Numéro 181-182

Janvier-Avril 2016

LA GRANDE PROFESSION : DOCUMENTS ET DECOUVERTES, LE FONDS TURCKHEIM

SOMMAIRE

  • Pierre Mollier - Editorial, p. 1
  • Antoine Faivre - Histoire d’une découverte, p. 2
  • Thierry Boudignon et Jacques Rondat - La carrière d'un Grand Profès à travers les documents du fonds Bernard-Frédéric de Turckheim, complétés de documents de la Bibliothèque Municipale de Lyon - Documents établis et transcrits, p. 6
  • Paul Paoloni - Une vue des pratiques occultes à travers l’odyssée des Archives de Jean-Baptiste Willermoz (1763-1956), p. 110
  • Roger Dachez - La Grande Profession dans l’histoire du Régime Écossais Rectifié : Sources, problèmes et perspectives, p. 190
  • Notes de lectures, p. 221

EDITO

Par son volume, près de 200 pages, mais surtout par son contenu, il fera date. Pour une fois R.T. revient ici sur un sujet qui a été, à une époque, un de ses objets de recherche de prédilection : le Régime Écossais Rectifié. Mais on verra que, tant du point de vue de l’histoire de la franc-maçonnerie que de celle de l’ésotérisme, les enjeux étudiés ici dépassent aussi la seule problématique du RER. La question de « La Grande Profession » nous conduit en effet à mettre en perspective la nature ésotérique, voire théurgique, d’une certaine Maçonnerie illuministe du XVIIIe siècle.

L’origine de ce numéro est le projet de publication des pièces les plus importantes du fonds Bernard-Frédéric de Turckheim découvert par Antoine Faivre et présenté, ici même, il y a quelque temps… (dans nos numéros 49, 50, 51 et 52 en 1982). Celui-ci nous relate d’ailleurs les circonstances étonnantes dans lesquelles il découvrit l’existence de ces archives extraordinaires. Comme quoi le chercheur en éveil peut parfois trouver matière à sa quête dans les occasions les plus inattendues – ici un mariage ! Et comme le montre le dernier épisode de la mise à jour, un peu de chance – ou une inspiration providentielle ? – c’est selon, peuvent se révéler décisives.

Les documents transcrits et publiés dans ce numéro constituent le dossier le plus complet possible – à ce jour – sur la « Grande Profession », l’aboutissement du parcours dans l’Ordre du Maçon Rectifié aux XVIIIe et XIXe siècles. La majorité de ces pièces, jusque-là inconnues, provient du Fonds Bernard-Frédéric de Turckheim, les autres sont issues du fonds Willermoz de la Bibliothèque municipale de Lyon. L’ensemble vise à cerner la nature réelle de l’enseignement théosophique – et peut-être plus encore – prodigué à ses membres par la Maçonnerie Rectifiée.

Paul Paoloni nous propose ensuite une histoire des archives Willermoziennes et du fonds Willermoz de la Bibliothèque municipale de Lyon. Là encore le romanesque affleure dans cette véritable enquête qui nous conduit du XVIIIesiècle à aujourd’hui. L’auteur montre bien que la nature très particulière de ces archives – et les « secrets » ésotériques qu’elles étaient supposées contenir – expliquent une partie de leur histoire et de leur redécouverte.

Après un article important il y a quelques années – dans un volume dédié à Antoine Faivre justement – sur « La parathéurgie chez Jean-Baptiste Willermoz et dans la Maçonnerie Rectifiée : approche d’un concept », notre directeur Roger Dachez revient ici sur la nature de la « Grande Profession », les débats qu’elle a suscités… et ses prolongements contemporains, plus ou moins légitimes, plus ou moins inspirés. Bonne lecture, cher lecteur, de ce numéro substantiel pour tout homme de Désir.

Pierre MOLLIER

EXTRAITS