une vie nouvelle dans leur fécondité et leur croissance. Tous entendent le ‘‘Je t’aime’’ de ton Jésus ! »