DD : Education & DD

Education et Développement Durable

 

Trois axes de questionnement se présentent d'emblée :

 

1.      Alphabétisation et démographie

Le taux d'alphabétisation est inversement proportionnel à l'essor démographique des populations. En clair, plus les populations sont instruites, moins elles se reproduisent. Ce point est un élément décisif de la réflexion sur le développement durable qui constate que la pression écologique dépend directement de l'essor démographique; simultanément les capacités de la planète à répondre aux besoins croissants des populations ne cesse de diminuer (pollution des sols, désertification...)

 

2.      Les finalités de l'éducation dans les institutions éducatives et la question « spirituelle ».

L'éducation est l'un des paramètres de l'IDH. Toutefois, il y a de nombreuses façons de concevoir l'éducation et il faudrait voir si elles sont réellement compatibles avec le souci d'un développement durable.

Dans les pays industrialisés, on défend encore volontiers l'idée d'un savoir désintéressé qui est à lui-même sa propre fin (c'est le cas notamment de tous les enseignants qui luttent contre l'instrumentalisation de l'école par le monde du travail). 2. Mais l'éducation peut avoir une finalité pratique, et un enseignement aux finalités pragmatiques peut délivrer des compétences professionnelles utiles qui faciliteront l'insertion de l'individu dans les processus économiques. 3. Enfin, l'éducation peut avoir une finalité politique, dans la mesure où elle favorise la formation du citoyen en lui donnant les outils d'un vote réfléchi ou d'un engagement responsable dans les affaires de la cité.

Finalité désintéressée, finalité pragmatique-utilitariste, finalité politique : trois axes complémentaires ou contradictoires?

Problème : les institutions éducatives ont des réticences à évoquer certaines solutions spiritualistes. Sous prétexte de laïcité( mais laquelle?), elles évacuent le questionnement religieux/spirituel dont les éclairages pourraient être utiles : en effet prière, méditation, rituels de toutes sortes sont des activités sans aucune empreinte écologique, porteuses de sens, qui permettent de cultiver la fraternité entre les hommes et de donner du sens à la vie dans le respect de l'environnement. Y a-t-il un tabou sur cette approche  négligée au profit des solutions technologiques qui soutiendraient la Croissance ?

 

3.      Internet et la démocratie participative contre tout fascisme vert

Dans nos pays industrialisés, l'Internet est peut-être l'instrument providentiel d'une démocratie participative qui est aujourd'hui à l'état naissant.

Nous vérifions sur un demi-siècle et une décennie activement pro-écologique qu'aucune révolution verte n'est possible sans une forte contribution des populations et de l'opinion. En effet, dans nos démocraties libérales, les gouvernants refusent de prendre les décisions drastiques qui s'imposent sous prétexte que les populations n'y sont pas prêtes; et de leur côté, les populations restent sceptiques parce qu'aucune politique volontariste ne prend les devants pour leur montrer l'exemple. La démocratie libérale est en question et les partisans de l'autoritarisme (notamment les chinois) se trouvent en position de force. La démocratie libérale est freinée par l'inertie de ses modes de prise de décision. Se dessine la menace d'un fascisme vert, sacrifiant le bien-être de certains individus au profit de l'intérêt général (les chinois ont exproprié sans cas de conscience des populations entières pour montrer qu'ils étaient capables de créer des écoparcs industriels à la pointe du progrès dans ce domaine). 

Face à ce défi majeur, l'alternative est : ou bien internet et le réveil de la démocratie participative, ou bien la mort des démocraties libérales au profit de régimes autoritaires.

On comprend qu'une éducation à l'Internet comme moyen de construire une opinion plus éclairée est un enjeu majeur de l'éducation.

Pourtant nous observons que, dans l'enseignement secondaire comme dans le supérieur, rien n'est encore mis en place à grande échelle pour stimuler cette réflexion.

Comments