Spiritualité‎ > ‎

Avoir, faire, être

Au niveau de la civilisation moderne, le problème est moins de passer de l'avoir à l'être que du faire à l'être. Notre civilisation moderne est prométhéenne, elle croit pouvoir apporter le bonheur à l'homme par la maîtrise technico-scientifique de la nature (Descartes, 5e discours). Mais la civilisation post-moderne est hermésienne, et se soucie moins de faire, encore moins de produire, que d'être. Non qu'elle n'agisse pas, mais cet agir n'est pas pour elle action ou production : elle est oeuvre (Arendt), et même "oeuvre en état de repos" (Dagerman). Dans cette civilisation, l'important est que l'homme "agisse en toute liberté et en pleine conscience de ce que, comme tout autre détail de la création, il est une fin en soi. Il repose en lui-même, comme une pierre sur le sol" (Dagerman).

Bibliographie

Descartes, Discours de la Méthode, Gallimard, Pléiade, 1957.

Arendt Hannah, Condition de l'Homme Moderne, Calmann-Lévy, Agora, 1983.

Dagerman Stig, Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, Actes sud, 1989.
Comments