Nouveau Phalanstere, atopie

Le Nouveau Phalanstère s'inspire évidemment des principes harmonisophiques de la société fouriériste : il s'agit d'un archétype, c'est-à-dire d'un modèle de comportement à but céladonique, synthèse de l'Eros et de l'Agapè, et cultivant, selon les vues de Fourier, l'amour des arts et de la connaissance, du corps et de la raison, mais rehaussée d'une culture de la vie imaginale et de l'attention, dans un esprit de simplicité plus grand que chez Fourier (alourdi, à mon sens, par la manie des classifications et de l'organisation). Raison pour laquelle le Nouveau Phalanstere est moins une utopie (comme l'était le Phalanstère de C. Fourier) qu'une atopie. 

L'utopie a ses lieux, sa géographie propre, c'est une organisation qui se construit en dehors de la société qu'elle critique (c'est pourquoi elle est non-lieu, en grec : ou-topos), alors que l'atopie est soluble et diffuse dans la société environnante qu'elle transforme de l'intérieur : c'est la philia de Socrate devant le tribunal athénien, l'Amour de Jésus pardonnant "à en mourir", la non-violence de Gandhi, le processus d'intégration de Bettelheim... L'atopie a déjà une longue hagiographie. Si les atopistes ne sont pas tout à fait comme tout le monde, ou ne sont pas du monde, ils sont encore dans ce monde. C'est pourquoi l'atopie est déjà là, mais sans lieu assignable (en grec a-topos). Potentiellement, on peut la rencontrer partout, même dans les lieux les plus ordinaires, voire au cour des contre-utopies les plus sordides, puisqu'elle était avec Socrate au coeur de cette démocratie qui l'a mis à mort, mais aussi avec Bettelheim dans les camps de concentration. Avec Ai Wei Wei resté en Chine? Simplement dans la prison Casabianda? Ou celle de Bihar (New Delhi) avec Kiran Bedi et ses vipassanistes birmans? Les expériences d'atopies sont nombreuses dans le monde post-moderne, pleines de douceurs, connues de beaucoup, peu médiatisées par les médias 

Le terme est dans la bouche d'Alcibiade lorsqu'il définit Socrate comme atopos (voir son intrusion dans Le Banquet) - terme qu'on traduit parfois par étrange, bizarre, décalé, inclassable, atypique. L'atopie n'est ni dehors ni dedans, tout en étant les deux à la fois. Sa dimension critique s'exerce autrement que celle de l'idéal distinct et séparé ou de l'utopie close. L'atopie est ouverte, ce qui revient à souligner la sollicitude avec laquelle elle exerce son ironie (et on a à raison beaucoup glosé la philia/bienveillance de Socrate - Socrate atopique que j'oppose donc ici à Platon l'utopiste qui inventa le mythe de l'Atlantide et creusait l'Idée de Justice dans la République). Si l'utopie est un ailleurs et l'idéal un au-dessus, l'atopie reste imbibé de réel, elle est la poésie du prosaïque, elle transfigure l'ordinaire. Elle l'élève comme une mère élève son enfant. 

Le Nouveau Phalanstère est moins un modèle de société organisée que de civilisation et de comportement individuel, modèle adossé à la critique de la civilisation prométhéenne. Plutôt qu'une révolution de l'ordre actuel, il cultive la subversion douce, par le sens de l'humour, l'attention et la simplicité. Cette crise que nous analysons en quatre axes : diagnostic, étiologie, pronostic, traitement, doit conduire vers une sortie de la modernité. Ici ce sont les sciences humaines qui nourrissent les analyses. Le Nouveau Phalanstère est donc en même temps le nom de cette littérature générative complexe (au sens de E. Morin puisqu'elle croise philosophie, spiritualité, humour, histoire...) et le nom d'un type de civilisation post-moderne souhaitable et improbable, la civilisation de la simplicité (voir Accueil (4) : Simplicité).

Ajoutons qu'à la différence de nombreuses lectures actuelles qui tirent finalement Fourier vers une sorte de consumérisme hédoniste décomplexé, le Nouveau Phalanstère s'engage vers une réinterprétation spiritualisante de Fourier - ce qui explique, dans ce site, la présence de nombreux apports/commentaires empruntés aux traditions spirituelles (christianisme, bouddhisme, taoïsme, alchimie, etc.). Le Nouveau Phalanstère est un dépassement de l'écologie moderne et une anticipation de la civilisation euchologique (voir ce terme), une civilisation qui s'occupera moins de faire ou d'expliquer son programme, que d'être et de vivre dans l'attention : une civilisation neptique (nepsis signifiant : vigilance), une civilisation écosophique.

(Voir également l'article : Utopie, atopie)

Jérôme Ravenet
Comments