Etudes chinoises‎ > ‎

Trois bouddhismes

Trois Bouddhismes (en ch. 佛教, fojiao)

Le Bouddhisme est-il une option viable pour l'Occident? N'existant qu'à l'état de trace dans la littérature philosophique du début du XX e siècle, il représente 800 000 à 1 000 000 de pratiquants en France (estim. 2008). Néanmoins, il recouvre une réalité complexe en raison des différents courants (appelés « véhicules », en sk. yana) qui le composent. Ces trois véhicules sont :

- le Théravada ou Voie des Anciens (ch. 上座部, shangzuobu), péjorativement appelé « petit véhicule ». Installé dans le sud-est asiatique, il est principalement représenté en Europe par la tradition thaïlandaise des Moines de La Forêt (Nyanadharo en France, Gunaratana, Ajahn Chah, Ajahn Sumedho) et par la tradition Birmane du Vipassana ou Vipasyana (S.N. Goenka, Dhiramvasa aux E.U.)

- le Mahayana ou Grand Véhicule (ch. 大成, dacheng). Principalement installé dans le nord de l'Asie, il est représenté en France par des traditions Zen Soto (dont T. Deishimaru fut l'un des pionniers locaux), de Zen Rinzai, ou de Zen Vietnamien (avec Thich Nhat Hanh).

- le Vajrayana ou Véhicule de Diamant, i.e. bouddhisme tantrique (ch. 密宗, mizong). Principalement installé au Tibet et en Mongolie, il est représenté sous nos climats par les différentes écoles tibétaines en exil (kagyupa, Nyingmapa-bonnets rouges, Sakyapa et Gelugpa-bonnets jaunes dont le Dalaï-lama est la figure majeure).

Tous les trois ont une référence historique commune : le Bouddha Sakyamuni qui vécut au 6e siècle av. J.C. Mais ayant vécu plus de 80 ans, son enseignement prolixe a légitimement donné lieu à diverses accentuations. Les trois écoles tendent au même but : l'Eveil - mais elles en interprètent diversement les caractéristiques et les méthodes qui y conduisent.

Le Bouddhisme des Anciens se forme dès le premier Concile qui suit la mort du Bouddha Sakyamuni (Rajagrha, 484-485 av.J.C.). Les moines, appelés Bikkhus ou arhat sont littéralement des renonçants soumis au Code du Vinaya, en ch. 戒律, en sk. pratimoksha (227 règles ou plus). Pour la méthode de pratique, l'accent est mis sur l'attention au souffle (anapanasati) et le samadhi, c'est-à-dire la discipline mentale. Le fondateur est supposé être Mahakasyapa, disciple direct du Bouddha, et son berceau : le parc des Gazelles (Sarnath). Ses textes de référence sont le Canon Pali et notamment Satipathanasutta etAnapanasatisutta (118e sutra). Il est très attaché au Sermon de Bénarès, i.e. aux Quatre Nobles Vérités.

Le Bouddhisme du Grand Véhicule apparaît au 1er – 2e siècle apr. J.C.. Les moines, appelés Boddhisattva pratiquent la voie du Détachement et de la Compassion : dans la méthode, l'accent est mis sur la sagesse (sk. Panna, ch. 会) qui consiste à voir les choses telles qu'elles sont, c'est-à-dire vides. Elle se caractérise par une certaine distance vis-à-vis de l'assise, et des effets « mécaniques » qu'on peut être tentés d'en attendre. Le fondateur est supposé être Nagarjuna, indien du 2 e siècle,et son berceau : le pic des Vautours (Rajgir). Ses textes de référence sont le Sutra de Diamant, le Sutra du Coeur, le Sutra de la Perfection de Sagesse (Prajnaparamitasutra), auxquels se sont ajoutés des apocryphes chinois de grande qualité.

Le Bouddhisme tantrique ne se développe qu'à partir du 7 e siècle au Tibet. Son origine et son berceau sont supposés secrets. Les moines (tib. Dge-slong) et moines réincarnés, appelés tulkus, y prolongent la tradition du Grand Véhicule, en la réinterprétant dans le sens magique d'une voie de transmutation (visant à convertir les énergies négatives, plutôt qu'à les déraciner). Dans la méthode, l'accent est mis sur l'unité des contraires (du samsara et du nirvana). Elle combine les sutras du Mahayana, les tantras du yoga, les mantras – autant de « moyens habiles » (sk. Upaya, ch. 方便) - incluant aussi certaines pratiques de la religion bön, et notamment sa tradition du Dzogchen (parfois considéré à lui tout seul comme un 4e véhicule).Cette tradition considère que le Bouddha Sakyamuni a fait tourner trois fois la Roue du Dharma : le premier tour a donné naissance à la Voie des Anciens; le deuxième au Grand Véhicule; le troisième au Véhicule de Diamant.

Bibliographie

Cornu Ph., Dictionnaire Encyclopédique du Bouddhisme (2001), Paris, Seuil, Nouvelle édition augmentée 2006.

Silburn L., Aux sources du Bouddhisme, Fayard, 1997.

Comments