Quelle est la raison du "secret" maçonnique ?

Il existe en réalité deux "secrets" maçonniques.

Le premier est un secret " d'appartenance " :

Il interdit à un Franc Maçon de dévoiler l'identité d'autres Francs Maçons, n'ayant pas à décider à leur place de ce dévoilement. Chaque Maçon qui le souhaite en revanche peut se dévoiler en tant que tel et beaucoup le font en toute liberté.

Ce secret trouve son origine dans les textes fondateurs de la maçonnerie moderne (qui remonte aux 17 et 18e siècles) mais aussi dans le fait que les Francs-maçons français ont été pourchassés par le gouvernement de Vichy au titre des lois Pétain du mois d'août 1940, tout comme les maçons d'autres pays ont pu être poursuivis par les régimes fascistes, nazis ou communistes, formes politiques totalitaires incompatibles avec nos principes de liberté et de dignité des êtres humains.

Le second est le secret " d'initiation " :

Il tient en réalité à la manière personnelle et intime dont chacun vit sa démarche. Ce secret n'est pas communicable hors du cadre initiatique et ne relève en réalité que de la conscience de chacun.

Rien à cacher :

En réalité les Francs-maçons n'ont rien à cacher : ils souhaitent travailler à leur progression initiatique à l'écart des bruits du monde tout en restant bien insérés dans leur vie familiale, professionnelle, relationnelle et citoyenne.

On peut considérer l'appartenance maçonnique un peu de la même façon que l'appartenance à une religion ou un club de réflexion philosophique ou éthique et personne n'est obligé, en France, de rendre publiques ses convictions religieuses ou philosophiques. L'appartenance maçonnique peut être assimilée à ce type de démarche.

Mais lorsque le Grand Maître ou un représentant de la Grande Loge de France se déplace en France à l'occasion d'une manifestation comme une conférence publique par exemple, il est en général reçu par les représentants des institutions locales ou régionales (maires, députés, sénateurs, etc.) attestant bien ainsi que les Francs maçons sont bien référés au respect des principes républicains de Liberté Égalité et Fraternité, dont l'observation est une des conditions de l'exercice initiatique.