Phalanstère

Le Phalanstère et le Nouveau Monde Amoureux (1816)

Le Phalanstère est une utopie du philosophe Charles Fourier (1772-1837). Classée par Marx parmi les socialistes utopiques, Fourier défend un modèle qui se veut être en réalité une alternative au socialisme et au libéralisme, doctrines antagonistes de la Société Industrielle. Et ce parce que les Phalanstères sont des micro-constructions sociales, limitées à mille huit ou deux mille sociétaires, et ne forment pas à proprement parler un modèle applicable aux Etats modernes. Ensuite parce que la problématique économique est secondaire chez Fourier (bien qu'on y repère un prolongement de la tradition physiocrate).

Le Phalanstère est un pays d'Harmonie, régi par la loi de l'Attraction Passionnée, huilé par la sagesse d'organisateurs habiles à concilier les douze passions (habileté difficile à trouver, et qui semble être la cause de l'échec des tentatives de réalisations menées en France ou en Amérique du Nord par les disciples de Fourier).

Le style imaginatif de Fourier était peu audible au coeur de la modernité scientifique, voire au milieu d'un dix-neuvième siècle scientiste : car sans mépriser la raison, C. Fourier exalte les Passions et l'Imagination qui sont chez lui le centre moteur de la réflexion philosophique. (Nietzsche, un imaginatif d'Outre-Rhin, ne revendiquait-il pas aussi une "passion du penser"?). En cela, il devait être et rester, comme toute la tradition philosophale médiévale et contemporaine, un original, voire un marginal en philosophie. Peu étudié dans et hors des Universités, sinon précisément comme une sorte de divertissement intellectuel ou d'alibi hédoniste, il présente cependant l'intérêt d'éclairer les angles morts de la tradition philosophique dominante privilégiant le travail du concept, supposé plus "sérieux" mais dont Fourier critique l'hypocrisie morale, l'injustice sociale (notamment la domination masculine) et l'immaturité spirituelle (une conception erronée de l'Amour).

Il réinterroge la morale de la Société Civilisée à partir de nos pratiques sexuelles, et remet finalement le questionnement critique au service d'une sagesse et d'un art de vivre que la philosophie universitaire moderne a délaissés pour l'érudition. Mieux, il revendique une sagesse de l'Amour (souci qui traduit exactement le sens de la philo-sophie) qu'il appelle Céladonie et que le savoir doit servir, pour libérer le monde de l'injustice, à commencer par l'hypocrisie de la domination masculine sur les femmes, et la violence engendrée par les frustrations.

Remarquons que son oeuvre, dont l'interprétation est rendue difficile par le style dionysiaque, est hélas parfois récupérée et tirée dans le sens d'une justification de la société de consommation et d'un hédonisme facile : rien n'est pourtant plus éloigné de C. Fourier que la licence ou débauche. Céladonie, gastrophie, etc, les pratiques du Phalanstère sont des exercices spirituels, des exercices où l'expérience du plaisir est un moyen en vue de l'Harmonie (c'est-à-dire d'une certaine idée de la Justice). Bref, le Fouriérisme n'est pas une simple justification, mais c'est une ascèse du désir et du plaisir, à condition de ne pas réduire l'Harmonie des passions à une forme de mécanique.


Point de vue critique : extrait d'article repris du site de l’ALEPS, libres.org, avec l’aimable autorisation de Jacques Garello.

"Persistance de l’utopie

Fourier mériterait l’oubli voire le mépris si ses pensées et ses œuvres ne résumaient pas toutes les déviances de l’utopie : le constructivisme, désir de créer une société parfaite, le collectivisme, négation de la propriété, le sociologisme qui privilégie le groupe et ignore famille et communautés naturelles, les sciences occultes et le jeu des passions qui font fi de la réalité spirituelle et intellectuelle de l’être humain. Hélas, le fouriérisme hante beaucoup d’esprits et inspire encore beaucoup de discours et d’écrits deux siècles plus tard. Les illuminations de Fourier brillent toujours."

Bibliographie

Pour un téléchargement gratuit des oeuvres de Fourier [1]

Voir également pour une biographie rapide, l'article Wikipédia : fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Fourier

www.contrepoints.org/2011/08/07/38955-charles-fourier-et-le-phalanstere 

Comments