Humour‎ > ‎

Un moine léger

Deux moines passent à proximité d'une rivière où une fille pleure de ne pouvoir traverser pour rejoindre sa famille. L'un des deux moines retrousse ses manches et prend charitablement la jeune fille sur son dos pour la faire traverser. Puis chacun continue son chemin lorsque le deuxième moine, ruminant sa colère et n'y tenant plus, dit alors au premier : 
- Mais enfin, te rends-tu compte? Tu as touché une femme alors que notre Règle l'interdit! Tu l'as portée dans tes bras!  
- Ah, bon? dit le porteur. C'est possible. Mais je l'ai posée depuis longtemps, tandis que toi, tu la portes encore...

Cette histoire peut être approchée comme une méditation sur la différence entre l'esprit et la lettre des textes sacrés : question d'herméneutique avec ses conséquences pratiques.
Comme une méditation sur l'oubli de soi (et des conventions), l'adhésion aux exigences de l'instant qui est la condition d'un dépassement du désir et des préjugés; condition aussi d'une pratique de la compassion. 
Comments