Prépa Bac‎ > ‎

Travail

Définition : 
Le terme "travail" vient du latin tri-pallium, instrument de torture à trois pieux qui, au Moyen-Age, servait à ferrer les chevaux. 
Le terme torture permet de poser un problème essentiel au travail : celui de la souffrance ou du plaisir qu'on peut au contraire en retirer. 
D'un côté, de nombreux textes, tels que la Bible en Genèse III,21 qui définissent le travail comme malédiction : pour l'homme, "tu gagneras ton pain à la sueur de ton front" et pour le travail d'accouchement de la femme, "tu accoucheras dans la souffrance". 
De l'autre des textes qui nous rappellent que le travail est aussi une joie : celle de transformer un donné brut, de faire-valoir notre habileté, d'être reconnu dans la société qui par ce travail nous donne une place, d'en obtenir un salaire qui permet de satisfaire des besoins variés, etc. 
Résumons : problème Souffrance/Plaisir. Référence : Bible, livre de la Genèse.

Les élèves des séries ES (mais les autres aussi peut-être) peuvent faire valoir leurs connaissances en économie pour évoquer le problème économico-politique du travail  comme emploi rémunéré: ce travail crée une plus-value qui est l'objet de toutes les convoitises, de la part du Capital et du prolétariat et va poser une question de Justice - celle de la redistribution des richesses crées. L'essentiel des luttes sociales dans le monde moderne, résumées sous le thème de l'aliénation du travail (aliénation vient du terme latin qui signifie "autre" ou "étranger"), consiste dans l'appropriation par un autre du surplus de valeur dégagé par mon travail. Alors que depuis la Première Révolution industrielle, on avait organisé rationnellement l'activité du travail dans les différents secteurs de l'industrie en vue de nous libérer justement de la torture ou la peine du travail par des ruses techniques (notamment le développement des machines), les fruits de ce travail ayant été confisqué par le Capital ont rendu le travail (= il faut travailler plus, pour gagner toujours moins, comme le montre en économie l'apparition dans les années 1980, de la notion de "travailleur pauvre"). C'est cette confiscation par un autre des bénéfices du travail qui explique ici l'emploie du mot "aliénation".
Marx est emblématiquement, dans la liste des auteurs du programme, l'auteur qui a le plus profondément analysé ces mécanismes de l'aliénation du travailleur moderne par le Capital. 
Résumons : le problème est ici de savoir si le travail libère ou aliène?
Tout l'argumentaire consistera à préciser : qui il libère, qui il aliène, dans quels buts et par quels moyens. 
Sur ce type de question, les réflexions politiques sont bienvenues, puisque la question de la redistribution des richesses produites par le travail est une question de justice sociale qui n'a rien d'évident et se débat publiquement : c'est le débat du communisme et du socialisme contre le libéralisme, ou en gros de la gauche contre la droite au 19 et 20e s. Attention : il ne s'agit pas dire pour qui vous votez, mais d'expliquer des deux points de vue possibles, quelles bonnes raisons chacun a de revendiquer la plus grosse part du gâteau. 

Comments