Actualités et Agenda

Un environnement de travail bruyant est nuisible pour le cœur

Un environnement de travail bruyant est mauvais pour les oreilles, mais également pour le cœur. Telle est la conclusion d’une large étude menée par l’Institut national pour la sécurité et la santé au travail aux Etats-Unis.

En savoir plus >>

travail-bruyant
accidents-de-travail

2 fois moins d’accidents du travail chez les jeunes formés à la santé et sécurité au travail.

D'après une étude épidémiologique réalisée par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité), les jeunes de moins de 25 ans formés en santé et sécurité au travail pendant leur scolarité aurait 2 fois moins d’accidents de travail.

L’étude à été réalisé sur 5 ans dans 7 régions de France. Nous pouvons constater l’importance d’intégrer un enseignement en santé au travail dans l’ensemble des formations initiales.

Lire la suite >>

Modernisation de la santé au travail, 6 points à retenir pour mieux comprendre.

La Loi Travail apporte des modifications au secteur de la santé au travail et veut notamment rendre le suivi individuel des salariés plus efficace, dans un contexte où les recrutements de médecins du travail sont de plus en plus difficiles. Son principe : adapter le suivi à la situation de chaque salarié en donnant la priorité à ceux qui en ont le plus besoin, car exposés à des risques particuliers. Il ne s’agit pas de voir moins souvent le médecin du travail, mais de lui permettre de concentrer son travail sur les salariés les plus exposés. Une manière de travailler mieux, pour la santé au travail de tous.

LOI TRAVAIL - Imp. 06/2017

En savoir plus >>

modernisation-de-la-santé-au-travail
lettre-de-mission

Lettre de mission sur la santé au travail.

Signée du Premier Ministre Edouard Philippe, une lettre de mission vient définir le 22 janvier 2018 la mission sur la santé au travail confiée à Mme Charlotte Lecocq, députée LREM du Nord.

En savoir plus >>

Les françaises face au harcèlement sexuel au travail, entre méconnaissance et résignation.

Depuis l’éclatement de l’affaire Weinstein (5 octobre 2017) et la libération de la parole qu’elle a suscitée sur les réseaux sociaux, le harcèlement sexuel des femmes au travail ou dans d’autres cadres de vie est au cœur de l’attention médiatique sans pour autant avoir fait l’objet d’un véritable travail de quantification. Car s’ils ont le mérite de favoriser une prise de conscience sans précédent du problème, les témoignages qui se multiplient sur des hashtags comme #BalanceTonPorc ou #MeToo ne donnent pas pour autant d’indications sur l’ampleur réelle du harcèlement sexuel que les Françaises subissent au quotidien. Face à l’absence de données fiables[1] ou récentes sur le sujet - la dernière étude réalisée sur le sujet remontant à plus de quatre ans[2] -, le pôle « Genre, sexualités et santé sexuelle » de l’Ifop a donc réalisé pour le site d’information et de conseils VieHealthy.com une grande enquête permettant de mesurer l’ampleur des différentes formes de harcèlement sexuel au travail et leur impact sur l’état de santé (physique, morale, sexuelle) des victimes. Réalisée à partir d’un échantillon national représentatif de taille conséquente (2000 femmes âgées de 15 ans et plus), cette étude relève au grand jour l’ampleur des actes de harcèlement ou d’agression à caractère sexuel subis par les femmes dans la sphère professionnelle tout en brisant certaines idées reçues sur les caractéristiques des victimes ou le profil type de leurs harceleurs.

François KRAUS, responsable de l’expertise « Genre, sexualités et santé sexuelle » à l’Ifop

En savoir plus >>


harcelement-sexuel-au-travail
code-du-travail

L'ordre des médecins demande que le code du travail respecte le secret médical.

Dans un courrier daté du 14 février, le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) alerte le syndicat des médecins du travail de l'absence de réponse du Premier ministre face à leur demande de modification de l'article L4624-7 alinéa 2 du code du travail. Ce texte est issu des ordonnances du 22 septembre 2017 qui ont modifié la procédure de contestation des avis du médecin du travail, dans le prolongement de la loi Travail du 8 août 2016.. La contestation se fait désormais devant le Conseil de Prud'hommes et non plus en saisissant l'inspecteur du travail.

20/02/18 | SANTÉ ET SÉCURITÉ

En savoir plus >>

Scol@miante : un outil d’évaluation des niveaux d’empoussièrement.

Cette application en ligne, développée par l'INRS, permet a tout utilisateur concerné par le risque d'exposition à l'amiante d’évaluer le niveau d’empoussièrement émis par leur processus, selon la catégorie d’activité dans laquelle s’effectuent les opérations de retrait et d’encapsulage et les interventions sur les matériaux amiantés, par nature du matériau et par technique utilisée…

Essayer le logiciel en ligne sur scolamiante.inrs.fr

empoussierement
c2p

Le compte professionnel de prévention en 5 questions

Le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) est, à ce jour, remplacé par le compte professionnel de prévention (C2P). Si vous êtes exposé à des facteurs de risques professionnels, votre état de santé peut se dégrader. Vous pouvez alors profiter decompensations telles qu'une formation, un allègement du temps de travail ou un départ anticipé à la retraite. Il existe 6 facteurs de risques, quels sont-ils ? Vous êtes concernés mais faites-vous partie des salariés qui peuvent profiter du C2P ? Comment fonctionne ce compte ?

Par Laëtitia Grévin, Juriste - le 22-02-2018

En savoir plus >>

Qui se préoccupe de la santé du dirigeant?

Depuis quelques années, les entreprises et organisations se préoccupent de la santé de leurs collaboratrices et collaborateurs. Elles y sont contraintes, depuis janvier 2000 si elles sont assurées selon la loi fédérale sur l’assurance accidents (LAA), par les directives MSST (appel aux médecins du travail et autres spécialistes de la sécurité) qui visent à garantir la santé et la sécurité des travailleurs.

Steeves Emmenegger, fondateur de emmenegger - le jeudi 8 mars 2018

En savoir plus >>

sante-du-dirigeant
burn-out

Burn-out: comment repérer les signes avant-coureurs pour éviter le pire

Le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel progresse chaque année un peu plus dans les entreprises. Pourtant, il reste encore difficile à détecter à temps. Pourtant, plusieurs signes permettent de vous alerter sur votre état, celui d’un(e) collègue ou celui d'un(e) collaboratrice.

Par Marion Perroud le 07.03.2018

En savoir plus >>

« L’arrêt maladie est souvent le dernier recours pour ceux qui souffrent au travail »

L’emploi redémarre fortement, et les arrêts maladie tout autant avec une hausse de 8 % en janvier 2018, et de plus de 5 % sur les 12 derniers mois selon l’Assurance-Maladie. En parallèle, on observe une recrudescence des maladies psychiques liées au travail : près de 20 000 par an toujours selon l’Assurance-Maladie toujours. Gaëtan Dallemagne, psychologue à l’IAPR (Institut d’Accompagnement Psychologique et de Ressources), décrypte pour nous ces chiffres.

Par Adélaïde Haslé le 19 mars 2018

En savoir plus >>

arret-maladie
maux-de-dos-au-travail

Réduire les maux de dos au travail : possible ?

Dans notre nouvelle société de services, de plus en plus d'employés restent assis de longues heures au travail et beaucoup souffrent de maux de dos. Voici quelques conseils pour pallier ces douleurs.

En savoir plus >>