DD : Positivisme écologique

Positivisme écologique

Le positivisme écologique est une conception optimiste de l'écologie fondée sur l'espoir qu'entretient le développement des techno-sciences et la capacité de l'homme à relever par son intelligence les défis de la Nature.

Il est représenté par des climatologues du GIEC (IPCC) - qui peuvent parfois se prêter à des interprétations catastrophistes -, par les différents Ministères de l'Environnement des pays industrialisés qui relaient leur thèse, par les Agences Régionales de l'Environnement, ou par des universitaires engagés. Comme on le voit ici, avec Sylvie Brunel, professeur de géographie à l'Université de Paris IV, c'est parfois aussi un instrument polémique tourné contre "les prédicateurs alarmistes", entendez : les catastrophistes. Elle montre en outre la difficulté classique d'une universitaire de très bon rang à ouvrir le débat selon les principes du pluralisme méthodologique.

L'angle mort de ce type de discours est évidemment une attitude peu critique à l'égard des prétentions de l'intelligence humaine. L'utilisation de chiffres (notamment ceux de la famine) est discutable et devrait amener à une réflexion sur l'élaboration des statistiques.

Toutefois, ce type de discours, qui se veut conscient des risques, respectueux de la nature et de l'humanité, mesuré et optimiste, trouve un prolongement juridique dans la Charte de l'Environnement, annexée à la Constitution française en 2004 et dont J. Chirac est en devenu l'ambassadeur sur la scène politique internationale à la sortie de sa présidence (2007).

Comments