Etudes chinoises‎ > ‎

Mao Zedong

Le Maoïsme est une sinisation du marxisme-léninisme, qui, officiellement du moins mais avec quelques arrangements substantiels, dirige toujours la politique chinoise. 
Mao s'est fait connaître lors du Congrès du PCC de 1921. Il se dispute aprement le pouvoir contre le Guomindang à partir de 1927 et culmine avec la Longue Marche des années 34-35. La guerre intérieure reprend avec la fin de la seconde guerre mondiale et finit avec la prise du pouvoir par Mao le 1er Octobre 1949, date de la création de la RPC.
Consignée dans le Petit Livre Rouge, cette pensée stratégique propose de s'appuyer sur la force des masses populaires pour libérer le pays, contre la bourgesoisie synonyme pour lui d'arriération, d'aliénation ou de féodalisme. Il exalte le volontarisme et l'enthousiasme révolutionnaire (militaire) contre l'intérêt individuel. 
Il s'oppose également à l'intelligentsia qu'il critique avec virulence. Tout comme il critique la culture traditionnelle et les influences occidentales, cherchant une voie proprement chinoise. 
Il prone la mutualisation des biens mais, piètre économiste, son Grand Bond en Avant, cherchant à forcer l'industrialisation de la Chine, produira une famine d'environ 15 millions de morts entre 1958 et 1960. 
Ecarté du pouvoir par cet échec, il y reviendra par la Révolution Culturelle, entre 1966 et 1968, en critiquant la bourgeoisie et l'impérialisme, et le confucianisme qui leur servirait de cheval de Troie. A cette fin, il embrigade la jeunesse dans les Gardes Rouges qui deviendra son organe de persécution. Coût : environ 1 million de vies humaines. De 1970, il se retire de l'administration, et meurt en 1976. 
Il sera critiqué et remplacé par Deng Xiao Ping, initiateur d'une démaoïsation relative. Jusqu'aujourd'hui, Mao n'a jamais fait l'objet d'une critique systématique et ouverte.
Son influence a été vive dans le deuxième 20e siècle, en Asie, en Europe dans le mouvement de Mai 1968, en Amérique latine bien que les influences ne soient pas toujours faciles à cerner. 
Comments