Histoire du LCDG et AEFE

Un peu d’histoire, à travers cette interview du Père Jacob recueillie en 1992 :

L’école française d’Ankara été créée en 1942, près du musée archéologique, par deux dames: Mme Riobè et Mme Ménard. Ces deux dames ont réuni une douzaine d’enfants dans trois classes. Par la suite, l’augmentation du nombre de classes a donné naissance à une école primaire.

L’effectif atteint une soixantaine en 1948 et une centaine en 1958. Petit à petit, les parents ont commencé à considérer que la vieille ville était trop loin. A la suite de cela, on a décidé de construire une école dans le jardin de l’ambassade. L’école a été inaugurée en Septembre 1959 : La Petite École.

En 1960, il y avait déjà une classe de sixième et une classe de cinquième. Les cours de ces deux classes étaient assurées dans une petite maison de Bestekar Sokak.

L’institut a été bâti en printemps 1961 et les classes de sixième, cinquième et quatrième ont été transférées dans ces locaux.

En 1969, quelques sociétés avaient envoyé des ingénieurs en Turquie, pour la construction du barrage Kurtbogazi. Un nombre considérable de Français était venu. Ils avaient demandé qu’on multiplie les classes, et cela aboutit à l’ouverture de toutes les classes jusqu’en Terminale. L’école est dorénavant : “Section internationale de L’Ecole Moyenne Privée d’ Ankara”.

Au début, il y avait surtout des élèves français et turcs. Puis une école plutôt internationale, des élèves de Italie, Suisse, Allemagne, Hollande, Irlande, Suède, Danemark, Pologne, Hongrie, Bulgarie, Maroc, Canada, Mexique, Brésil, Chine, Japon, font partie des “classes internationales”.

Le 3 février 1981, un comité de gestion a été créé à Ankara.

En 1979 l’école change de nom et devient “classes secondaires de l’Ambassade de France” et porte ce nom jusqu’en 1990 où elle devient Lycée Charles de Gaulle."

Le Lycée Charles de Gaulle, tel qu’il existe aujourd’hui, a donc été crée le 3 février 1981 lorsque le Ministère Français de l’Education Nationale a homologué l’enseignement qui y est délivré. Création confirmée ensuite par une convention signée entre l’association des parents, gestionnaire, et l’AEFE, Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger.

De 1981 a 2008, il a été géré par l’association des parents, selon les modalités définies dans cette convention.

Depuis le 1er septembre 2008, le Lycée Charles de Gaulle est en « gestion directe », c’est –à -dire géré directement par l’AEFE et son conseil d’administration.

Le Lycée Charles de Gaulle est homologué par le Ministère de l’Education Nationale Française, ses enseignements et décisions sont reconnus par lui. Il n’y a pas d’homologation turque, donc pas de reconnaissance officielle par l’Education Nationale turque. Mais le baccalauréat obtenu au Lycée Charles de Gaulle permet de s’inscrire au concours de recrutement de l’enseignement supérieur turc (ÖSS) et au concours d’entrée spécifique à l’Université francophone Galatasaray, réservé aux bacheliers des établissements francophones.

AEFE et gestion directe

Le réseau d’enseignement français à l’étranger rassemble 495 établissements scolaires, implantés dans 137 pays, qui scolarisent 342 000 élèves dont 60 % sont étrangers et 40 % sont français. Tous sont homologués par le ministère de l’Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 74 de ces établissements sont gérés directement par l’Agence (établissements EGD), 156 ont passé une convention avec elle (établissements conventionnés) et 265 autres sont des établissements partenaires.

L'agence a pour missions principales d'assurer la continuité du service public d'éducation pour les enfants français (47% de l'effectif total), de contribuer à la diffusion de la langue et de la culture françaises auprès des élèves étrangers et de participer au renforcement des relations entre les systèmes éducatifs français et étrangers.


Chaque fois que cela est possible et nécessaire, l'agence apporte son aide à de nombreuses familles françaises expatriées en accordant des aides à la scolarisation. Par ailleurs, et afin d'aider les plus brillants de ses élèves étrangers à venir poursuivre leurs études dans les universités françaises, l'agence accorde chaque année environ 200 bourses d'excellence.


L'agence pour l'enseignement français à l'étranger met à la disposition des établissements en gestion directe et des établissements conventionnés des personnels (enseignants et d'encadrement) titulaires de l'éducation nationale dont elle est l'employeur. Ce sont ainsi plus de 6 500 agents qui exercent leurs fonctions dans l'un des établissements du réseau.

Les établissements en gestion directe sont des d’établissements homologués constitués en services déconcentrés de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger. Leur budget est élaboré par le chef d’établissement et le gestionnaire comptable nommés sur place. Il est ensuite présenté en Conseil d’Etablissement puis transmis à l’AEFE pour adoption par son Conseil d’Administration.