Un bref aperçu de notre genèse

Solidarité, Technique, Ethique...Bâtisseur


En 2009, une promotion d'étudiants issue de l'Ecole Supérieure d'Ingénieurs et de management d'Afrique Centrale (ESIAC) arrive en France pour achever sa formation dans des Grandes Ecoles d'Ingénieurs. L'intégration dans les Grandes Ecoles avait été rendue possible deux années plus tôt grâce à un accord de partenariat et d'accompagnement signé entre l'ESIAC et les écoles d'accueil, un peu à l'image du programme ERASMUS mais unidirectionnel.

Durant les premières années d'études en France, certains parmi ces étudiants expérimentent une solidarité qui les rapproche beaucoup. Les liens d'amitiés qui vont se tisser à travers cette solidarité permettront également d'animer régulièrement des rencontres passionnées autour des progrès ou applications de la science et de la technique. Au fil du temps de nombreux petits comités de partage intellectuel vont émerger et se structurer autour des affinités individuelles. Ces regroupements se poursuivront malgré la mobilité géographique et professionnelle des membres.

L'entrée dans le monde professionnel des premières vagues d'étudiants apporteront aux différents groupes de réflexion une dimension supplémentaire : l'expérience technique concrète. Et face à cette nouvelle étape de maturation, quelques participants actifs dans ces différents groupes finiront par émettre l'idée d'élargir la portée de la solidarité intellectuelle qui avait justifié leur rapprochement et leur amitié quelques années plus tôt. Cette idée finira par se concrétiser, nourrie par le principe qu'un soutien intellectuel actif du progrès peut aboutir à un processus d'autonomisation, d'équilibrage de la société et de réduction de la précarité humaine. C'est ainsi qu'à l'automne 2014, un petit groupe se détache pour créer une association qui s'appellera Les bâtisseurs.

En opérant dans un premier temps dans la galaxie des étudiants venus de l'Esiac en formation dans différentes écoles, les bâtisseurs ont cherché dès leur création à formaliser et à structurer leurs liens à travers un réseau. Depuis, ils n'ont pas arrêté d'élargir cette activité de networking devenue l'une de leurs missions fondamentales. Afin de répondre aux demandes de support technique et d'accompagnement, les bâtisseurs se sont également attribués une autre mission fondamentale : Enseigner la technique. Fort du constat qu'une instruction ne devient durable et complète que lorsqu'on l'exerce (par exemple dans le cadre de métiers techniques), la dernière mission fondamentale que les bâtisseurs se sont attribués a été de réaliser les premières études de faisabilité technique pour les entrepreneurs qui réfléchissent à se lancer dans un projet d'ingénierie à caractère social.

A partir de 2015 les bâtisseurs ont été rejoints par plusieurs autres passionnés de techniques/technologies et d'éthique. L'esprit de bénévolat et le soucis permanent du bien être d'autrui qui règnent au sein de l'association, permettent chaque jour de véritables rencontres humaines avec des liens d'amitiés qui ne cessent de se fortifier au cours de l'aventure associative. Les challenges techniques, l'effort partagé et de la diversité des opinions, amènent chaque membre à apprendre davantage et à donner plus de sens à la passion qui l'anime. L'association compte aujourd'hui plusieurs nationalités parmi ses membres et sympathisants : sénégalais, togolais, français, béninois, camerounais, etc...